Des manifestants toujours aussi nombreux sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Des manifestants toujours aussi nombreux

Date : 24/01/2020 | Mise à jour : 24/01/2020 14:28
Partager

Vendredi 24 janvier, les rues ponotes se sont remplies d’une grogne populaire dense et intense, jour où le projet des reformes des retraites est présenté au Conseil des ministres.

2 500 selon les syndicats. Mille de moins d’après la préfecture. Au-delà de la bataille des chiffres entre les deux entités, c’est la même énergie et la même détermination que les mobilisations précédentes qui se sont déversées dans le centre-ville du Puy-en-Velay. C’est pourtant la 51ème journée de grève qui résonne dans la cité vellave et les villes de France. « 61 % ! indique Pierre Marsein, secrétaire général de la CGT 43. 61 % de la population disent clairement qu’ils veulent le retrait de cette loi ! C’est hallucinant où bout de 51 jours de grève de voir autant de monde. Le gouvernement pensent que les gens sont idiots. Mais ce n’est pas vrai ! Et ils ont compris que Macron et compagnie voulaient les faire travailler plus longtemps avec une pension moindre ».

Pour signifier leur colère concernant le projet de réforme des retraites et l’oreille sourde du gouvernement, certains manifestants ont organisé un lancer de papier toilette imbibé d’eau contre l’effigie d’Emmanuel Macron accroché sur les grilles de la préfecture. Toujours devant le bâtiment de l’État, une participante, le visage balafré et bleui par du maquillage, a mis en scène les violences policières contre les manifestants. Le tout, dans une ambiance sereine et bon enfant.

« On va continuer ! Et on va gagner ! »


Cette 51ème journée de grève revêt un caractère particulier car le vendredi 24 janvier correspond à la présentation du texte au Conseil des ministres. « Aujourd’hui, les ministres vont prendre connaissance du projet, certifie Pierre Marsein. Mais, aujourd’hui est une mobilisation comme une autre finalement. Le privé suit de plus en plus le mouvement. Dans les ateliers Michelin, 80 % des salariés sont en grève. Il y aussi les gars des Tanneries, de Barbier, de Guérin Plastiques et bien d’autres. Tout le monde a bien compris que ce n’était pas une attaque contre les régimes spéciaux seulement mais contre le régime général qui concerne tous les salariés du privé. La bataille est loin d’être terminée. Il va y avoir des étapes importantes comme les débats parlementaires. Charge à nous d’inciter toujours plus de monde à venir dans les manifestations. On va continuer ! Et on va gagner ! »

Pas de coupures d’électricité...pour l’instant

Aurélien Mingot, secrétaire CGT Énergie 43, explique la situation du secteur. « Les gaziers électriciens ont décidé de reprendre collectivement leurs outils de travail. Sur la Haute-Loire, ils ont repris l’usine de production électrique de Monistrol d’Allier et l’ont gardée une partie de la nuit. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de mobilisation des gaziers électriciens partout en France. Depuis lundi, l’installation de Grand’Maison (38), la plus grande installation du pays équivalent à 1 600 mégawatts, est aux mains des grévistes. Des piquets de grève sont reconductibles. En Haute-Loire et ailleurs, les employés ont souhaité leur porter soutien en reprenant leurs outils de travail dans leurs propres secteurs. » Quand aux éventuelles coupures d’électricité, Aurélien Mingot, répond : « Les Assemblées Générales ne se sont pas décidées sur ce type de modalité. En début de semaine prochaine, il y aura d’autre AG et on verra ce qu’il en ressort et qu’elles seront alors les initiatives programmées ».



Nicolas Defay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAB le 28 janvier 2020 - 15h08
Le mélange des genres pour provoquer la révolution! La dictature macroniste, il faut arrêter le délire. Je suis heureux d'être français dans un pays démocrate ou tous les feux sont au vert. Diminution du chômage, augmentation de l'activité, baisse des impôts locaux et divers, disparition de la mutuelle étudiante, 0 reste à charge dans les porthèses ... vous avez la mémoire courte, ni la gauche ni la droite n'ont jamais proposé ça en 30 ans Macron le fait en 3 ans.

Signaler un abus

img_journalisteR le 27 janvier 2020 - 13h16
Moi je trouve que c'est LREM qui pousse un peu loin. Même le conseil d'état s'en émeut.

Signaler un abus

img_journalister le 27 janvier 2020 - 11h53
Je réitère le commentaire fait dans un article du 24 janvier, relatif à la manifestation : "J'étais dans la rue ce matin comme beaucoup d'autres matinées de manif, je suis résolument opposé au projet de Macron-Philippe-Delevoye mais transformer le sigle LREM en symbole Nazi, il y a un pas, que dis je, un fossé que je franchirai pas"

Signaler un abus