Des militants d'Attac dénoncent l'évasion fiscale sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Des militants d'Attac dénoncent l'évasion fiscale

Date : 10/12/2016 | Mise à jour : 10/12/2016 18:28
Partager

Dans le cadre d'une d'action nationale du collectif des Faucheurs de Chaises, une quinzaine de militants, notamment d'Attac en Velay, se sont mobilisés ce samedi 10 décembre pour dénoncer l'évasion fiscale.

Le froid glacial n'a pas démotivé les militants, principalement des membres d'Attac en Velay, qui étaient une quinzaine à se réunir en cette matinée du 10 décembre. Bien emmitouflés et munis d'un mégaphone, de panneaux avec des slogans comme « Si le climat était une banque, il serait sauvé », ils ont pour but de se poster devant les banques, notamment la BNP Paribas, car elle possède de nombreuses filiales dans les paradis fiscaux. Dans le cadre de l'action « Faisons le siège » lancée par le collectif des Faucheurs de Chaises, ils sont là pour dénoncer l'évasion et la fraude fiscale. Ce groupe existe depuis environ deux ans et s'est fait connaître l'année dernière pour avoir subtilisé des chaises, représentatives des sièges au conseil d'administration, ce qui vaut d'ailleurs à certains d'entre eux de passer en procès à Dax, le 9 janvier prochain. Soutenir ces militants est donc l'un des buts de ces manifestations et quelques membres du groupe local d'Attac feront d'ailleurs le déplacement à Dax.

Une action pour dénoncer et sensibiliser

L'objectif aujourd'hui, comme nous l'explique Gerad Lopez d'Attac en Velay est donc de « dénoncer l'impunité des banques, les paradis fiscaux mais aussi le fait qu'on poursuit des personnes pour avoir emprunté des chaises, on va dire, d'une valeur tout de même moindre en comparaison de ce qu'est l'évasion fiscale. » La présidente de l'association, Eliane Meret, ajoute « on fait une bataille contre les banques parce que d'abord, elles ne sont pas citoyennes, elles vont mettre notre argent dans les paradis fiscaux et échapper à la fiscalité alors qu'on demande toujours aux français de faire des efforts. On fait ces actions pour dénoncer ça et pousser les politiques à prendre des décisions concrètes. Si Bercy fait un effort, on peut gagner sur l'évasion fiscale, mais ça ne se fait pas. »
Les militants réunis place Michelet se dirigent donc vers la BNP Paribas du Puy-en-Velay, dont la grille devant le guichet était tirée, et campent dans l'entrée, en scandant avec bonne humeur « Allez venez et entrez dans les banques, allez venez, lutter contre la finance » sur l'air de Toi + Moi de Grégoire. Ils distribuent aussi des tracts, sous la forme de faux billets de 60 milliards d'euros, ce qui correspondrait à la somme que l'Etat français perd chaque année à cause de la fraude et l'évasion fiscale.
Le groupe est ensuite prié de quitter le sas de l'agence par des policiers municipaux et les militants obéissent calmement, l'un d'eux lançant avec humour « vous savez, c'est pour vos impôts qu'on fait ça ! » Les deux policiers les laissent occuper le trottoir devant la banque, se contentant de les surveiller de loin tandis qu'ils informent les passants du but de leur action. Marie-Claude de Retournac affirme d'ailleurs « Attac a une mission d'éducation populaire donc c'est très important que tout le monde soit au courant, il faut faire quelque chose, que les gens prennent conscience que les banques sont en train de piller l'économie mondiale. » Les activistes reprennent ensuite leur chant et continuent leur marche vers une agence du Crédit Agricole pour continuer à faire passer leur message.

T.N 

 
Partager

Vous aimerez aussi