Baisse du pouvoir d'achat, gel des pensions... les retraités FO rassemblés sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Baisse du pouvoir d'achat, gel des pensions... les retraités FO rassemblés

Date : 03/06/2014 | Mise à jour : 03/06/2014 15:47
Partager

En France comme au Puy, l'intersyndicale appelait les retraités à participer à une journée de mobilisation. Un car CGT est parti à Paris pendant que les retraités FO ont été reçus en préfecture.

Ils étaient une petite quinzaine devant le parvis de la préfecture au Puy. « Un rassemblement en soutien aux collègues qui manifestent à Paris », dixit Joseph Déléage de FO des retraités. Après avoir protesté contre le gel des pensions face à l'augmentation du coût de la vie, leur pouvoir d'achat en berne de l'ordre de 15% et le pacte de responsabilités, ils ont remis une motion en préfecture.


« Des efforts déjà consentis et on en demande toujours plus »


« Trop de retraités, notamment les femmes sont en dessous du seuil de pauvreté », s'inquiète le syndicat FO 43. Alors que le gouvernement souhaite prendre de nouvelles mesures d’économies, le syndicat s'insurge : « c'est inacceptable, les 10 milliards d’économies pris sur l'assurance malade présente une régression dans l'accès au soin ». Joseph Déléage renchérit : « des effort ont été faits, sont faits et on nous demande encore de nouveaux sacrifices supplémentaires ».


Un car CGT à Paris, FO reçu en préfecture

Le pacte de responsabilité est aussi dans la ligne de mire de l'union département FO des retraités, « nous sommes touchés comme nos collègues actifs ». Les revendications ont été exposées en préfecture après le rassemblement. Ce mardi matin, un convoi avec des membres de la CGT 43 est parti rejoindre la capitale pour se joindre au défilé parisien de ce 3 juin, où 25 000 personnes étaient attendues.


Joseph Déléage de FO revient sur la mobilisation ponote. Ecoutez.





La date du 3 juin n'est pas anodine : c'est ce mardi que le projet de loi sur l'autonomie des personnes âgés étaient à l'ordre du jour en conseil des ministres. Une réforme qui doit être financés par 645 millions d'euros par an venant d'une taxe sur les pensions des retraités imposables : la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (CASA).

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...