Vals-près-le-Puy : les salariés du Géant Casino en grève

sam 14/12/2019 - 17:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

Le manque de bras. Tel est le principal argument avancé par Christophe Romeuf, délégué CGT Géant, pour expliquer ces conditions de travail "qui n'ont jamais été aussi déplorables". Le même argument, parmi d'autres, qui avait donné lieu à un débrayage intersyndical (la CFDT, la CGT et FO) au mois de mai dernier. Alors inlassablement, Christophe Romeuf reprend son discours "on veut avoir nos six CDI, nous en avions obtenu deux mais nous n'en avons qu'un." Ce à quoi le service presse des enseignes Casino répond : "D'après les informations que nous avons, ce magasin ne souffre pas d'un manque d'effectif.

----La CGT de Géant Casino de Vals-près-le-Puy appelle à un rassemblement ce dimanche 15 décembre à partir de midi pour protester contre l'ouverture le dimanche après-midi.-----Et comme au mois de mai, les salariés s'opposent au travail dominical. Sauf que, depuis le printemps dernier, la situation a changé, car le 21 juillet dernier, le Géant Casino de Vals-près-Le-Puy ouvrait ses portes le dimanche matin. La revendication de ce samedi 14 décembre portait donc sur une opposition des salariés à ce que l'hypermarché accueille des clients le dimanche après-midi. D'autant que l'ouverture -- qui aura tout de même lieu et dès ce dimanche 15 décembre -- se fera sans caissier, avec "trente agents de sécurité et huit caisses automatiques". "Un service sans personnel qualifié qui, selon la CGT, participe à la suppression des postes de caisse".

>> A lire aussi : Ouverture du Géant Casino le dimanche après-midi : "c'est déplorable"

Le sujet avait déjà été abordé par Zoomdici dans un article en date du 18 octobre 2019 (cliquez sur le lien ci-dessus) et dans lequel apparaissait la réponse de la direction de la communication de Géant Casino.
Une nouvelle fois contacté par la rédaction ce samedi 14 décembre, le service presse rappelle que l'expérimentation en ce qui concerne l'ouverture le dimanche après-midi, a un double objectif : contrer la concurrence du e-commerce et correspondre aux nouvelles attentes et habitudes des clients, soit "tout avoir, tout de suite". Une stratégie qui toujours selon le service presse serait gagnante pour l'enseigne : "Au bout d'un mois, un magasin reçoit autant de clients le dimanche après-midi que le matin et sans qu'il n'y ait pour autant de baisse de fréquentation en semaine. Ce sont des clients additionnels. C'est un plus pour le magasin, donc un plus pour nos collaborateurs".
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire