Ste-Sigolène : les poissons contaminés aux PCB sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Ste-Sigolène : les poissons contaminés aux PCB

Date : 13/02/2020 | Mise à jour : 13/02/2020 11:08
Partager

Les poissons des cours d'eau de la Rouchouse, puis du Piat et du Foletier sont bien contaminés aux PCB à des taux supérieurs aux teneurs maximales réglementaires (y compris les truites bien qu'elles ne soient pas des poissons à chair grasse et donc censées être moins sensibles aux PCB).

- Photo d'illustration archives -

C'est la conséquence d’une fuite de cet adjuvant interdit en France depuis une usine abandonnée en l’état illégalement à Ste-Sigolène. Fuite constatée le 10 septembre 2019 avec la pollution de 400m3 de boues à la station d’épuration voisine.
Après analyses, la préfecture a émis un arrêté ce mercredi 12 février 2020 : il est interdit de consommer les poissons du bassin versant du Foletier, l’alevinage y est interdit et seule la pêche sans tuer est autorisée.
Quant aux concentrations de PCB une fois que le ruisseau atteint la Loire, elles diminuent selon la préfecture. Aucune interdiction donc sur le fleuve.

> Lire notre précédent article : L'ancienne usine de métallurgie devait être dépolluée il y a 9 ans (07/11/2019)

Le communiqué de la préfecture de la Haute-Loire ce mercerdi :

"Suite de la pollution des boues et des eaux usées à la station d'épuration à la Rouchouse à Sainte-Sigolène Point de situation et nouveaux arrêtés préfectoraux Rappels :
• Le Syndicat des Eaux Loire Lignon (SELL) a informé les services de l’État le 10 septembre dernier d'une pollution aux polychlorobiphényles (PCB) détectée dans les boues de la station d'épuration de la Rouchouse (commune de Sainte Sigolène) et a organisé une réunion avec les différents acteurs concernés le 18 septembre.
• Le préfet a présidé une réunion technique en préfecture le jeudi 19 septembre en présence des services de l'ARS, la DDT et de la DDCSPP, du SELL, gestionnaire de la station d'épuration, du maire de Sainte-Sigolène, qui est aussi président du SELL.
• Une enquête administrative menée par l’Office Français pour la Biodiversité avec le concours de la Direction Départementale des Territoires et de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, a été diligentée afin d'identifier l'origine de la pollution.
• Une enquête judiciaire est en cours.
• Le 20 septembre 2019, le préfet avait pris un arrêté pour préciser les mesures de suivi imposées au Syndicat des Eaux Loire Lignon, gestionnaire de la station d’épuration :
- exercer un suivi à l'entrée et la sortie de la station, et sur le cours d'eau à l'aval, par des mesures hebdomadaires relatives au PCB, et sur les boues stockées
- prévoir le traitement des boues polluées et actuellement stockées (400m3) par une entreprise spécialisée
- rechercher activement avec le concours des services de l’État l'origine de la pollution en amont et prendre toutes les mesures nécessaires pour la traiter. Le SELL a depuis organisé avec l’appui des services de l’État des points de situation réguliers en mairie de Sainte-Sigolène réunissant l’ensemble des acteurs. La sous-préfecture suit l'évolution de la situation afin d’adapter les mesures à prendre pour la réduction et l’élimination progressive de cette pollution. Point de situation au 6 février 2020
• Les services de l’État ont mis en place la surveillance appropriée sur le périmètre défini autour du site industriel, de la station et de l'environnement terrestre et aquatique, de la faune piscicole et des sédiments du cours d’eau, conformément aux mesures prises dans l'arrêté,
• Les boues polluées continuent d'être stockées et sont envoyées au fur et à mesure pour un traitement par une entreprise spécialisée. Des mesures de confinement de l’ancien site industriel et de dérivation des réseaux d'écoulement des eaux ont été mises en place
• des curages des conduites de la station ont été réalisés, les sédiments pollués du lit du cours d'eau (Rouchouse) en aval immédiat de la station d’épuration ont été enlevés, et des sédiments prélevés sur des parcelles communales de Bas en Basset situées sur le lit majeur de la Loire, ont été replacés pour reconstituer le fond. Résultats de l'ensemble des analyses menées en décembre et janvier Les résultats des prélèvements réalisés le 09/12/2019 et le 20/01/2020 dans les chairs des poissons (truites) dans les cours d'eau de la Rouchouse puis du Piat et du Foletier jusqu’à sa confluence avec la Loire montrent des taux de contamination en PCB supérieurs aux teneurs maximales réglementaires. Mesures prises par deux nouveaux arrêtés préfectoraux :
• La consommation de poissons (à destination humaine ou animale) provenant des cours d’eau du bassin versant du ruisseau du Foletier jusqu’à sa confluence avec la Loire (cf carte en annexe) est interdite. Par mesure de précaution, c'est tout le bassin versant qui est pris en compte. Il est à noter que les taux de concentration de PCB diminuent vers la confluence avec la Loire. Il n’y a pas lieu d’étendre les mesures d’interdiction à la Loire.
• Seule la pratique de la « pêche sans tuer » est autorisée sur les cours d’eau du bassin versant du ruisseau du Foletier jusqu’à confluence de la Loire : tout poisson capturé doit être immédiatement remis à l’eau.
• L’alevinage est interdit sur ce bassin versant. L'arrêté du préfet pris le 20 septembre 2019 pour préciser les mesures de suivi imposées au Syndicat des Eaux Loire Lignon, gestionnaire de la station d’épuration est modifié dans sa partie relative à la fréquence d'autosurveillance de la station et du suivi du milieu naturel (sédiments et poissons) Les services rappellent que l'eau potable n'est pas concernée par ces mesures. La pollution a été constatée dans le circuit des eaux usées et de leur traitement. Les lieux d'épandage des boues et l’exutoire de la station d’épuration ne concernent aucune zone de captage d'eau destinée à la consommation humaine. Il n'y a donc aucun risque à boire l'eau du réseau public."










Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 13 février 2020 - 18h13
dans ce bled, il y a beaucoup de gros poissons : c'est pour ça que les petits sont contaminés.

Signaler un abus