Du lait de chaux pour réparer les routes du département sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Du lait de chaux pour réparer les routes du département

Date : 24/06/2020 | Mise à jour : 24/06/2020 12:18
Partager

Le conseil départemental va tenter une expérimentation sur les chaussées altiligériennes. Utiliser du lait de chaux pour le traitement des ressuages. De la couleur noir goudron, le bitume va alors se parer d'un blanc...laiteux.

Définition du ressuage 

C'est une phénomène où le bitume ressort de l'enrobé bitumineux pour revenir en surface. Il est favorisé par la chaleur et des contraintes importantes sur la voie de circulation. Le ressuage rend la route moins sûre pour les usagers car le bitume recouvre les granulats et diminue l'adhérence du pneu sur la chaussée. Ceci est particulièrement marqué lorsque la chaussée est mouillée.

À travers un communiqué, le Département partage son projet d'associer du lait de chaux aux goudrons des routes pour le traitement du ressuage. "Le traitement du ressuage par épandage de granulats est régulièrement mis en œuvre sur les sections de routes départementales qui le nécessitent, est-il expliqué. La reprise complète de la chaussée est programmée lorsque les dégradations sont trop importantes. Ce fut le cas tout particulièrement lors de l’été 2019 avec la mise en place d’une programmation de renouvellement de couches de roulement exceptionnelle de plus de 1 million d’euros." Le Département de la Haute-Loire a décidé de réaliser une expérimentation de traitement des ressuages via une nouvelle technique.

Trois effets chimiques

D'après le Conseil départemental, le traitement avec du lait de chaux provoque trois effets. Le premier est la réaction chimique avec le bitume fondu ce qui l’empêche de coller aux roues des véhicules. Le second est le changement de la couleur de la chaussée. Enfin, son application aurait des conséquences au niveau thermique. Le basalte étant noir et la chaux blanche, ceci impliquerait une baisse significative de la température de la chaussée.
"La durée d’efficacité peut diminuer selon l’importance du trafic et la météo, notamment en cas d'orage, ajoute le Département. Mais cette technique peut être réalisée n’importe quand dans la journée et ne demande pas de signalisation particulière puisque l’adhérence reste la même avant et après le traitement apportant ainsi une réponse immédiate pour les usagers".


Cinq inconvénients de l'épandage de granulats

-Il perd de son efficacité en fonction de l’augmentation du trafic.
-Il ne permet pas d’anticipation.
-Il doit être réalisé en pleine chaleur.
-Il exige une mise en oeuvre lourde.
-Il implique la mise en place d’une signalisation importante pour la protection des usagers de la route

"Cela peut surprendre les usagers de la route"

Cette expérimentation est actuellement réalisée sur les secteurs de Brioude et Langeac. "Ce traitement consistant à répandre du lait de chaux sur la chaussée conduit au donc blanchiment de la route, insiste le Conseil départemental. Cela peut surprendre les usagers de la route, mais il est important de souligner que ce traitement n’altère pas les propriétés initiales d’adhérence de la chaussée." Aussi, aucune signalisation spécifique sur les sections de route traitées ne seront mises en place.
Trois types d'engins seront utilisés. Du matériel de petite quantité qui se fixe sur l'avant d'un camion. Un deuxième de plus grande importance, monté sur la benne d'un poids-lourds. Et le matériel propre au parc du Conseil départemental avec des remorques de faible contenance. Le Département rappelle que les engins affairés à répandre le lait de chaux évoluent à très petite vitesse et qu'il est déconseillé de les suivre de prêt.

Nicolas Defay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGB le 25 juin 2020 - 20h11
Tout à fait d'accord.On refait des routes qui n'en n'ont pas l'utilité c'est sûr, au détriment d'autres qui en ont bien besoin.Allez comprendre...... il n'y a pas que les

Signaler un abus

img_journalisteVD le 25 juin 2020 - 12h33
Pourquoi pas utiliser une autre technique moins coûteuse... Il faudrait surtout arrêter de faire et refaire des tronçons de route qui n'en n'ont pas besoin comme ceux prévus à partir du 2 juillet sur la commune de Saint-Pierre-du-Champ! Du grand n'importe quoi, et encore de l'argent public qui pourrait être utilisé à meilleur escient.

Signaler un abus