"Faire du Puy un bastion du hip-hop" sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

"Faire du Puy un bastion du hip-hop"

Date : 29/04/2019 | Mise à jour : 06/05/2019 07:21
Partager

Première étape les 11 et 12 mai à l'Atelier des Arts du Puy pour un grand rassemblement avec l'ambition, à terme, d'accueillir la finale nationale du battle Rien Ke L'Debout.

Des portes ouvertes avec du graf, de la danse, des casquettes personnalisées, du BMX, du skate, de la trottinette, des battles, du beat-box... c'est le programme du samedi 11 mai 2019 à l'Atelier des Arts du Puy-en-Velay, de 14h à 18h. Chacun pourra venir s'essayer à l'une de ces pratiques grâce à des ateliers d'initiation, pour une découverte en famille de la culture hip-hop.

L'objectif d'organiser "une finale nationale au Puy"

De 16h à 18h, on entre dans le vif du sujet avec le Battle Rien Ke L’Debout, une compétition de danse. "Dans le hip hop, il y a plusieurs styles de danse", explique Victor Moutbeka, le grand architecte de cette manifestation, "et là, on met à l'honneur les danseurs debout". Son idée, à terme, serait de faire un Battle Rien Ke L’Debout tour, dans plusieurs villes : "Paris, Lyon, Saint-Etienne, Clermont par exemple, avec une finale nationale au Puy où on retrouverait tous les danseurs de chaque battle tour qui seraient qualifiés". Un pari qui peut sembler fou mais "c'est à nous de faire le boulot pour que Le Puy soit un lieu d'échanges et de partage autour des cultures urbaines, et qu'on rassemble des fans de la France entière".

"Faire connaître Le Puy aux fans de hip-hop et faire connaître le hip-hop aux Ponots"

C'est bien le créneau de l'association Hip-hop Académie, qui compte environ 70 adhérents en Haute-Loire entre Le Puy, Chadrac et Yssingeaux. Et le potentiel semble bien plus important : "à Chadrac, par exemple, on a ouvert et on a eu directement une quarantaine de gamins", mais Victor Moutbeka est seul à proposer des encadrements, en compagnie de son frère. "On forme des jeunes pour qu'ils prennent la relève", ajoute-t-il. 
Ce crédo est partagé par les partenaires de la manifestation, notamment les collectivités de l'agglomération et de la mairie du Puy, sans oublier l'Atelier des Arts. "Le hip-hop est un patrimoine vivant partagé par des gens très différents", relève Huguette Portal, adjointe à la culture de la mairie du Puy, quand Madeleine Rigaud, son homologue à l'Agglo, souligne "une ouverture à diverses pratiques artistiques". Quant à Raphaël Brunon, directeur de l'Atelier des Arts, pour lui cette manifestation est "l'occasion d'ouvrir le conservatoire pas qu'aux habitués, se faire connaître d'un autre public et montrer qu'on a plein de parallèles avec les musiques actuelles".

Outre la présence de Sidney Duteil de l'émission de TF1 des années 80's HIP-HOP, Victor Moutbeka nous donne les moments forts de la manifestation avec notamment la présence de pointure du hip-hop :



Le programme en détail

Samedi 11 Mai
- à partir de 14h, portes ouvertes : découverte en famille de la culture hip-hop avec différents ateliers. Animation gratuite.
- de 16h à 18h, qualifications du Battle Battle Rien Ke L’Debout 43 : une compétition de danse. Battle 1vs1 catégorie « New Style » (Danse de clips). Animation gratuite. 
- à partir de 19h, festival d’Ici et d’ailleurs : la Hip-Hop Académie fait son cinéma (des shows, des invités...), suivi du carré final du Battle Rien Ke L’Debout 43 (entrée à 5€).

Dimanche 12 Mai
- à partir de 14h, Battle Kids 43 : Battle de danse 2vs2. Trois Catégories: 8-10 ans / 11-13 ans /14 - 17 ans (entrée à 5€).

Maxime Pitavy






Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteDG le 12 mai 2019 - 14h23
Moi j'ai adoré le spectacle. Je retournerai le voir sans hésiter. Il en faut pour tout le monde. Arretez de toujours râler après les animations. On n'a pas tous les mêmes goûts et les mêmes envies. Il faut s'ouvrir...

Signaler un abus

img_journalisteM le 29 avril 2019 - 20h06
Que vient faire la culture hip hop au Puy en Velay, préfecture d'un département rural ? Il y a bien assez de grandes villes bien plus importante en termes de publics et de personnes concernées que notre territoire campagnard. Ce type de manifestation ne fait pas partie de notre culture.

Signaler un abus