logo_zoom

Soldes : des vêtements à quel prix ?

Date : 24/06/2015 | Mise à jour : 24/06/2015 19:00
Partager

Les membres ligériens du collectif "Ethique sur l'étiquette" ont voulu sensibiliser les Stéphanois en ce premier jour de soldes sur les salaires reçus par les ouvriers du textile dans le monde.

On se souvient de leur happening, à Centre deux, l'année passée. Les membres de cette association, qui lutte pour de meilleures conditions de travail pour les ouvriers du textile dans le monde, ont de nouveau voulu marquer l'opinion ce 24 juin. Cette fois-ci, avec une méthode plus douce.

Cela se passait place du Peuple. De 12h à 13h, et de 15h à 16h. Des tracts ont été distribués aux Stéphanois venus profiter de ce premier jour de soldes d'été : "nous mettons en place la troisième partie de notre campagne "Salaire vital" appelée "soldées"", explique Pierre Bonnefoy, animateur du collectif local de l'association "Ethique sur l'étiquette". "Il était donc logique que nous soyons là aujourd'hui". Les membres du collectif ont distribué des tracts, pour interpeller le public aux salaires touchés par des ouvriers du textile. Des étiquettes, montrant une ouvrière textile la corde au cou ont été ajoutées à des vêtements dans certaines grandes enseignes.

Le collectif Ethique sur l'étiquette, une structure nationale, est constitué d'une vingtaine d'associations telles qu'Artisans du monde, Terre solidaire, Terre des hommes...A Saint-Etienne, elle compte 10 membres actifs. L'objectif de l'action d'aujourd'hui est de "défendre ces travailleurs, et aussi d'alerter le grand public sur les pratiques des multinationales et des grandes enseignes. Elles ont le pouvoir par l'argent de changer les choses, nous voulons les sensibiliser aussi, tout comme les politiques." Le collectif ne prône pas le boycott des grandes enseignes du prêt à porter. Le but de l'association : arriver à obtenir un jour un salaire minimum vital par pays, "défini non pas en argent, mais par des besoins : 3 000 calories par jour, un logement décent".

Propos recueillis par S. B. 

En savoir +


 
Partager

Vous aimerez aussi

Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...