Une grande entreprise s'installe sur le bassin du Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Une grande entreprise s'installe sur le bassin du Puy

Date : 18/02/2011 | Mise à jour : 18/02/2011 15:28
Partager

Elle est présentée comme l'un des futurs fleurons industriels du bassin du Puy. Ce vendredi 18 février 2011, l'installation d'une grande entreprise de maroquinerie de luxe a été annoncée sur le secteur de Loudes-Chaspuzac à l'horizon 2012. A la clé, 60 CDI dans l'immédiat, bien plus à terme.

L'invitation à la presse est tombée à 22h30 ce jeudi 17 février pour une annonce le lendemain matin. Le maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez était visiblement pressé d'annoncer une grande nouvelle : « J'avais fixé comme objectif en 2011 de faire venir une grande entreprise française au Puy... promesse tenue ! » L'idée a germé il y a plus de cinq ans lors d'une conversation avec Pierre Robert. Pour l'adjoint au maire chargé de la qualité de vie, une entreprise artisanale du luxe s'inscrirait parfaitement dans l'image de la ville du Puy, aux côtés de la dentelle et du patrimoine architectural de la cité vellave.


Des hauts, et des bas

Puis, il y a deux ans et demi, lors d'une réunion à Bercy, alors qu'il était Secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez a noué les premiers contacts, « de vrais liens de confiance » si l'on en croit le premier magistrat. Ensuite, il y a eu des hauts, et des bas, reconnaît Michel Joubert, le président de la Communauté d'agglomération du Puy, le projet a semblé par moments abandonné. Le voilà qui est donc annoncé comme bouclé. Un timing qui tombe à pic, certains diront, à un mois des élections cantonales.


A côté de l'aérodrome de Loudes

Pourtant, tout n'est pas encore finalisé, et en premier lieu l'achat du terrain. Ce qui explique que le nom de l'entreprise en question ne puisse encore être dévoilé. Cela veut-il dire que le projet pourrait encore tomber à l'eau? « Non », répond catégoriquement Laurent Wauquiez pour qui il ne fait aucun doute que le groupe en question, au capital 100% français, installera son antenne ponote sur 3 hectares à Loudes-Chaspuzac, à côté de l'aérodrome - site qui appartient à la Communauté d'agglomération - pour une ouverture début 2012. L'antenne s'appellera « Maroquinerie du Puy » et viendra compléter un réseau de plusieurs antennes qui emploient 200 salariés sur le territoire français.


60 CDI ouverts à tous

Dès la semaine prochaine, Pôle emploi lancera les appels à candidatures pour 60 CDI, rémunérés au-delà du SMIC sur 14 mois. Une première session de recrutement et de formation débutera en juin 2011. Chaque session comportera entre 15 à 20 salariés formés tous les six mois. Dans un premier temps, la structure sera hébergée sur la zone artisanale de Taulhac, sur l'ancien site des Établissements Mongeahl avant de déménager à Loudes quand le bâtiment sera prêt à l'emploi. Bref, l'enthousiasme est de mise pour l'emploi sur le bassin du Puy. Et Michel Décolin, maire de Bains, de lancer que le CFA (Centre de formation d'apprentis) pourrait même développer une formation maroquinerie.


> Ecoutez Laurent Wauquiez




Annabel Walker


/ Photos d'illustration DR
de gauche à droite : Michel Décolin, Michel Joubert, Laurent Wauquiez, Pascale Bonafous

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteG le 23 février 2011 - 21h46
Les élections ( cantonales et présidentielles) approchent ..... ça se voit , ON tente de faire en quelques mois ce qu'ON n'a pas pu faire en plusieurs années Faire baisser le chomage pour arriver devant les électeurs en se glorifiant (renouvellement des CAE) : ben voyons ! !

Signaler un abus

img_journalistePS le 21 février 2011 - 17h38
C'est une super nouvelle ! Après avoir lu les commentaires, je me dis qu'il y a quand même des personnes très frustrées de la politique ! On apprend aux enfants "qu'il n'y a que la vérité qui fâche" : alors c'est bien normal qu'une si bonne nouvelle créatrice d'emplois, qui ne vient pas de la gauche (hélas), ne puisse être accueillie par ces gens là, avec... enthousiasme !!!

Signaler un abus

img_journalistecc le 20 février 2011 - 21h42
Ne nous emballons pas : ce ne sont que des promesses ; il faudra suivre l'avancement du projet, voir les bâtiments, connaître les embauches avant d'emboucher les trompettes de la renommée ! Pour ce qui concerne la qualification du personnel "virtuellement recruté", je reste sceptique quant aux affirmations de L.Wauquiez disant que n'importe qui sera pris et formé en 6 mois pour un travail de haut de gamme, dans l'industrie du luxe. Les élèves-maroquiniers, embauchés chez Hermès, entre autres, suivent une formation de 3 ou 4 ans (bac pro) au Lycée Professionnel Casanova de Givors ; il faut être sérieux quand on fait des annonces de ce type !

Signaler un abus