Au gala de boxe, du spectacle tous niveaux sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Au gala de boxe, du spectacle tous niveaux

Date : 21/04/2019 | Mise à jour : 21/04/2019 12:08
Partager

Boxeurs amateurs et boxeurs profesionnels se sont partagés la vedette samedi 20 avril au gymnase du stade Massot pour le gala du club de boxe anglaise du Puy.

Comme à son habitude, le gala annuel du Boxing-Club du Vellave, qui se tenait samedi soir au gymnase du stade Massot, a su ménager son effet. La soirée est allée crescendo : après une première partie réservée aux combats amateurs, les spectateurs ont eu le droit à un aperçu du niveau supérieur, avec deux combats professionnels.

« C’est une histoire de fierté: cest ma ville.»

Lors de cet événement, le spectacle prime sur la compétition : « Il s’agit de faire plaisir aussi bien au public qui, sur le Puy, a un véritable intérêt pour ce sport, qu’aux licenciés du club, explique l’entraîneur et chef d’orchestre du gala Michel Guigon. Pour une fois dans l’année, on boxe à la maison, c’est une récompense. Monter sur le ring ce soir-là se mérite : j’ai choisi les boxeurs en fonction de leur sérieux à l’entraînement et de leurs résultats. »  Le ponot Islam Ismailov, sorti vainqueur de son combat contre son adversaire de Montauban, est conscient de l’honneur qui vient de lui être fait : « C’est une histoire de fierté: cest ma ville. Ca veut dire quelque chose de combattre ici » se réjouit le jeune homme de 15 ans qui, d’ailleurs, se verrait bien « continuer la boxe toute [sa] vie, et même passer pro s’il y a moyen ». Son palmarès lui donne des raisons d’espérer : vice-champion de France l’année dernière, il cumule 7 victoires sur 8 combats cette saison. 

Un dernier combat

Pour Fannely Gauthier, 28 ans, le gala était au contraire l’occasion de faire ses adieux en bonne et due forme à la compétition. Devant le public ponot, la jeune femme s’est imposé face à Emilie Journée, du club de Lyon Champenoise : « Ce combat était un peu symbolique pour moi, c’était important de faire au mieux. Mich -ndlr Michel Guigon, l’entraîneur- est d’ailleurs venu me coacher personnellement, alors qu’il ne l’a pas fait pour les autres » se réjouit-elle.  « Pour certains, ça fait tellement longtemps qu’on les entraîne, qu’on les a vu grandir » réagit l’intéressé.  Fannely Gauthier n’en a  toutefois pas totalement fini avec la boxe, qu’elle compte continuer à pratiquer à titre de loisir en parallèle de son métier d’assistante sociale.

Les pros clôturent le gala

Les dix combats amateurs ont fait intervenir des licenciés d’autres clubs locaux, comme celui d’Yssingeaux, et en provenance d’autres partie de la France, notamment de la région lyonnaise. Au total, sur les quatre boxeurs du club vellave qui ont combattu durant le gala, trois sont sortis vainqueurs (Islam Ismailov, Fannely Gauthier, Meroujan Karapetian), et un s’est incliné (Hugo Will Boissonnat). Après l’entracte, place aux deux combats professionnels : « Là, on change de monde, commente Michel Guigon. Les bruits et les impacts ne sont pas les mêmes. » Résultats finals : match nul entre Samuel Murard (Montluel) et Ahmed Ibraguimov (Albi), et victoire de Walid Talbi (Lyon) sur Lyès Chaïbi (Avignon).

Eddie RABEYRIN

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire