Tassinari et Chatel travaille pour le château de Versailles sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Tassinari et Chatel travaille pour le château de Versailles

Date : 11/05/2019
Partager

L’usine ligérienne de Tassinari et Chatel a livré les tentures destinées au Château de Versailles, des tentures bordées de fil d’or… Une prouesse technologique !

Tassinari et Chatel, la plus ancienne manufacture de soieries françaises connue, probablement aussi une des plus prestigieuses, avait été fondée sous Louis XIV. Si son siège social est établi à Paris, elle dispose de deux unités de fabrication en Auvergne-Rhône-Alpes : un atelier de canuts (métiers manuels) à Lyon et une usine à Panissières au sein de laquelle travaillent une trentaine de salariés. C’est au sein de cette dernière qu’a été réalisé récemment un travail d’exception : le tissage de tentures à fils d’or pour la restauration du Grand Appartement de la Reine à Versailles !

Du tissu au fil d’or

Trois reines et deux dauphines avaient vécu dans cet espace de prestige entre 1682 et la Révolution, dont la célèbre Marie-Antoinette bien entendu. Un travail d’envergure a été entrepris, pendant trois ans, pour assurer sa restauration. Tassinari et Chatel avait déjà pris part à la précédente opération de restauration, en 1956. A l’époque, le tissage des étoffes avait été réalisé sur les métiers manuels historiques. Elle a réussi l’exploit, cette fois, de recréer la même chose mais sur des métiers mécaniques modernes. « Le savoir-faire pointu du personnel de l’usine a su mettre au point la réalisation des bordures tissées avec du fil d’or filé et frisé. Les techniciens gareurs de la manufacture ont dû effectuer des mises au point précises pour l’insertion de chaque fil d’or dans la laize de tissu… Cela a représenté un vrai travail d’équipe et un grand saut technique pour les tissages de demain », explique-t-on du côté de l’entreprise. Tout a été recréé à partir des mentions figurant dans l’inventaire de 1708 du Garde-Meuble de la Couronne afin de construire à partir des dessins et coloris de l’époque, une interprétation de ces dessins textiles, au plus près des descriptions mentionnées. Les dessins de damas cramoisis sont issus du fonds d’archives de Tassinari et Chatel. Spécialisé dans le tissu d’ameublement haut-de-gamme et la restauration historique, Tassinari et Chatel appartient à la Maison Lelièvre depuis quelques années.

S. G. 

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...