Week-end noir : des contrôles routiers à prévoir sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Week-end noir : des contrôles routiers à prévoir

Date : 12/03/2018 | Mise à jour : 13/03/2018 06:25
Partager

Après le terrible bilan du week-end écoulé sur les routes de Haute-Loire, les autorités font savoir que des contrôles intensifiés sont à prévoir dans les jours à venir.

Pour rappel, un homme de 92 ans a perdu la vie à Yssingeaux dimanche alors que samedi matin, c'est une femme de 21 ans qui était victime d'un drame de la route à Saint-Hostien.
Le bilan, en ce début du mois de mars, est déjà de six victimes sur les routes du département. Bien que déplorable, ce bilan est à relativiser : l'an dernier, à la même époque, on recensait déjà quatre décés pour un total, en fin d'exercice, de douze victimes, comme cela est détaillé dans notre article du bilan de sécurité routière de l'année 2017.

Pour rappel : 


La vitesse et le refus de priorité, bien qu’en baisse, sont les principaux facteurs accidentogènes

En 2017, une vitesse excessive ou inadaptée est relevée dans un tiers des accidents (34,6 % contre 39,6 % en 2016). Le refus de priorité était la deuxième cause d’accident, avec 25 % des situations, contre 29,9 % en 2016. 27,3 % des accidents mortels étaient dus à des malaises.

L’implication de l’alcool en baisse dans les accidents mortels

Aucune alcoolémie positive n’a été relevée dans les accidents mortels en 2017 (14,3 % en 2016). Un seul accident mortel impliquant l’alcool aura été recensé sur les deux dernières années. Cependant, les chiffres sont en hausse quant aux accidents corporels avec alcoolémie positive du conducteur (16,2 % contre 13,6 % en 2016).
La présence de stupéfiants a été relevée dans trois accidents corporels en 2017, avec dans les deux cas, une association avec une alcoolémie positive. Un seul accident mortel présentait un contrôle positif aux stupéfiants.

Des formations pour les seniors volontaires

Les seniors, dans un territoire à dominante rurale, représentent une part significative de la population et « leur besoin de mobilité doit être pris en compte », estiment les services de l’État. Dans le cadre d’un plan départemental, la préfecture va financer des sessions de formation personnalisées en auto-école, en direction des seniors volontaires.






 
Partager

Vous aimerez aussi