Supervise Me veille à la E-réputation de ses clients sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Supervise Me veille à la E-réputation de ses clients

Date : 03/07/2019
Partager

La start-up stéphanoise surveille la réputation de ses clients sur Internet. Elle traque les avis négatifs laissés par de faux consommateurs et se charge de répondre aux commentaires.

Le crédo de Supervise Me, la start-up stéphanoise créée par Nicolas Deschaumes en 2015 ? Surveiller la réputation de ses clients sur internet. Dans son portefeuille : des hôtels, des restaurants, des aires d’autoroute et même, depuis peu, des établissements de santé. En bref, la start-up cible tout lieu accueillant du public et pouvant recevoir, potentiellement, des avis en ligne. Presque tout le monde donc !

Traquer les faux avis

L’équipe de Supervise Me (sept salariés) épluche chaque jour les commentaires et avis laissés la veille ou dans les derniers jours sur ses clients. Et ce, sur les principales plateformes d’avis en ligne : Booking, TripAdvisor, Google… Son job consiste ensuite à répondre aux avis émis, lorsque l’intervention est justifiée. « Nous répondons au nom de notre client et nous indiquons à l’internaute que nous avons bien pris en compte son avis et que le nécessaire sera fait. L’objectif est de contrecarrer l’impact négatif que le commentaire peut avoir sur les lecteurs en quête d’informationz sur l’établissement en question ». Supervise Me scrute également les avis pour repérer les commentaires litigieux. « Parfois, des concurrents ou des ex-salariés mécontents se permettent de laisser des notes très négatives en se faisant passer pour des clients. Avec l’expérience, nous les repérons facilement et nous pouvons faire des requêtes en retrait auprès des plateformes concernées», indique le jeune entrepreneur.

Diversification

Pour développer sa société, Nicolas Deschaumes a élargi le spectre de son activité et intervient désormais, en plus de l’e-réputation, sur le community management et sur les réponses ciblées afin d’améliorer le référencement des établissements clients. En septembre, il lancera également un nouveau service, baptisé « My reputation supervisor ». Cette plateforme permettra aux clients de Supervise Me de tirer des enseignements des statistiques liées à leur e-réputation. « Si un hôtel constate, par exemple, que 5 clients sur 10 évoquent un problème de propreté, il pourra agir plus efficacement sur les causes du problème ». Idem si le même prénom de secrétaire désagréable revient dans de nombreux commentaires.

S. G. 

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire