Brives : le Pôle La Chartreuse poursuit sa modernisation sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Brives : le Pôle La Chartreuse poursuit sa modernisation

Date : 23/03/2018 | Mise à jour : 26/03/2018 06:46
Partager

Il a bénéficié de travaux pour 1,4 millions d'euros, subventionnés à moitié par la Région, offrant 750 m² d'espaces pédagogiques supplémentaires, dont une partie dédiée aux nouvelles technologies.

Tout débute en 2010, avec un défi : accueillir les 350 lycéens ponots du Pensio qui ferme ses portes. Huit ans plus tard, l'essai est transformé avec près de 700 lycéens et des résultats qui sont sur le plan scolaire reconnus par les divers indicateurs, notamment le dernier cette semaine.
Avec 98% de réussite au bac, dont 78 % de mentions, le lycée privé La Chartreuse de Brives-Charensac se fait remarquer et les derniers travaux, qui concernent un nouveau bâtiment de trois niveaux, offrant un amphithéâtre, un learning lab et un espace de vie, en font un établissement moderne. Et dans cette perspective, le pôle La Chartreuse se fixe un cap : répondre aux besoins en termes d'emploi, notamment avec 4 000 m² de plateaux techniques.

Maire et ancien professeur

Le maire de Brives-Charensac, Gilles Delabre, est un ancien professeur de l'école. Il n'a pas caché sa fierté de voir l'établissement où il en est aujourd'hui. "Ici, il y a un peu mon coeur", a-t-il lâché, "je retrouve des anciens élèves, qui sont devenus professeurs". Soulignant une "gigantesque transformation en 40 ans", il a conclu : "ce pôle est aujourd'hui un fleuron de l'éducation".

"Opposer le privé au public, c'est un conflit d'il y a 150 ans"

"Durant ces huit années, nous avons poursuivi les investissements sans aucune aide publique", souligne le chef d'établissement Michel Paulet, "avec le seul concours financier des familles. Sans l'aide de la Région, on n'aurait pas pu faire un investissement aussi qualitatif", souligne-t-il. Le président de Région, Laurent Wauquiez, assure en avoir fait "une bataille et un engagement personnel" : "j'avais un sentiment d'injustice car le lycée, malgré une réussite scolaire certaine, des effectifs croissants, une équipe pédagogique motivée et un lieu de mixité où l'on accueille tout le monde, enseignement professionnel ou technique comme général, malgré tout ça, il n'y avait aucune aide de la Région".
En subventionnant plus de la moitié des travaux, "en tout on a mis un peu plus de 800 000 euros", affirme-t-il plus tard, il a mis fin à cette "disette qu'avait instauré l'exécutif précédent" concernant les lycées privés. "Opposer le privé au public, c'est un conflit d'il y a 150 ans", ajoute l'ancien député-maire du Puy. La Région se porte également garante du prêt contracté par l'OGEC (Organisme de gestion de l'Enseignement catholique), ce qui lui confère de meilleurs taux.

  • Voici un exemple du matériel dont disposent les élèves dans le learning lab : 




Bénédiction et nouveaux investissements

L'ambition ne s'arrête pas à cette réalisation. D'autres investissements sont à prévoir au sein du Pôle La Chartreuse avec, dès cet été, un agrandissement du restaurant pédagogique. Puis viendra un autre projet, plus coûteux : celui de l'internat. Laurent Wauquiez a déjà assuré que la Région accompagnerait le financement en déclarant : "modernisons nos établissements pour l'avenir de nos enfants".
Avant de profiter d'un moment de convivialité autour d'un buffet, les représentants du diocèse ont proposé un moment de prière à l'assemblée, qui a repris les chants liturgiques en choeur, avant que ne soient bénis les nouveaux locaux.





Maxime Pitavy

En décembre 2015, l'ensemble scolaire La Chartreuse a fêté ses 20 ans :  lire son historique.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteT le 26 mars 2018 - 19h59
Mais un établissement scolaire ce n'est pas une église que je sache ni une chapelle, pour les élèves non catholiques, quelle pression de voir tout le monde se signer, y compris les politiques. Espérons que la bénédiction aide les élèves à réussir LOL

Signaler un abus

img_journalistes le 25 mars 2018 - 22h30
Un signe de croix dans un établissement privé choque! Seriez-vous choqué si il se dechausserer dans une mosquée ou se couvrirer la tête dans une synagogue? C'est un financement pour des élèves catholiques ou non. Vous préférez peut-être le financement de radars supplémentaires...

Signaler un abus

img_journaliste le 25 mars 2018 - 22h24
Ce sont les commentaires qui sont à gerber, tristes..... chaque jeune doit avoir la possibilité de travailler dans de bonnes conditions qu'il soit en établissement public ou privé. Les élus ont au moins compris ça et c'est très bien. D'autant que dans la région il y a de "jolies" sommes investies dans les établissements publics et c'est très bien.

Signaler un abus