Biofloral déménage mais reste à Saint-Pierre-Eynac sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Biofloral déménage mais reste à Saint-Pierre-Eynac

Date : 19/07/2019 | Mise à jour : 19/07/2019 12:46
Partager

Il était d'abord question d'un projet d'extension sur le site du Crouzet à Saint-Pierre-Eynac où se trouve actuellement l'entreprise Biofloral. Mais la configuration des lieux, à flanc de montagne, n'a pas permis de le concrétiser.

Biofloral, qu'est-ce que c'est ?

Depuis 20 ans, Biofloral fabrique et distribue des remèdes naturels aux plantes, certifiés biologiques. Née à Saint-Pierre-Eynac, la marque arrose le marché français, belge, italien, taïwanais, ivoirien, et plus récemment espagnol.

"Il aurait fallu attaquer la montagne", explique Jérôme Lepore, directeur général de Biofloral. Ce projet d'extension des installations de l'entreprise située sur le site du Crouzet, où la marque a vu le jour en 1999, a émergé alors que l'activité ne cesse de se développer. Le constat est simple, l'aménagement et la configuration des locaux ne sont plus adaptés. La manoeuvre des camions de livraison ou d'expédition de marchandise est compliquée, quand l'accès au site n'est pas fermé lors d'épisodes neigeux. La zone de stockage est devenue trop étroite et l'organisation des bureaux rend difficile la communication entre les différents services.

Pour toutes ces raisons, et puisqu'il n'était donc pas possible de mener un projet d'agrandissement sur le site actuel du Crouzet, l'entreprise a fait le choix de chercher un autre lieu où s'implanter. "Biofloral fait partie des plus grandes entreprises de notre territoire, il n'était pas question de la voir partir", a commenté Philippe Delabre, président de la Communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal, à l'occasion d'une visite de chantier officielle du préfet de la Haute-Loire, Nicolas De Maistre, ce jeudi 18 juillet 2019. Alors, la Com' com a acheté un terrain de 13 000m², situé à proximité de la RN88, à l'entrée de la zone artisanale Lachamp, sur la commune de Saint-Pierre-Eynac et seulement à une dizaine de kilomètres du site du Crouzet.

Une plateforme a été aménagée en fin d'année 2017, "et en fonction des besoins de l'entreprise", précise Philippe Delabre, pour un investissement total de 234 000€. Le terrain a ensuite été revendu à Biofloral 16€ le m². "Le but pour une Communauté de communes, ce n'est pas de faire des bénéfices, mais d'aider les entreprises pour garder une attractivité économique sur le territoire."


(Le préfet de la Haute-Loire, Nicolas De Maistre, les élus du Département et de la communauté de communes Mézenc-Loire-Meygal, en visite sur le chantier du futur site de l'entreprise Biofloral. Photo © S.Ma)

En mars dernier, la CCI de Haute-Loire a décerné à ce projet de construction, le trophée du Développement Durable.

Depuis l'achat du terrain, les travaux ont bien avancé. Une construction de 2 800m² est actuellement en train de sortir de terre en contrebas de la route -- pour un minimum d'impact environnemental -- où se trouve le rond-point de Lachamp. Elle se divise en trois zones distinctes avec 360m² de bureaux, 600m² de zone de fabrication et 1 400m² d'espace de stockage. Ce dernier, six fois plus grand que celui du site du Crouzet, va permettre à l'entreprise de réaliser des économies, car elle est actuellement obligée d'externaliser une partie du stockage des produits. Pour l'heure, Biofloral compte 34 salariés, mais si l'activité poursuit son développement, des offres d'emplois devraient être à pourvoir prochainement, c'est l'ambition de Jérôme Lepore.

Le déménagement de Biofloral aura lieu en début d'année prochaine. Les (futurs) anciens bâtiments devraient être mis en vente. Un projet de musée avait été évoqué par la direction, mais le coût d'entretien du site pourrait l'en décourager.

Stéphanie Marin


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...