Terrorisme: des Stéphanois voulaient "frapper" le 17 novembre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Terrorisme: des Stéphanois voulaient "frapper" le 17 novembre

Date : 20/11/2018 | Mise à jour : 20/11/2018 07:07
Partager

Les 5 hommes interpellés mardi dernier à l’aube sur Saint-Etienne voulaient faire une attaque terroriste, le samedi 17 novembre, alors que les forces de police étaient mobilisés sur les Gilets Jaunes, affirme Le Parisien.

« Ca va saigner le 17 novembre ». C’est un SMS adressé par un des terroristes présumés à sa fiancée qui a poussé les enquêteurs de la Sous-Direction antiterroriste (SDAT) à intervenir le 13 novembre dernier à Saint-Etienne, d'après Le Parisien ce 19 novembre. "La cible n’était pas clairement définie, mais les enquêteurs ont retrouvé chez l’un d’entre-eux, une arme de chasse et sept cartouches. L’un des deux frères cherchait à se procurer une kalachnikov. En garde à vue, les suspects n’ont pas caché leur radicalisation. L’un a affirmé soutenir la nébuleuse d’Al-Qaïda, un autre vouloir se rendre au Yemen. Lors des perquisitions les enquêteurs ont saisi un ordinateur, plusieurs tablettes, et une clé USB contenant de la documentation pro Daesh", explique Le Parisien. 4 des 5 personnes interpellées ont été mis en examen et placés en détention provisoire samedi pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». L’un des hommes qui avait été extrait de prison pour cette affaire avait déjà été mis en examen dans une affaire terroriste. Il communiquait avec les 3 autres par téléphone de sa cellule. Le 5e individu interpellé à Saint-Etienne a été remise en liberté.

 
Partager

Vous aimerez aussi