Des tests PCR analysés au Puy par un labo vétérinaire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Des tests PCR analysés au Puy par un labo vétérinaire

Date : 20/05/2020 | Mise à jour : 22/05/2020 12:29
Partager

700 000 tests de dépistage par semaine. C'est ce que souhaite le Gouvernement depuis le 11 mai pour détecter le génome de la maladie. Pour atteindre ces objectifs, le laboratoire Terana va épauler le centre hospitalier Emile-Roux du Puy.

Une décision signée Olivier Véran

Fin mars, les laboratoires publics départementaux d’analyses avaient sollicité le ministère de la Santé pour participer à la lutte contre le Coronavirus. Dans son tweet du 3 avril dernier, le ministre Olivier Véran a répondu positivement. Une annonce suivie de la publication au Journal officiel d’un arrêté et de deux décrets le 6 avril 2020 précisant les modalités d’intervention pour l’analyse des tests virologiques.

Réquisitionné par les préfectures de la Loire et du Puy-de-Dôme, le laboratoire d’analyses Terana vient aussi prêter main-forte en Haute-Loire. Une convention officialisant un partenariat avec l'hôpital Emile-Roux du Puy-en-Velay et ce groupement d'intérêt public (GIP) a été signée le 6 mai dernier pour réaliser les analyses virologiques (dites PCR) de dépistage du Covid-19. "Cette alliance nous permet d’étendre les capacités journalières d’analyse de façon significative, en plus des partenariats avec les laboratoires des CHU de Saint-Étienne et de Clermont-Ferrand, nous apprend Jean-Marie Bolliet, directeur du Centre hospitalier Émile-Roux. Cette période de crise sanitaire permet d’ouvrir le champs des possibles et d’offrir aux patients du département, par ce maillage territorial puissant, une réponse à leurs inquiétudes légitimes".

400 analyses quotidiennes

Habilité à réaliser des analyses en santé animale, hydrologique et d'hygiène alimentaire, le laboratoire est entré dans la lutte pour limiter la propagation du Covid-19. Ce sont ainsi près de 400 analyses PCR qui pourront être effectuées quotidiennement. "Nous sommes très fiers de mobiliser nos compétences scientifiques pour participer à la lutte, confie Sylvain Naulot, directeur général de Terana. Les collaborations établies avec les laboratoires de biologie médicale, tels que le Centre hospitalier Émile Roux, sont une belle réussite. En tant qu’acteur sanitaire, nous sommes équipés pour accueillir et analyser, en toute sécurité, les échantillons Covid-19. Si la capacité analytique des laboratoires de santé humaine venait à être dépassée, nous serons présents".

Terana, c'est :

60 ans d’expertise, 5 départements, 4 sites, 32 000 clients, 130 agents, 4 domaines d’expertise, 1,5 million d’échantillons analysés chaque année, 12 programmes d’accréditation COFRAC (Comité Français d'Accréditation), 10 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Des essais concluants

"Nous allons réaliser des analyses en grande quantité, expose Guillaume Chevalier, docteur vétérinaire et directeur du laboratoire Terana Haute-Loire. Nos équipes sont formées et habilitées à manier des agents très pathogènes dont certains transmissibles à l’Homme comme le prion, l’agent responsable de la vache folle." D'après la directrice adjointe de Terana Loire, Brigitte Pays-Inglese, des essais ont été réalisés début mai. "Ils sont concluants, affirme-t-elle, nous sommes donc fin prêts pour soutenir les laboratoires de biologie médicale dans leurs actions de dépistage."
Créé en 2016, Terana regroupe les laboratoires départementaux publics du Cantal, Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et du Rhône. 130 agents sont répartis sur quatre sites, réalisant tous les jours des analyses sur de nombreuses espèces animales, l’eau et les denrées alimentaires.




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire