33e édition du Green Escape : ni en 2020, ni à Craponne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

33e édition du Green Escape : ni en 2020, ni à Craponne

Date : 14/12/2019 | Mise à jour : 16/12/2019 07:53
Partager

La décision est officiellement tombée ce samedi, à l'issue de l'assemblée générale ordinaire de l'association Festival Country Rendez-vous, organisatrice de l'événement The Green Escape à Craponne.

Officiellement car jeudi dernier déjà, le maire de Craponne-sur-Arzon, Laurent Mirmand, assurait, à l'occasion d'une conférence de presse, que "le festival country aura bien lieu en juillet et à Craponne". Jusqu'à présent nous n'en doutions pas et pourtant. Car si ce festival country aura bien lieu, ce ne sera plus The Green Escape, plus non plus l'association Festival Country Rendez-vous qui se chargera de l'organisation. "L'association s'apprête à annoncer samedi, une fois son assemblée générale passée, une année blanche, sans festival et son départ en 2021 vers d'autres lieux et sûrement en dehors du département", expliquait le premier magistrat, jeudi dernier.
Le lendemain, Delphine Magaud, la présidente de l'association, se disait "surprise" par cette "annonce anticipéealors que rien n'a été voté. Nous sommes une association indépendante. Nous décidons, le conseil d'administration et nos membres à travers l'assemblée générale, de ce que doit être la politique de l'association". Elle nous donnait donc rendez-vous ce samedi 14 décembre 2019, juste après l'assemblée générale.

Entre 150 000 et 200 000€ de trésorerie pour pouvoir préparer l'édition suivante

Alors oui, l'annonce est confirmée, The Green Escape n'aura pas lieu en 2020, faute de trésorerie suffisante. "Nous n'avons pas de dette, mais nous n'avons plus rien alors qu'il faudrait entre 150 000 et 200 000 euros, et ce dès début septembre, pour pouvoir préparer l'édition suivante", se désole Delphine Magaud. Après paiement des factures donc, le déficit du 32e Green Escape plombé par des conditions climatiques très humides, s'élève à 107 000 euros. La baisse de fréquentation, soit 40% par rapport à 2018, en est la première cause. La billetterie représente la majorité des recettes pour l'association. Mais alors pourquoi cette baisse de fréquentation ? Est-ce le simple fait de la météo ?

Pour le maire de Craponne, les pertes financières et la baisse de fréquentation s'expliquent "par le mauvais temps, mais on peut se poser plusieurs questions sur des choix stratégiques. Ça peut être le nom qui ne parle plus "The Green Escape", la programmation etc. Ils ont fait des choix, qu'ils assument plus ou moins aujourd'hui."

"Faire 80 % des recettes uniquement sur la billetterie, ce n’est pas un bon modèle économique"

Elle est "en grande partie responsable du déficit", mais Delphine Magaud concède la nécessité de repenser le modèle économique : "faire 80 % des recettes uniquement sur la billetterie, ce n’est pas un bon modèle économique. Les modes de consommation ont changé, les gens et notamment les jeunes de 20-30 ans que l'on souhaite attirer, ne sont pas forcément prêts à payer 90€ pour écouter de la musique alors qu’ils peuvent le faire sur une plateforme de distribution numérique pour 4,99€ par mois." Sans un sous, au point de devoir mettre sa salariée au chômage technique pour les six mois à venir, l'association va donc prendre un temps de réflexion, une année, pour envisager l'avenir et revoir l'organisation de son événement. Et c'est cela, et uniquement cela qui a été voté "à la quasi unanimité" ce samedi puisqu'une "assemblée générale vote la politique de l’association pour l’année à venir soit 2020". "Par souci de transparence, nous n'avons pas demandé de subventions à la municipalité, ni à la communauté d'agglomération."

"Le lieu de Craponne n’est tout simplement plus adapté"

Quant à 2021, si aucune décision n'a été soumise au vote, l'objectif est bel et bien de quitter Craponne. Mais pourquoi partir ?

Selon l'association, sur un budget global de 485 000€ en 2019, le festival s'autofinance à hauteur de 75%, la part des subventions publiques est de 23,5%.

Le festival perdrait de l'argent depuis 2008, excepté en 2017, la 30e édition a été un beau succès financièrement excédentaire. "Dans l'analyse que nous menons depuis plusieurs années, nous avons fait émerger des points forts et des points faibles. Parmi ces derniers, la localisation. Le festival a déjà déménagé une fois pour les mêmes raisons (il était alors à Dore l'Eglise dans le Puy-de-Dôme, Ndlr). Le lieu de Craponne n’est tout simplement plus adapté à ce festival."
The Green escape ne devrait cependant pas dépasser la frontière de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et peut-être même celle du département. Pour l'heure, l'association aurait quelques pistes, quelques contacts mais rien ne serait acté. "L’idée c’est de trouver un endroit couvert. On cherche également des bassins économiques importants de façon à pouvoir trouver des partenariats avec des entreprises privées. On pense sincèrement que c’est là où on trouvera l’argent dont on a besoin plus que dans les collectivités."

73 adhésions refusées

Bien sûr, Laurent Mirmand ne partage pas le choix de l'association. Juste avant l'assemblée générale, il avait sollicité les différents partenaires de l'association Country Rendez-Vous pour qu'ils l'intègrent, afin d'apporter leurs points de vue quant aux futures décisions. "65 adhésions plus huit par Radio Craponne avaient été déposées auprès de la permanente du festival. Elles ont toutes été refusées par le conseil d'administration. Une décision malheureusement sans appel", précisait jeudi l'édile. Un fait non contesté par la présidente de l'association : "Il a été écrit dans un courrier adressé au Département que l'unique but de cette campagne d’adhésions était d’influencer la décision de l’assemblée générale. Nos statuts nous autorisent à refuser des adhésions."

Rendez-vous les 24, 25 et 26 juillet 2020

Mais la décision de l'association étant prise, on n'y revient pas, le maire a lui aussi pris la sienne : il y aura bien un festival country à Craponne en 2020. "Ça demande certaines conditions, un choix de groupes un peu plus complexe puisqu'on avance dans le temps, des moyens financiers qu'il va falloir dérouler sur le tapis mais la commune assurera les cautions financières nécessaires et un changement de stratégie."
Une  nouvelle association va donc être créée pour l'organisation de ce nouveau festival qui porte le slogan "Rock the country" ainsi que celle du festival off. Rendez-vous en janvier 2020 pour connaître l'affiche de l'événement programmé pour les 24, 25 et 26 juillet 2020.

Stéphanie Marin


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistegc le 16 décembre 2019 - 10h26
Cette direction ne voulait pas de "cheveux blancs" . Et bien, je ne fréquentais plus ce lieu ayant des cheveux de ce teint !!!! Plus simplement, la programmation ne me convenait pas du tout.
Pour réussir, il faut rassembler et non imposer.Concernant un lieu couvert, je propose le ZENITH a AUBIERE .

Signaler un abus