Velay Express : la première tranche des travaux sur la voie ferrée va pouvoir démarrer sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Velay Express : la première tranche des travaux sur la voie ferrée va pouvoir démarrer

Date : 06/04/2019 | Mise à jour : 07/04/2019 18:03
Partager

Les travaux sur la voie ferrée du Velay Express qui relie Raucoules à Saint-Agrève (Ardèche) devraient démarrer dès la fin de cet été.

Longue de 27 kilomètres, cette voie ferrée est en activité depuis 1902. Dédiée au train touristique depuis 1970 et exploitée par l'association Voies Ferrées du Velay (VFV) depuis 1993, elle présente aujourd'hui des faiblesses au niveau de sa structure : bois des traverses dégradés, rails détériorés etc. Bien sûr, la voie fait régulièrement l'objet d'interventions de réparation, "mais elles sont ponctuelles, problème par problème", explique Yves Seytre, président du Syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) propriétaire de la voie ferrée. Cette fois-ci, c'est un chantier de grande ampleur qui va s'ouvrir sur cette voie, divisé en trois phases.


(Laurent Wauquiez a rendu visite aux bénévoles de l'association Voies Ferrées du Velay à la gare de Raucoules, le samedi 6 avril 2019. Photo DR/S.Ma) 

Des traverses à remplacer et un Renouvellement Voie Ballast à effectuer

La première phase, qui devrait démarrer juste après les vacances d'été, consistera à remplacer les 4 500 traverses réparties sur 27 kilomètres. Et puis sur la zone située entre Tence et Le Chambon sera effectué un Renouvellement Voie Ballast, "c’est-à-dire qu’on va remplacer le rail, les traverses et le ballast (comprenez le lit de pierres qui se trouve entre les traverses, Ndlr). Cela va concerner d’abord les zones où on est en forte rampe et en courbe importante puisque c’est là que la locomotive impose le plus de contraintes à la voie", précise Fabian Grégoire, le président de l'association VFV.

Pour cette seule phase de travaux, le coût s'élève à 350 000€ et tout autant pour chacune des deux phases qui devraient suivre en 2020 et 2021. Impossible pour le Sivu d'assumer un tel investissement, sa base annuelle n'excèdant pas les 150 000€. Alors il a demandé des aides publiques. Les Départements de l'Ardèche et de la Haute-Loire y ont répondu favorablement à hauteur de 10 000€ chacun, l'Etat également pour 20 000€. La Région s'est quant à elle engagée à hauteur de 240 000€.

  

Un nouveau projet de raccordement

"Le gros projet souhaité serait de faire un raccordement entre Devesset et lac de Devesset (côté Ardèche). Ce serait une antenne supplémentaire et d'après les études de marché faites par VFV, ça permettrait de passer de 20 000 à 60 000 voyageurs par an", explique Bernard Sauvignet.

Plus d'un million d'euros au total, l'investissement est important, le projet de développement de cette voie ferrée l'est tout autant. Car, "la logique, c’est d’arriver à augmenter le nombre de départs du train touristique (le Velay Express, Ndlr) et ainsi d'augmenter le nombre de passagers. En trois ans, nous sommes passés de 11 000 à 20 000 voyageurs par an. Après ces travaux, on espère atteindre les 30 000 voyageurs. Ils sont nécessaires pour pouvoir faire plus de rotations, dans de bonnes conditions de confort et de rapidité pour les visiteurs." En attendant que ces travaux soient réalisés, le calendrier de circulation du Velay Express sera inchangé : un départ tous les dimanches entre le 5 mai et le 27 octobre 2019 et deux départs tous les mercredis, jeudis et dimanches du 3 juillet au 29 août 2019.

La gare de Raucoules toujours en voie de métamorphose

La communauté de communes du Pays de Montfaucon souhaitant développer son projet de voie verte, la Via Fluvia, entre Riotord et Lapte -- cette voie verte a pris de l'ampleur depuis avec un projet de liaison du Rhône à la vallée de la Loire -- avait négocié avec l'association VFV pour déferrer la section de Dunières à Raucoules. Ce qui fut fait en 2015. En contrepartie, la communauté de communes aujourd'hui présidée par Bernard Sauvignet -- mais à l'époque par Olivier Cigolotti -- s'était engagée à réhabiliter la gare de Raucoules avec la création d'un musée au rez-de-chaussée et d'un appartement à l'étage pour l'association. Mais également de créer un grand hangar pour pouvoir réaliser les réparations des machines. Soit un investissement d'environ 500 000€ pour la Communauté de communes qui déjà avait pu compter sur l'aide de la Région. En parallèle, des travaux avaient été entrepris pour la création d'un parking à l'endroit où se tenait autrefois une scierie. Un gros chantier engagé donc, mais il y a encore à faire.

Quelles retombées économiques pour Raucoules ?

Car le projet de Bernard Sauvignet avec son équipe, en tant que président de la Communauté de communes du Pays de Montfaucon et maire de Raucoules, est de refaire vivre le restaurant situé face à la gare, qui a fermé ses portes il y a une quinzaine d'années suite au décès de ses propriétaires. Un autre bâtiment, toujours face à la gare est quant à lui au coeur de deux projets. Le premier, celui de l'association Voies Ferrées du Velay, qui voudrait faire au rez-de-chaussée un accueil pour des visites de l'atelier de réparation et restauration des machines. La Communauté de communes souhaite quant à elle détruire cette bâtisse pour permettre la réalisation d'une place qui s'ouvrirait sur un grand parc verdoyant, lui aussi en projet de réhabilitation. Reste à savoir qui ira jusqu'au bout de son projet. "C'est important qu'on développe très rapidement tout cet ensemble -- hors le bâtiment aux deux options d'avenir, Ndlr -- autour de la gare de Raucoules, parce que pour le moment, les gens sont bien conscients que de très gros investissements ont été faits aussi bien pour la voie verte que pour le train, mais les Raucoulois disent ne pas trouver les retombées sur Raucoules", affirme Bernard Sauvignet.

Stéphanie Marin

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire