TER: la Région signe une convention de ponctualité avec la SNCF sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

TER: la Région signe une convention de ponctualité avec la SNCF

Date : 13/11/2017
Partager

La SNCF et la région Auvergne-Rhône-Alpes ont signé lundi une convention pour améliorer la régularité des trains régionaux, avec un système de bonus-malus financier.

Cette convention doit notamment permettre "de mettre en place une réduction de 40% du nombre de TER en retard" par rapport à 2016, a annoncé Guillaume Pepy le président de la SNCF devant la presse. De son côté, le président de la Région Avergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a mis en avant un objectif de 90% de TER à l'heure en 2020, contre 87,1% en 2016. Le nombre de trains annulés à la dernière minute doit également être "divisé par deux", sous peine de "pénalités systématiques", même en cas de grève des cheminots. Un système de "bonus-malus" renforcé sera mis en place pour les lignes les plus en difficulté - celles qui relient Lyon à Saint-Étienne, Grenoble et Chambéry. Si l'objectif de régularité annuel n'est pas atteint, les sanctions pourront atteindre 1,2 million d'euros par an et par ligne. A contrario, la SNCF percevra un bonus de 1,2 million d'euros.

Pour Jean-François Debat, le président du groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés: "Aucune économie ne sera faite avec cette nouvelle convention dont le montant s'élève à 545 millions d'euros. Rhône-Alpes consacrait 430 millions d'euros par an aux TER et Auvergne 105 millions d'euros, soit un montant quasi identique à la convention présentée". De plus concernant les pénalités infligées à la SNCF en cas de retard ou d'annulation: "Rien de nouveau sous le soleil, c'était déjà le cas auparavant." Enfin, les élus de l'opposition s'inquiètent "des investissements qui sont annoncés par la presse, en particulier sur le Nœud Ferroviaire Lyonnais (NFL) qui est totalement saturé. La nouvelle convention SNCF proposerait d'y consacrer 161 millions d'euros, quand la précédente majorité avait négocié un investissement total de 421 millions d'euros."

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire