Bagarre dans un commerce à Espaly-Saint-Marcel : trois hommes jugés sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Bagarre dans un commerce à Espaly-Saint-Marcel : trois hommes jugés

Date : 15/07/2019 | Mise à jour : 15/07/2019 21:31
Partager

24 juin 2019. Une bagarre éclate dans un commerce de bouche à Espaly-Saint-Marcel, sur fond de conflit entre deux familles et sur deux générations.

Trois jeunes hommes âgés de 21, 27 et 31 ans, comparaissaient ce lundi 15 juillet 2019 devant le tribunal du Puy-en-Velay pour répondre de faits de violence aggravée par deux circonstances, soit avec armes et en réunion ; suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours.

Dans les procès verbaux des trois prévenus, les propos divergent quant à l’origine précise du différend. Les éléments du dossier rapportés par le tribunal donnent à croire qu’il s’agit d’un conflit qui oppose la famille de la victime, un employé d’un point de restauration à Espaly-Saint-Marcel et celle des trois prévenus.

Il tire en l'air avec le pistolet d'alarme

Dans les faits, cette affaire s’est déroulée en deux temps. Ce 24 juin 2019, après une première altercation entre deux individus, l’un d’eux — âgé de 21 ans — se sentant menacé, appelle son beau-frère. Un peu plus tard, son frère et son beau-frère débarquent devant l’établissement où s’est déroulée la première altercation. Le duo repousse l’employé à l’intérieur du commerce, laissant le troisième individu, celui qui a donné l'alerte, sur le pas de la porte. L'un est armé d’un pistolet d’alarme, l’autre d’un marteau dont il est incapable d’expliquer la provenance, « je ne me souviens plus, je l’ai peut-être ramassé après, dans la rue », a-t-il répondu à la barre du tribunal.

La victime s’est alors saisie d’un ustensile de cuisine tranchant, et a blessé l’un des deux hommes aux mains en tentant de les faire reculer. Le deuxième fera alors usage du pistolet d’alarme, « en tirant en l’air », a-t-il assuré. C’est le propriétaire de l’établissement, témoin de la scène, qui a alerté la police, mettant ainsi fin à la bagarre.

Deux détentions provisoires et un contrôle judiciaire

A l’issue de leur garde à vue, les deux agresseurs dont un est en état de récidive légale pour des faits similaires, avaient été placés en détention provisoire, le troisième — celui qui est resté à l’extérieur du commerce pendant la bagarre et dont le casier judiciaire est vierge — avait été mis sous contrôle judiciaire, dans l’attente de leur audience ce lundi 15 juillet 2019. L’employé du commerce, lui aussi placé en garde à vue, avait été libéré, la légitime défense ayant été reconnue dans son cas.

Les condamnations

Ce lundi, le tribunal a condamné le jeune homme de 21 ans à six mois de prison, dont quatre avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans. Il lui est interdit d'entrer en contact avec la victime et de détenir une arme pendant cinq ans. Mêmes interdictions pour le deuxième prévenu âgé de 31 ans --celui qui a tiré avec le pistolet d'alarme --, mais la condamnation est plus lourde : 12 mois de prison dont six avec sursis et une mise à l'épreuve de deux ans.

Le jeune homme âgé de 27 ans, en état de récidive légale, a quant à lui été condamné à 15 mois d'emprisonnement dont six avec sursis également assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans. Le tribunal a prononcé une obligation de soins, une interdiction d'entrer en contact avec la victime, une interdiction de venir en Haute-Loire durant toute la période de la mise à l'épreuve ainsi que de détenir une arme pendant cinq ans.

Le tribunal n'a pas retenu le maintien en détention pour les deux individus âgés de 27 et 31 ans. 

Stéphanie Marin

 
Partager

Vous aimerez aussi