Agglo du Puy : nouveau rebondissement dans l'affaire du golf sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Agglo du Puy : nouveau rebondissement dans l'affaire du golf

Date : 11/04/2019 | Mise à jour : 12/04/2019 01:44
Partager

Le projet de transformer le golf de l'Agglo du Puy situé sur le plateau de Ceyssac, en un 18 trous est abandonné.

Voir le golf de l'Agglo mentionné à l'ordre du jour du conseil communautaire est devenu monnaie courante. D'ailleurs, il est souvent question de monnaie, soit pour voter des investissements d'aménagement, soit une subvention dite exceptionnelle pour permettre un équilibre budgétaire. Mais cette fois-ci, il n'était question que de réflexion comme le stipulait l'objet de la délibération : "Golf de la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay : recherche de solutions".

>> A lire : Agglo du Puy : le golf à 18 trous ne fait toujours pas l'unanimité

Une recherche de solutions due notamment à "la situation financière très fragile" du golf, un sujet qui avait déjà été évoqué lors d'un précédent conseil communautaire, notamment pour justifier l'intérêt de transformer l'équipement de 9 trous en 18 trous d'ici 2020. Un projet vieux de plusieurs années qui, ce jeudi 11 avril 2019, lors du conseil d'agglomération qui s'est tenu à l'Hôtel Dieu du Puy, a été officiellement abandonné. "Ça a fait l'unanimité parmi l'assemblée. On a vu d'abord que le coût était passé de 1,5 million à 2,1 millions d'euros, expliquait Guy Chouvet, vice-président en charge des sports à l'Agglo du Puy, à la sortie du conseil communautaire. Et puis nous nous sommes aperçus qu'une grande majorité des membres de l'association (sportive du club de golf du Puy-en-Velay, Ndlr) ne le souhaitaient pas." Enfin, en menant une étude au niveau national, ceux qui étaient jusqu'alors considérés comme les pros golf à 18 trous, ont également appris que "les jeunes retraités recherchent non pas un 18 trous mais un 9 trous." Pour pouvoir, en vacances, pratiquer leur sport le matin et consacrer l'après-midi aux visites par exemple.

Comment passe-t-on d'un investissement d'1,5 million à 2,1 millions d'euros ?

Cela a été dit plus haut, ce projet de créer un green à 18 trous sur le plateau de Ceyssac est dans les tuyaux depuis de nombreuses années. Au début des années 2 000, on en parlait déjà. Il y a six ans, il est devenu un peu plus concret faisant l'objet d'études qui évaluaient le chantier à 1,5 million d'euros. Et depuis, ce chiffre circule mais "je pense qu'il y a eu de mauvais choix, de mauvaises études sur le fonctionnement", commente Guy Chouvet. L'investissement serait donc de 2,1 millions d'euros. Trop important donc pour poursuivre ce projet de golf à 18 trous que la communauté d'agglomération voyait comme "un outil de promotion du territoire et du développement de la pratique golfique, qui s’inscrit pleinement dans notre schéma de développement touristique", précisait Michel Joubert, président de l'Agglo du Puy-en-Velay, le 25 septembre 2018.

"Pourquoi pas le vendre ?"

Un outil qui n'est pas rentable, "les recettes globales couvrent seulement la masse salariale [...] Face à ce constat et tout dernièrement, la brutale défaillance du titulaire du marché d'exploitation du Club House à la veille de l'ouverture du golf, il convient de s’interroger sur les différents modèles économiques pérennes pour l'ensemble du site qui permettraient à la collectivité d’améliorer la situation existante", peut-on lire dans la délibération présentée ce jeudi. "Pourquoi pas le vendre, reprend Guy Chouvet. Les domaines étudient le coût du site. Ou alors le mettre en gestion de service public avec une personne qui serait intéressée de le reprendre et de gérer elle-même pour le compte de la collectivité. Parce qu'on ne peut pas supporter un déficit de 144 000€ en 2018. Personnellement, je participe à de nombreuses assemblées générales et j'ai toujours des reproches d'associations qui se plaignent, à juste raison, de ne pas avoir d'argent en prenant l'exemple de celui que nous donnons au golf."     

"Combien de fois a-t-on essayé de vous faire changer d’avis ?"

Cette nouvelle n'a pas manqué de faire réagir Laurent Johanny, conseiller communautaire d'opposition, il a d'ailleurs été le seul à prendre la parole sur ce sujet. "Depuis 2014, il ne se passe pas un conseil d’agglomération sans que le sujet du golf ne soit mis sur la table. Jusqu’à très récemment, la majorité mettait toujours en avant une seule solution : le passage à 18 trous malgré les avertissements de plusieurs collègues. Chaque année, les opposants, dont je suis, étaient stigmatisés, ringardisés. Combien de fois a-t-on essayé de vous faire changer d’avis ? Depuis 10 ans, ce sont environ 170 000€ annuels engloutis dans ce golf. Pour rien. S’ajoutent les investissements." Et de conclure : "Ce retournement de veste assez incroyable démontre que les orientations de la majorité, à coup de millions d’euros, ne tiennent pas sur des arguments solides, encore faut-il les dénoncer."

Une chose est certaine, on n'a pas fini d'entendre parler du golf du Puy-en-Velay.

Stéphanie Marin


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistea le 12 avril 2019 - 17h54
la non rentabilité du golf peut également être attribuée à la mauvaise gestion de la com d'agglomération...investissements somptueux (pratice qui n'a jamais servi....) . Pourquoi aussi ne pas envisager de faire payer les utilisateurs des terrains de foot,...... les golfeurs eux paient 643 euros par an pour pouvoir jouer et pour certains c'est un vrai sacrifice financier pour pratiquer leur sport passion. Les gérants qui partent avec la caisse, cherchez l'erreur...merci com d'agglomération

Signaler un abus

img_journalisteJG le 12 avril 2019 - 10h41
Enfin! Projet aberrant alors qu'il y a un 18 trous au Chambon dans un beau site, avec hôtels et restaurants 3 étoiles, bref aucune chance pour un 18 trous au Puy d'attirer les grands amateurs. C'était concurrencer bêtement Le Chambon et gaspiller l'argent des contribuables. D'autant qu'il y a déjà en plus du Chambon un second 18 trous près du Puy...Alors un troisième à prix d'or, non !

Signaler un abus

img_journalisteM le 12 avril 2019 - 08h41
presque comique il en fallu du temps pour comprendre et avouer que l'étude n'était pas bonne ne reste plus qu'à transférer la gestion au privé si çà prend autant de temps c'est pas gagné en attendant le contribuable paiera pour une minorité d'usagers qui ne représentent pas le côté populaire de ce sport plutot ellitiste. L e golf de Lantriac plutot modeste fonctionne bien lui et sans aides

Signaler un abus