Sncf : 95% des conducteurs restent aux dépôts ce vendredi en Auvergne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Sncf : 95% des conducteurs restent aux dépôts ce vendredi en Auvergne

Date : 18/10/2019 | Mise à jour : 18/10/2019 14:35
Partager

Attention si vous devez prendre le train ce vendredi 18 octobre 2019, la CGT cheminots appelle les agents à faire jouer leur droit de retrait.

Le mouvement fait suite à un accident qui aurait pu avoir de graves conséquences en Champagne Ardenne mercredi. Un train transportant 70 voyageurs a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau.

"Il ne s'agit pas d'une grève inopinée! C'est la direction qui fait croire ça, mais on n'a pas le droit", réagit Xavier Bousset, secrétaire général CGT cheminots Haute-Loire. Le code du travail prévoit, en effet, un droit de retrait dans le cas où l'employeur n'est pas en capacité d'assurer la sécurité sur le lieu de travail. "J'étais à Brioude ce matin et aucun train n'est parti, témoigne Xavier Bousset, 95% des conducteurs restent aux dépôts aujourd'hui en Auvergne". Et de préciser que "le problème ne date pas d'hier, là c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase : mercredi le chauffeur du camion a dû sortir par la fenêtre, vous vous rendez compte !"
Le conducteur du train, souffrant d'un traumatisme crânien, n'avait pas de contrôleur sur lequel s'appuyer pour gérer la situation car il roulait en formule "Equipement à agent seul", une formule que la Sncf développe à travers le réseau. "Le système d’alerte radio, pour des raisons encore inconnues n’a pas fonctionné non plus !" tempête la Cgt. La CGT demande le retour des contrôleurs et le déclenchement immédiat de rencontres en régions sur l'équipement des trains.
Pour Hervé Gonthier, secrétaire régional de la CGT Cheminots : « N’oublions pas que les contrôleurs assurent un rôle de premier secours primordial. La SNCF met en péril les voyageurs, abandonne sa mission de service public. Les voyageurs sont livrés à eux même, sans aide ni information et la sécurité des circulations est remise en cause au quotidien ! »

La direction reçoit les représentants syndicaux ce vendredi matin à Paris. La suite du mouvement dépendra de l'issue de ces discussions.

Depuis ce jeudi soir, de nombreux agents de conduite et les contrôleurs suivent le mouvement un peu partout en France, y compris en Haute-Loire. Des cars de substitution sont mis en place.

> Pour vérifier les horaires


Annabel Walker



Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 23 octobre 2019 - 08h58
Hé oui, pour certains tout est bon pour défendre macron quitte à remettre en cause des titres de presse sérieux (qui il est vrai ne flirtent pas avec la droite de la droite). Si les anglais veulent majoritairement renationaliser, il y a bien une raison non ? Si tout état aussi bien, ce ne serait pas le cas. Quant à l'état du réseau... Le nombre de lignes à grande vitesse prouvent le retard accumulé, et ce n'est pas la privatisation qui a arrangé les choses.

Signaler un abus

img_journalisteJG le 22 octobre 2019 - 17h32
Oui le train est plus cher en GB ce qui n'empêche pas le nombre de voyageurs d'avoir doublé le service étant meilleur, ne croyez pas les sornettes Google mais les chiffres officiels publiés par LA VIE DU RAIL pas suspecte de sympathie pour la privatisation ! Contrairement à ce que dit R retards et incidents sont au même niveau en GB et en F Et les accidents moindres en GB l'Etatt ne comble plus les déficits, ne paie plus les billets, mais participe à l'entretien du réseau

Signaler un abus

img_journalisteR le 21 octobre 2019 - 12h25
Stop aux mensonges bis, plusieurs articles datant de 2018 disent exactement le contraire de ce qu'affirme JG : billets 30% plus chers, coût de fonctionnement + 40% plus cher que le reste de l'Europe, L'Etat britannique et donc le citoyen qui subventionne le train privé, 58% des britanniques souhaiteraient un renationalisation, jusqu'à 80% de trains en retard.... Allez sur google et vous verrez. Ne nous laissons pas enfumer par les porte-voix de la macronie.

Signaler un abus