St-Vidal : la subvention régionale d'un million d'euros annulée... pour l'instant sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

St-Vidal : la subvention régionale d'un million d'euros annulée... pour l'instant

Date : 14/02/2019
Partager

Ce sont les élus d'opposition au conseil Régional qui nous en informent. "C'est un premier pas" mais "ça  ne signifie évidemment pas que le dossier est clos". 

- Photo d'illustration / DR Maxime Pitavy / Archive Zoomdici -

Zoomdici avait dévoilé l'affaire dès samedi matin, alors qu'une subvention régionale d'un million d'euros devait être attribuée à la forteresse de Saint-Vidal. Un article qui n'aura pas laissé les lecteurs de Zoomdici de marbre, avec plus d'une trentaine de commentaires. Notons également que la Région nous avait finalement répondu dans un communiqué le dimanche.
Il faut dire que le sujet est hautement polémique : depuis le début du projet, le propriétaire de la forteresse est critiqué (parfois même menacé, même physiquement, une enquête a été ouverte) pour les importantes subventions qu'il est parvenu à glaner auprès des collectivités locales. 600 000 € déjà votés en juin 2017 par le Conseil régional, sans compter les aides versées par les collectivités locales du Département (300 000 €) et de l'Agglomération du Puy-en-Velay (300 000 €). Une nouvelle subvention d'un million d'euros a fait déborder le vase.

"La Région revient ainsi à la raison tant ce dossier était mal bâti"

Ce jeudi soir, jean-François debat, Président du groupe Socialiste et Démocrate, nous a contacté pour nous informer du retrait de l'ordre du jour de la Commission permanente de la demande de subvention d'un million d'euros au château de Saint-Vidal ce vendredi 15 février. 
"Par courrier signé du Vice-président Hortefeux, notre groupe vient d'en être informé", explique l'élu socialiste, "la Région revient ainsi à la raison tant ce dossier était mal bâti et les risques de mélange des genres évidents. Nous nous en félicitons. C'est un premier pas".

"C'est l'aveu d'un manque grave dans l'instruction d'une subvention de ce montant"

Cela ne signifie évidemment pas que le dossier est clos. C'est en effet "en réponse à nos courriers demandant des informations complémentaires et le retrait du dossier que l'Exécutif a décidé de reporter l'examen de la subvention à une commission permanente ultérieure, le temps de préparer et de transmettre aux conseillers régionaux les éléments que nous lui avons demandés".
Pour le Président du groupe Socialiste et Démocrate, "c'est l'aveu d'un manque grave dans l'instruction d'une subvention de ce montant puisque la plupart de ces éléments auraient dû être connus de la Région avant la présentation du dossier".

L'oppostion demande "la clarification entre le patrimoine de l'association et celui de M. d'Alançon à titre personnel"

Pour le groupe d'opposition à l'assemblée régionale, "il va de soi que nous maintiendrons notre vigilance sur cette affaire. L'Exécutif de Laurent Wauquiez doit faire toute la transparence dans l'usage des deniers publics qui ont été attribués pour le château de Saint-Vidal, sur l'enchevêtrement des différents projets envisagés sur ce lieu et surtout sur la clarification entre le patrimoine de l'association et celui de M. d'Alançon à titre personnel. Notre seul objectif demeure le bon emploi de l'argent public".

"Aucune suite ne serait donnée à un dossier présentant des failles à cet impératif absolu de garantie de bon usage d’argent public"

Mercredi soir, le cabinet de Laurent Wauquiez nous apportait une précision sur l'attribution de cette subvention, par la voix de Florence Verney-Carron, Vice-présidente délégué à la Culture et au Patrimoine d’Auvergne-Rhône-Alpes : "Dans le cadre de notre politique de protection, de restauration, et de valorisation du patrimoine régional, la Région étudie actuellement un projet de soutien à l’ « Association pour la valorisation du Velay, Auvergne et Gévaudan », à Saint-Vidal.
Conjointement avec l’Etat, la Région participe à la préservation des monuments historiques classés. Dès lors, en aucun cas les aides de la Région ne sauraient contribuer à financer un particulier. La Région se montre extrêmement vigilante quant au strict respect de cette exigence. Ce projet est donc examiné avec toutes les précautions nécessaires et aucune suite ne serait donnée à un dossier présentant des failles à cet impératif absolu de garantie de bon usage d’argent public".


Maxime Pitavy


Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteM le 16 février 2019 - 15h38
reporté à une commission permanente ultérieure donc votée en cercle fermé par LW et sa majorité restreinte adieu le vote en AG ne criez pas victoire c'est plié

Signaler un abus

img_journalisted le 16 février 2019 - 13h04
Et si le projet de ce monsieur, aussi ambitieux soit il, permettait de sauvegarder le patrimoine. Quand on voit l argent investi dans l hôtel dieu au puy, avec les malfaçons connues,pour une utilisation réduite, un million d euros semble une subvention raisonnable.

Signaler un abus

img_journalisteR le 16 février 2019 - 07h44
Mais qu'est-ce que c'est que cette paaaantalonnnnnnade ????

Signaler un abus