Campagne du denier : en Haute-Loire, des donateurs moins nombreux mais plus généreux sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Campagne du denier : en Haute-Loire, des donateurs moins nombreux mais plus généreux

Date : 23/03/2018 | Mise à jour : 23/03/2018 16:00
Partager

Après plusieurs années de baisse, la collecte repart en hausse en 2017 avec 1 207 413 € récoltés en Haute-Loire. De bon augure pour le diocèse, dont 40 % des ressources proviennent de ces dons.

Les diocèses ne reçoivent ni subventions de l’État, ni aides du Vatican. Les prêtres et les salariés laïcs intervenant embauchés aux côtés des bénévoles dans les paroisses, les aumôneries et les services diocésains ne travaillent pas bénévolement. Les fournisseurs des églises, des catéchèses, des aumôneries… doivent recevoir un traitement ou un salaire.
Pour cela, l’Église ne vit que par la générosité des fidèles : leur dévouement, leurs offrandes, les dons et les legs. Monseigneur Crepy, évêque du Puy-en-Velay, y invite chacun : "Quand on est chrétien, on a aussi le souci matériel de la famille chrétienne. De même qu’on essaye de subvenir aux besoins de sa propre famille, de même on porte ensemble le souci de subvenir à la vie de la communauté, à la vie du diocèse".

Pas de miracle pour le budget du diocèse

Le Denier ne couvre pas toutes les dépenses du diocèse. Les autres dépenses du diocèse, frais d’entretien des locaux paroissiaux et tous les frais de fonctionnement sont assurés par les autres dons, les offrandes lors des baptêmes, mariages et obsèques, et les legs. Chaque prêtre, actif ou retiré du ministère, reçoit 745 € par mois, auxquels s’ajoutent les honoraires correspondant aux messes célébrées.
En plus du traitement des 110 prêtres et des 42 laïcs en mission pastorale, le Denier sert aussi à couvrir leur formation, les charges sociales de prévoyance et retraite des actifs ainsi que le complément nécessaire aux prêtres retirés du ministère.




Des donateurs moins nombreux mais plus généreux

Avec 1 207 413 € récoltés en 2017 (+1,8 % parr apport à 2016), le diocèse du Puy stoppe une tendance à la baisse identifiée depuis plusieurs années. À titre de comparaison, en 2013, 1 315 450 € avaient été récoltés. Cette tendance s'accompagne de la baisse régulière du nombre de donateurs : ils n'étaient que 7790 en 2017, soit une baisse de 7,2 % par rapport à 2016, alors qu'ils étaient 10 324 en 2012.
En revanche, le motif d'espoir réside dans la générosité de ces donateurs, puisque le don moyen est en nette augmentation (+9,74%) entre 2017 et 2016, avec en moyenne 155 € versés au diocèse, quand cette moyenne n'était que de 127 € en 2012. 

Le don moyen de Haute-Loire inférieur

Enfin, l'autre point d'espérance repose dans le fait que le don moyen en Haute-Loire est inférieur à ceux de la province et en moyenne en France (225 €). Par exemple, à Moulins, le don moyen est de 230 € et à Clermont-Ferrand de 198 €.
Pour le diocèse du Puy, 71 % des dons sont inférieurs à 100 € ce qui offre une marge d'augmentation du don moyen, alors que la nouvelle cible sera les 40-50 ans.

10 924 courriers de lancement (donateurs actifs prélevés et non prélevés, anciens donateurs), 20 000 dépliants tout en un et 600 affiches A4 ont été envoyés cette année.

Des dons déductibles à 66 % des impôts

Bien que les fidèles puissent faire des dons toute l’année, le diocèse du Puy envoie par courrier, une lettre et un bon de soutien à tous les donateurs identifiés, et distribue des dépliants dans l’ensemble des paroisses le dimanche des Rameaux.
Si vous êtes imposable, vous pouvez déduire de vos impôts 66 % du montant de votre don, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Par exemple, un don de 30 € vous revient à 10,20 € ; un don de 50 € à 17 € ; etc.

Comment donner ?

Il est possible d’effectuer des dons directement en ligne sur le site web dédié ou bien par prélèvement automatique ou encore par chèque, à l’ordre de « Association diocésaine du Puy et adressé à : 
6 Association diocésaine du Puy, 
2 place du For 
43000 Le Puy-en-Velay



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...