Super Extralab, la start-up qui réinvente la lecture sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Super Extralab, la start-up qui réinvente la lecture

Date : 04/12/2018
Partager

La start-up stéphanoise a mis au point Extrapage, un dispositif permettant une lecture augmentée des livres papiers. Sur la voie de la réussite, elle a sorti son premier ouvrage cet été et devrait travailler prochainement sur des collections thématiques.

« Arthur, tu lis 15 pages ce soir et tu auras droit à ta tablette ensuite ! ». « Sarah, tu as passé suffisamment de temps sur ton ordinateur aujourd’hui. Prends donc un bouquin maintenant ! ». Quel parent, en désespoir de cause, n’a jamais pensé à couper le wifi familial ? Quel parent n’est jamais revenu à la maison avec les bras chargés de bouquins, espérant qu’ils soient suffisamment attractifs pour séduire leur progéniture trop souvent obnubilée par les écrans ? La dernière innovation d’Adrien Piffaretti pourrait bien mettre d’accord les générations. Il a mis au point un dispositif, baptisé Extrapage, qui concilie livre traditionnel et tablette. Cette dernière venant apporter une expérience de lecture augmentée. Comment ça marche ? Un petit miroir amovible fixé au-dessus de la caméra de la tablette ou du smartphone renvoie l’image des pages du livre placé devant et propose en complément de la musique, des jeux, des questions…

Une collection thématique

La start-up a déjà sorti cet été son premier livre augmenté, « Esca’pad à Madagascar ». A destination des enfants, il a été conçu avec la Rotonde – Ecole des Mines de Saint-Etienne et Universcience. Il en a déjà vendu plus de 200. L’entrepreneur a désormais dans ses cartons des projets de collections complètes autour de l’archéologie ou des Sciences par exemple. La première thématique sera arrêtée dans les prochaines semaines. Super Extra Lab, hébergée au Village by CA, va également démarrer très prochainement la création de prototypes pour des éditeurs de livres scolaires. « Nous avons d’autres ambitions pour les années à venir », sourit Adrien Piffaretti. « Nous avons recruté un docteur en informatique. L’idée est de développer une technologie de lecture augmentée plus aboutie. Nous aimerions aussi arriver à une reconnaissance des mains et de la voix ».

S. G. 

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire