Bains : des obsèques symboliques pour la fermeture de La Poste sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Bains : des obsèques symboliques pour la fermeture de La Poste

Date : 16/10/2014 | Mise à jour : 17/10/2014 12:16
Partager

Née en avril 1898, "la Poste de Bains est morte", ironisent les syndicats qui ont organisé ce jeudi une cérémonie d'obsèques, avec en toile de fond, le démantèlement des services publics dans les communes rurales.

Depuis le samedi 11 octobre, le bureau de Poste de Bains est fermé, définitivement. L'initiative émanerait de la mairie qui depuis lundi, a pris le relais avec la création d'une Agence Postale Communale. Dans ce cadre, la collectivité s’engage à assurer la gestion de l’agence et à offrir les services postaux au nom et pour le compte de La Poste.
Les locaux, quant à eux, vont permettre l'accueil d'un nouveau médecin sur la commune, alors que celui qui exerçait jusqu'à présent, le faisait depuis chez lui et s'apprête à partir en retraite. Pour le syndicat CGT, le maire de Bains Michel Decolin a fait un choix : "le désert postal plutôt que le désert médical".



Un maire solidaire qui observe "un choix douloureux mais qui va dans l'intérêt de notre population"

Nous avons contacté le maire par téléphone, qui se défend de cette attaque : "on ne privilégie pas l'un par rapport à l'autre et on va assurer ces deux services pour la population. On cherchait un médecin depuis plusieurs mois et quant à La Poste, elle n'était ouverte que 15 heures par semaine, elle le sera 28 heures avec nous, donc on offre une plus grande amplitude horaire tout en apportant les mêmes services".
Pour lui, la mobilisation de la CGT est "tout à fait légitime" et il ajoute : "j'ai moi aussi un pincement au coeur car j'ai toujours défendu les services publics. C'est un choix douloureux mais qui va dans l'intérêt de notre population. La Poste s'était trop désengagée ces dernières années et le service n'était plus rendu comme il devrait l'être".



Pour Michel Decolin, "cette fermeture, c'est la volonté de La Poste avant tout"

Quant à la volonté municipale supposée dans ce dossier, Michel Decolin s'inscrit en faux : "depuis des années, on se bat contre la fermeture mais la situation s'était trop dégradée et il y avait des jours sans receveurs. Cette fermeture, c'est la volonté de La Poste avant tout, les directeurs n'ont cessé de se succéder en déplorant toujours une activité en baisse. Depuis des années, il nous demande de passer en Agence Postale Communale".
Quant au choix d'installer le médecin dans les anciens locaux de La Poste, alors que les syndicats soulignent qu'il y a bien des habitations vacantes dans le bourg, l'élu riposte : "cette question ne les concerne pas. Ce lieu nous a semblé judicieux en terme d'accessibilité et de proximité".


La Direction du Réseau La Poste Auvergne n'était en mesure ni d'infirmer, ni de confirmer les craintes des syndicats quant à un vaste plan d'envergure concernant tous les bureaux de Poste du plateau. "Les discussions sont continues avec les élus et elles peuvent dépasser le cadre d'une commune, à l'échelle d'une EPCI ou d'un canton par exemple", nous a-t-elle précisé.

Tous les bureaux de Poste du plateau menacés ?

Réunis ce jeudi après-midi devant l'ancienne Poste de la commune, les syndicats et une poignée d'habitants ont tenu à rendre un dernier hommage au bâtiment et au service qui était rendu sur la commune depuis le 12 avril 1898. Considérant que "La Poste de Bains est morte", ils ont organisé de symboliques obsèques, une façon de sensibiliser la population quant à l'avenir de ce service public en zone rurale. Une vingtaine de maires de Haute-Loire avait déjà été interpellée sur la transformation des bureaux de Poste en avril dernier (lire notre dossier).
Pour Pascale Falcon, secrétaire départementale de la CGT-PTT de Haute-Loire, la mort de la Poste de Bains était annoncée, avec une diminution des horaires d'accueil depuis 2010. Surtout, elle assure que la fermeture à Bains n'est qu'une première étape d'un grand plan d'envergure de tous les bureaux de Poste du plateau, comme le lui aurait annoncé le directeur départemental. Ecouter.





"Tenir compte des réalités démographiques et économiques des territoires"

Jointe par téléphone, la Direction du Réseau La Poste Auvergne affirme : "les concertations avec les élus locaux se font sur la base d’un diagnostic partagé entre La Poste et les municipalités, notamment sur la fréquentation des bureaux de poste, le but étant de trouver des solutions qui répondent aux besoins des clients, tout en tenant compte des réalités démographiques et économiques des territoires".

Une indemnité compensatrice forfaitaire de 996 euros par mois est versée à la commune par La Poste pour assurer ce service. Mais ces indemnités sont éphémères et en contrepartie, La Poste ne paye plus de loyer ni de CET (contribution économique territoriale, l'ancienne taxe professionnelle).

Ainsi la transformation du bureau de poste de Bains en Agence postale communale a été présentée et validée en conseil municipal. Une convention signée entre La Poste et la municipalité fixe le cadre de ce partenariat (voir le détail en bas d'article) qui prévoit notamment une indemnisation mensuelle de la commune, la mise à disposition de matériels adaptés et la formation des agents par La Poste, "ce qui permettra de pérenniser l’accès aux services postaux sur ce secteur", espère la Direction du Réseau La Poste Auvergne.


Des bénéfices pour La Poste... et un service payé deux fois par le client à Bains

Pour le syndicat CGT en revanche, "La Poste cherche simplement à vendre des actions au secteur privé" en multipliant les plans de restructuration. Rappelons en effet que le groupe a réalisé un bénéfice de 627 millions d'euros en 2013, tout en supprimant une dizaine de milliers d'emplois. De plus, le timbre va augmenter de 7 % au 1er janvier 2015, la plus forte augmentation de son histoire. La direction argumente qu'il faut compenser la baisse de l'activité courrier, "une activité qui a tout de même rapporté plus de onze milliards d'euros en 2013", fustige la CGT.
Selon la secrétaire départementale de la CGT-PTT de Haute-Loire, la fermeture de ce bureau de Poste est une atteinte aux principes républicains et avec une Agence Postale Communale, les habitants de Bains vont payer le service deux fois, puisque outre le service, le client paye aussi indirectement le salaire de l'agent. "Ce service gratuit en zone urbaine devient payant en zone rurale", conclut-elle. Ecouter.





"L’adaptation du réseau postal dans les territoires est naturelle et permanente"

Les Agences Postales Communales ne fournissent pas le même service qu'un bureau de Poste traditionnel. Seules les opérations basiques y sont possibles, obligeant ainsi les habitants à se déplacer dans des communes plus grandes pour les opérations plus complexes ou plus confidentielles (voir le détail en bas d'article). Une étude TNS Sofres de mars 2012 souligne cependant que sur les fondamentaux de la prestation de service (conditions d’accueil, temps d’attente, amabilité du personnel, propreté des locaux), les clients sont satisfaits à plus de 91 % et que le taux de satisfaction clients est de 85 % pour la diversité des opérations possibles.
Quant à la Direction du Réseau La Poste Auvergne, elle affirme : "une Agence postale communale sera à la disposition des habitants qui pourront y trouver tous les services postaux courants ainsi qu’un dépannage financier. L’adaptation du réseau postal dans les territoires est naturelle et permanente". Elle est d’ailleurs inscrite dans la loi qui prévoit que "pour remplir sa mission d'aménagement du territoire, La Poste adapte son réseau de points de contact, notamment par la conclusion de partenariats locaux publics ou privés, en recherchant la meilleure efficacité économique et sociale".


Un seul emploi concerné à Bains

Le bureau de Poste de Bains a connu à son apogée jusqu'à deux employés à une époque. Il s'agissait en l'occurence d'un couple : pendant que le mari faisait le facteur en faisant sa tournée des villages et en distribuant le courrier, sa femme s'occupait de l'accueil du public au guichet.
Si un seul emploi est aujourd'hui concerné par cette fermeture à Bains, la CGT rappelle que près de 100 000 emplois ont été supprimés par La Poste ces dix dernières années. L'agent sera tout de même reclassé dans une autre agence mais il créera un surnombre jusqu'à un départ en retraite. Ecouter.




Maxime Pitavy




  • L’Agence Postale Communale ou intercommunale

C'est l’une des formules proposées par La Poste pour garantir sa présence dans les territoires ruraux comme dans les zones urbaines sensibles. La Poste signe une convention de partenariat avec une commune ou une communauté de communes, qui définit les modalités de gestion de l’Agence Postale. Dans ce cadre, la collectivité s’engage à assurer la gestion de l’agence et à offrir les services postaux au nom et pour le compte de La Poste.
Cette convention est signée pour une durée librement choisie entre un et neuf ans et elle est renouvelable par tacite reconduction pour la même durée. La collectivité accueille l’agence dans ses locaux et définit les heures d’ouverture.

Les indemnités

La Poste verse une indemnité compensatrice forfaitaire de 996 euros par mois à la commune. Cette indemnité s’élève à 1122 euros par mois pour une collectivité dès lors qu’il s’agit d’une commune en ZRR ou d’une intercommunalité. Depuis janvier 2010, la collectivité reçoit également une prime d’installation d’un montant équivalent à trois fois son indemnité mensuelle si l’agence postale est installée dans un bâtiment lui appartenant ou entre dans le cadre d’une mutualisation de services (avec la mairie, l’office du tourisme, une bibliothèque, etc…).

Le rôle de chacun

La commune (ou la communauté) est l’employeur de l’agent qui gère l’agence. Elle fixe les horaires d’ouverture. La collectivité est responsable de l’entretien des locaux de l’agence. La Poste est responsable de tous les dommages ou accidents liés à l’activité postale. La Poste fournit tout le matériel nécessaire au bon fonctionnement de l’agence. La Poste assure la formation des agents territoriaux chargés de la gestion de l’agence. Le bureau le plus proche assure la logistique nécessaire à la prestation de services. L’agence bénéficie de l’appui technique et du soutien de ce bureau.

Les principaux produits et services proposés :

- Tout affranchissement manuel (lettres et colis ordinaires)
- Vente de timbres-poste à usage courant
- Vente d’enveloppes et Prêt-à-Poster et emballages
- Dépôt des objets y compris recommandés
- Retrait des lettres et colis en instance,
- Dépôt des procurations courrier,
- Services de proximité : contrat de réexpédition du courrier, garde du courrier, abonnement mobilité et Prêt-à-Poster de réexpédition.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistetb le 17 octobre 2014 - 19h01
ouais enfin hors de prix.....faire aller une lettre de Marseille à Brest même pour 75 cts c est pas cher! Et puis y a plus de monopole...si vous voulez remplacer la poste faut essayer...et puis La poste est un groupe multinational et multi métiers le courrier y s en foute un peu...La banque Postale a pris le pouvoir...donc attendez vous à bien d autres "transformations"

Signaler un abus

img_journalisteGB le 17 octobre 2014 - 16h58
OBSEQUES DE LA POSTE A BAINS : 1 SYNDICAT, 5 DRAPEAUX ROUGES, UNE VINGTAINE DE PERSONNES AU BALCON...............AMEN.

Signaler un abus

img_journalistenm le 17 octobre 2014 - 14h02
Les envois postaux on explosé via les sites de ventes en ligne de XXX%. Cherchez l'erreur

Signaler un abus