Camping d'Audinet à Brives : les conséquences malheureuses du climat sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Camping d'Audinet à Brives : les conséquences malheureuses du climat

Date : 11/08/2019 | Mise à jour : 13/08/2019 11:31
Partager

80 % de touristes nordiques en moins cette année : c'est le triste constat de Nicolas et Nathalie, les gérants du camping municipal d'Audinet à Brives Charensac. En cause : le climat extrême, entre intempéries et canicule.

Lorsque je lui présente le thème du reportage (les conséquences du climat sur la fréquentation du camping), Nicolas Royer m'annonce qu'il a des choses à dire. C'est que la saison a très mal débuté.

Un climat contrasté et rebutant

"En mai et juin, déjà, on comptait -30% de vacanciers par rapport à 2018", m'explique-t-il. Le froid semble en effet avoir fait fuir les touristes, et en particulier les étrangers venant des pays du Nord. "Après la baisse des températures du début de l'été, la canicule du mois de juillet n'a rien arrangé, car les gens préfèrent partir dans le Sud". Nicolas me raconte que quelques campeurs ardéchois se sont tout de même laissés tenter par l'air frais de la Haute-Loire. "Mais finalement, il a fait moins chaud en Ardèche", ironise le responsable du camping.

La plus grande baisse depuis l'ouverture

Depuis qu'ils ont été embauchés au Camping municipal d'Audinet en 2016, Nicolas et sa compagne Nathalie Beauvie n'ont jamais connu une telle baisse de fréquentation. "Il y a eu une nette progression chaque année, et là on a fait moins que notre toute première saison", déplore le gérant. Pourtant, en 2018, alors que les autres campings du département se plaignaient déjà de lourdes conséquences sur leur chiffre d'affaires, celui de Brives Charensac avait bien fonctionné.

Un mois d'août au complet, ou presque

Heureusement pour le couple, le mois d'août a débuté sur les chapeaux de roues. L'employé reprend espoir : "La fraicheur revenant, on affiche presque complet depuis 10 jours". Cécile, Cécilia, Léo et Lilou font partie de ces vacanciers qui ont quitté le Sud pour se mettre au frais. "On vient de Béziers, on a préféré laisser la plage aux touristes", m'explique Cécilia. "Mais on ne s'attendait pas à une telle pluie. On a réservé pour 14 jours, pas sûr qu'on reste jusqu'au bout si ça dure trop longtemps", annonce Cécile. La sortie "pêche", proposée par Nicolas, semble pourtant ravir la famille qui, arrivée sous une trombe d'eau, retrouve vite le sourire.

A.S.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistea le 13 août 2019 - 13h34
Il y en a pour tout le monde...heureusement !!

Signaler un abus

img_journalistelB le 11 août 2019 - 18h50
c'est la vie !!!

Signaler un abus