''On garde au sein du village l'institution républicaine appréciée de tous'' sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

''On garde au sein du village l'institution républicaine appréciée de tous''

Date : 07/10/2019 | Mise à jour : 07/10/2019 14:56
Partager

Le village de Fay-la-Triouleyre est en mode baby-boom depuis plusieurs années avec l’arrivée de nouvelles familles. Alors l’école en préfabriqué a été remplacée par un bâtiment en dur et agrandie.

Après 18 mois de chantier de rénovation et d’extension de l’école du village de Fay-la-Triouleyre, l’inauguration officielle a eu lieu ce samedi 5 octobre 2019 en présence des familles, des enseignants et des élus.
« Le bâtiment initial, âgé d’une quarantaine d’années, construit avec une technique de « préfabriqué » n’était pas suffisant, en termes de superficie et d’adaptabilité, pour accueillir toutes les activités comme la garderie par exemple », a relaté le maire de Saint-Germain-Laprade, André Cornu, lors de son discours. « Il fallait utiliser l’ancienne école de village qui date des années 1920 et qui donnait satisfaction, a-t-il expliqué, mais qui présentait les inconvénients d’un bâtiment ancien en matière d’entretien, de dépenses de chauffage et nécessitait des contrats supplémentaires ».

Chacun a son petit bureau et sa chaise

L’ancien a d’abord été rénové par l’isolation thermique et phonique du préau. Il a ensuite été question d’apporter de la lumière grâce au patio, de garder de la lumière naturelle, de constituer des salles attrayantes où chacun a son petit bureau et sa chaise, des toilettes entièrement refaites et adaptées à l’âge des enfants, de créer une salle d’activité, une bibliothèque plus grande, une salle de cantine et un office opérationnel pour les personnels de service, un réseau informatique, ou encore les tableaux interactifs.

Economies d'énergie

En termes de développement durable, une attention particulière a été portée aux matériaux utilisés, à la recherche des économies d'énergie et à un éclairage efficace peu consommateur, souligne l’élu. Les agents des services techniques se sont chargés des murs de soutènement, des cheminements, de la zone ensablée et des pelouses. La rénovation et l’extension sont signées du cabinet Let’s Go, Clément Philis architecte, avec les entreprises sangerminoises Orfeuvre menuiserie ou encore Gibert Richard travaux publics.

"L’ancrage d’un vrai service public "

Les enfants ont choisi d’appeler leur établissement l’ « Ecole de la Sumène » il y a deux ans environ. Elle leur évite des déplacements jusqu’au bourg de Saint-Germain Laprade. Ainsi « on garde au sein du village l’institution républicaine appréciée de tous, l’ancrage d’un vrai service public », se félicite le maire. De nombreux parents ayant une activité professionnelle, cette école comporte une garderie périscolaire et un service de restauration.

60 % de subventions

La commune a pu bénéficier de 60 % de subventions des autres collectivités locales pour un coût global de 615 000 € HT (le Département de la Haute-Loire à hauteur de 140 000€, l'État pour 60 000€, la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay pour 60 000€ également, quant à la Région Auvergne Rhône-Alpes, la réponse officielle des 100 000€ évoqués est attendue en mairie). Sans ces aides, André Cornu rappelle que la commune aurait « dû, peut être, faire des choix douloureux entre tel ou tel type d'équipements ». Et de terminer son discours en invitant les parents à s'investir dans la vie de l'école de leurs enfants et dans le projet pédagogique qui sera mis en place par les enseignants.



Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisted le 12 octobre 2019 - 13h06
Eh oui , le président de région subventionne une maison médicale PRIVEE à AIGUILHE pour 200 000 € en se précipitant lors de la pose de la 1re pierre et il fait attendre une commune pour une école PUBLIQUE. Il est vrai que le maire de cette commune n'a pas fait allégeance. ...

Signaler un abus