Chaspuzac : la champignonnière sort de terre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Chaspuzac : la champignonnière sort de terre

Date : 08/07/2020 | Mise à jour : 08/07/2020 17:19
Partager

Accompagnée de 150 emplois, elle ne sera opérationnelle que début 2022 mais une plateforme logistique de 900 m² (et quatre emplois) ont déjà poussé sur le site de Chaspuzac avec un objectif : conquérir de nouvelles parts de marchés dans le sud de la France avec des champignons français ultra-frais.

L'annonce avait été faite en novembre 2015, à quelques semaines seulement des élections régionales. Avec une champignonnière de 2,5 hectares, comprenant douze chambres de culture, le projet présenté à la presse faisait état de la création de 100 emplois pour 2016, avec l'ambition de produire 4 500 tonnes de champignons par an.
Mais malgré l'investissement de 5M € de l'Agglo du Puy, fin 2016, on attendait toujours de voir les emplois pousser comme des champignons. On a même cru un long moment que le projet était tombé à l'eau et que la champignonnière ne sortirait jamais de terre mais en janvier dernier, lors de la cérémonie des voeux de l'Agglo du Puy, Michel Joubert, le Président, mettait un terme à la polémique : plus d'une centaine d’emplois devraient finalement bien voir le jour.
Les producteurs bretons de champignons LOU ont vu leur projet retardé de quatre ans. L’entreprise Légulice devait démarrer la construction à l’automne pour une mise en service fin 2021. Il y aura finalement un peu plus de retard mais cette fois, le projet est vraiment sur les rails.

Grâce à Chaspuzac, une livraison de champignons frais la veille pour le lendemain, partout en France

"Depuis la crise sanitaire, les foyers recherchent de plus en plus à consommer bio et français, et cette tendance semble se maintenir", observe Benoît Roze, cofondateur de LOU Légumes. C'est dans cette démarche que veutr s'inscrire l'entreprise et aujourd’hui, grâce à la champignonnière de Poilley (35) et bientôt celle de Landivy (53) qui sera opérationnelle en 2021, les champignons LOU sont livrés dans la plupart des magasins en A pour B (ndlr : directement, sans étape), "ce qui garantit une fraîcheur très appréciée des enseignes", assure la société qui va s'implanter à Chaspuzac.
Et c'est là tout l'intérêt du site altiligérien : s'attaquer au marché du Sud car certaines zones restaient jusqu’ici difficilement livrables dans de si courts délais. Grâce à sa champignonnière de Chaspuzac, il espère pouvoir livrer en un temps record l’ensemble du territoire et ainsi garantir une livraison de champignons frais la veille pour le lendemain, partout en France.

Une première étape avant la création, à terme, de 150 emplois

En attendant sa mise en service en 2022, la plateforme logistique servira de transition pour satisfaire la demande. Opérationnelle dès le mois de juillet, elle est dotée d’une zone de conditionnement et d’une zone de stockage. "Cette plateforme nous donne la possibilité d’augmenter nos capacités de commandes", déclare Fabrice Chapuzet, cofondateur de l’entreprise familiale LOU Légumes, "nous ne serons plus obligés de faire la navette depuis la Bretagne vers les régions du Sud de la France. Le produit arrivera encore plus frais chez nos clients".
Situé sur la zone artisanale de la Combe, ce nouveau site a permisre la création de quatre emplois à temps plein (un responsable et trois préparateurs de commandes). "Ce n'est que la première étape avant que la champignonnière ne voit le jour dans un an et demi, ce qui permettra, à terme, la création de 150 emplois dans la région", a souligné Michel Joubert alors que Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, rappelle qu'il soutient le projet depuis les débuts : "dans cette période difficile, où l’heure est davantage à la suppression d’emplois, cette implantation se révèle être une véritable bouffée d’oxygène pour notre territoire et la création de ces emplois, un très beau message d’espoir". 


- Information extraite d'un communiqué de presse de Lou Légumes -

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...