VIDEO: Georges Ziegler, nouveau président du département de la Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

VIDEO: Georges Ziegler, nouveau président du département de la Loire

Date : 16/10/2017 | Mise à jour : 17/10/2017 20:47
Partager

Alain Laurendon s'est retiré au second tour. 2 candidats restaient en lice: Georges Ziegler 27 voix et Pierrick Courbon 13 voix. Il y a eu 2 bulletins blancs.

Georges Ziegler, 68 ans, va démissionner de son poste de vice-président de Saint-Etienne Métropole mais conservera son poste d'adjoint à la Ville de Saint-Etienne. Georges Ziegler aura comme 1er vice-président Alain Laurendon, candidat au 1er tour.

Extrait du reportage diffusé dans le Journal de TL7 le 16 octobre:


Réaction de Gilles Artigues, président départemental de l'UDI et 1er adjoint au maire de Saint-Etienne:

"Je me réjouis de l'élection de mon Ami Georges Ziegler, à la tête du Conseil départemental. Je sais qu'il sera un excellent Président qui fera progresser la Loire. Son expérience, sa modération et son sens du dialogue seront des qualités bien utiles pour défendre les dossiers stratégiques des prochaines années. Porteur des valeurs centristes de l'UDI, à laquelle il appartient, il aura à cœur de respecter les grands équilibres nécessaires entre les grandes agglomérations urbaines et les territoires ruraux. Georges Ziegler poursuivra ainsi, dans l'unité retrouvée, l'action de Bernard Bonne dont je salue le travail depuis 2008, comme chef de file d'un département qu'il laisse en bonne santé financière et en ordre de marche."

  • Suite à son élection au poste de président du Département de la Loire, Georges Ziegler a nommé Thierry Pepinot au poste de Directeur de cabinet (il était jusqu'à présent attaché de presse du Département de la Loire), et a confirmé Christophe Maillot au poste de Directeur Général des Services du Département.

Réaction de Jean Bartholin, pour le Groupe gauche républicaine et citoyenne:

"Les conditions de cette élection n’auront pas été à la hauteur des enjeux de cette période critique. L’habituelle compétition pour l’accès au pouvoir, avec son jeu infantile, aura été à nouveau de mise... et pire encore ! Une réflexion partagée et un vrai dialogue s’imposaient à notre Assemblée pour que « tous ensemble » nous soyons mobilisés afin de préserver l’avenir de notre Institution en charge des solidarités humaines et territoriales, si menacées et si nécessaires aujourd’hui ! En organisant cette réflexion, notre Ex Président aurait pu marquer la sincérité de son attachement à cette Institution des Solidarités qu’il dit vouloir défendre désormais en haut lieu... Notre nouveau Président empruntera-t-il cette voie qui consiste à admettre que la vraie force capable de défendre l’Institution des solidarités réside d’abord dans l’engagement sincère de ses élus pour décliner dans l’action le sens humain qu’elle recouvre ? Au lieu de cela, un jeu pitoyable et obscur aura même fait que 3 voies de gauche se sont évaporées au premier tour... pour aller où, sous la pression de qui ? Les adeptes de la métropolisation, véritable imposture qui laisse croire que la concentration des moyens et des pouvoirs permettra de produire une richesse considérable qui ruissellera de partout, auraient-t-ils commencés de formater le cerveau des élus au point qu’ils soient capable de trahir leur parole donnée ? Malgré ces rendez-vous ratés, nous ne pouvons pas nous résigner face aux forces qui savent si bien « instrumentaliser les cerveaux » en misant sur les « egos/ambitions » au mépris de l’engagement citoyen des élus au contact des citoyens. Notre groupe suivra sa ligne de conduite, et sa raison d’être historique : Nous continuerons d’agir au contact de la vie de notre société et de nos territoires, mais aussi par le dialogue au sein de notre Assemblée, pour que notre Institution démocratique des solidarités donne le meilleur d’elle-même, et que sa raison d’être s’impose enfin au grand jour..."

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...