Plan pauvreté, sécurité routière... le préfet dialogue avec le Département sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Plan pauvreté, sécurité routière... le préfet dialogue avec le Département

Date : 22/10/2018 | Mise à jour : 23/10/2018 09:27
Partager

Le préfet de la Haute-Loire est intervenu en session du Conseil départemental pour discuter des mesures prises par l'Etat affectant la collectivité comme la pose d'éthylotests anti-démarrage.

Une fois n'est pas coutume, Yves Rousset, le préfet de Haute-Loire s'est déplacé ce lundi 22 octobre en session du Conseil départemental. Il y avait été invité par Jean-Pierre Marcon, président de l'assemblée, afin d'évoquer certaines réformes de l'Etat concernant la collectivité : le Plan Pauvreté, la réforme de l'action publique, la réforme des services de l'Etat voulue par le Comité d'Action Publique 2022 et les mesures de sécurité routière.

Plan pauvreté : le département à la manoeuvre

Présenté par Emmanuel Macron le 13 septembre, le Plan pauvreté donne les contours de la stratégie que le gouvernement entend mettre en place pour lutter contre la pauvreté d'ici la fin du mandat présidentiel, en 2022.   Pour ce faire, il est prévu d'agir à plusieurs niveaux, en commençant par celui de la petite enfance : l'accès aux crèches pour les familles défavorisées devrait être facilité et un plan de formation de 600 000 professionnels du secteur devrait être lancé. Le gouvernement veut également garantir un meilleur parcours aux jeunes et bénéficiaires du RSA, premières victimes de la précarité. La Garantie jeune, allocation destinée aux 16-25 ans en difficulté, devrait être accordée à un plus grand nombre de personnes et une obligation de se former sera instaurée pour accompagner les jeunes en situation de décrochage scolaire. Les bénéficiaires du RSA devraient quant à eux être suivis par un référent, afin de les encourager à un retour vers l'emploi. "Le département sera l'institution à la manoeuvre dans ce plan, assure le préfet. Il faut conforter cette collectivité comme lieu d'organisation de la solidarité. Ses résultats seront observés et évalués selon des indicateurs simples, et pourraient être récompensés par un système de bonus-malus au niveau des dotations." Bien que d'accord sur le fond du projet gouvernemental, le président du conseil départemental, Jean-Pierre Marcon, est plus sceptique quant à ses chances de réussite : "Le texte reste flou sur les moyens mobilisés par l'Etat. Le département ne peut pas absorber des contraintes sans moyens financiers complémentaires."



80 radars tourelles commandés et des éthylotests anti-démarrage


Autre grand sujet du jour : la sécurité routière. Avec 23 morts sur les routes depuis le début de l'année, la Haute-Loire paie "un lourd tribut" selon les mots du préfet. Le représentant de l'Etat a tenu à insister sur les différentes opérations de prévention mises en oeuvre par le département. Un garage du département va bientôt recevoir l'agrément pour pouvoir installer des éthylotests anti-démarrage; un équipement qui sera imposé aux personnes condamnées pour conduite en état d'ivresse. La commande de 80 tourelles pour radars a également été confirmée. "Seules une trentaine d'entre elles seront vraiment équipées, explique le préfet. Mais il devrait être difficile de savoir lesquelles sont des leurres, car les radars tourneront régulièrement et que, grâce à un système infrarouge, les flashs ne sont pas visibles."

Eddie Rabeyrin


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...