Sénatoriales : Adrien Gouteyron ne sera pas de la partie sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Sénatoriales : Adrien Gouteyron ne sera pas de la partie

Date : 27/05/2011 | Mise à jour : 27/05/2011 13:57
Partager

Après 33 ans de mandature comme sénateur de la Haute-Loire, Adrien Gouteyron, non sans émotion, a annoncé vendredi matin qu'il ne se présenterait pas aux élections sénatoriales de septembre prochain : "une décision mûrement réfléchie et difficile à prendre", a-t-il précisé. On devrait désormais se bousculer au portillon pour prendre sa succession.

Sénateur altiligérien depuis septembre 1978, Adrien Gouteyron tire sa révérence. "Je n'ignore pas mon état civil", a-t-il annoncé le sourire en coin (il est âgé de 78 ans), "et si l'âge n'est pas déterminant pour être un bon parlementaire, il faut aussi penser à la façon dont les électeurs le perçoivent".


Une page se tourne

Avant de se lancer dans la politique, le premier magistrat de Rosières a eu une carrière de 20 ans dans l'enseignement, initiée comme maître auxiliaire à Barcelonnette (04), "une carrière professionnelle dont je suis très fier", souligne-t-il.
Dès qu'il se lance dans la politique il comprend que "pour être un bon parlementaire, il faut être un bon généraliste", c'est à dire s'intéresser à tout, écouter les gens et constamment redoubler d'efforts. "Il faut aussi être politiquement engagé, moi, j'ai toujours été gaulliste et je me suis efforcé tout au long de ma carrière politique d'avoir une attitude ouverte vis à vis de mes adversaires car je crois que l'on peut être adversaire politique et ami", observe-t-il.
Avec une certaine nostalgie, il décide donc de céder son siège de sénateur afin de laisser s'opérer un renouvellement, qui ne sera pas forcément synonyme de rajeunissement.

 

On se bouscule au portillon

Les deux sièges de sénateurs, l'autre étant occupé par Jean Boyer (Union Centriste) depuis 2001, seront donc renouvelés le 25 septembre 2011. Pour s'y asseoir, on se bouscule déjà, surtout à droite, où Jean-Jacques Faucher et Pierre Astor ont déjà fait acte de candidature. Jean Boyer devrait vraissemblablement se représenter à sa propre succession et les candidatures potentielles sont nombreuses.
La plus fameuse est celle de Gérard Roche, actuellement Président du Conseil Général, mais l'on peut aussi citer Madeleine Dubois ou Philippe Vignancourt. Georges Boit, suppléant du sénateur Gouteyron, pourrait lui aussi se présenter. L'extrême droite devrait également être présente avec deux candidats dont Fabien Albertini.
Si le Parti Socialiste a désigné ses deux candidats : Pierre Gibert et Nicole Chassin, les autres partis de gauche n'ont pas encore décidé de leur positionnement.


Qui soutenir aux sénatoriales ?

S'il n'a pas encore annoncé le candidat qu'il souhaitait soutenir pour ces prochaines élections, le maire de Rosières a assuré : "l'UMP doit être présente aux sénatoriales. Le courant centriste est fort en Haute-Loire mais le pluralisme est primordial. Je ne resterai pas inactif mais je ne peux pas encore dire qui je soutiendrai puisqu'on ne sait pas qui se présentera". Dans le même registre, il juge "tout à fait légitime" la candidature de Jean-Jacques Faucher, actuellement maire (divers droite) de Brioude et estime que "la présence d'une femme (ndlr : Madeleine Dubois) pourrait être positive", rappelant au passage : "la moyenne d'âge est à peu près la même au Sénat qu'à l'Assemblée Nationale, mais nous avons une bien meilleure représentation féminine".


Où en est l'UMP ?

S'il déclare sans équivoque qu'il soutiendra Nicolas Sarkozy pour la Présidentielle de 2012, il affiche cependant quelques doutes sur la santé du parti de la Majorité Présidentielle : "je n'étais pas favorable à la création de l'UMP et je crois que les divisions internes sont aussi fortes qu'avant. Au niveau national, je dois bien reconnaître que je n'y ai pas toujours été très à l'aise. Il y a des positions qui se radicalisent et qui me dérangent", admet-il, faisant clairement référence au positionnement douteux du parti sur certains thèmes traditionnellement réservés à l'extrême droite, avant de conclure : "il faut éviter les déclarations qui favorisent les clivages, le rôle du politique est plutôt de fédérer, de rassembler".

 

Des élections réservées aux grands électeurs

L'élection sénatoriale ne réunit pas l'ensemble du corps électoral puisque ce sont les grands électeurs qui se rendront aux urnes en septembre, c'est à dire des parlementaires (députés, sénateurs), des conseillers régionaux et généraux et des délégués des conseils municipaux, lesquels seront désignés, en fonction de la taille des communes, lors d'un conseil municipal partout dans l'hexagone le 17 juin prochain.




  • Et si le Sénat basculait à gauche ?

    Historiquement et solidement ancré à droite, le Sénat pourrait basculer à gauche. C'est ce que pense le maire de Rosière qui précise : "la présidence du Sénat est un enjeu majeur. S'il basculait, ça serait un événement politique très important, notamment dans la perspective de l'élection Présidentielle de 2012".

  • En faveur du cumul des mandats

    Adrien Gouteyron s'est prononcé en faveur d'un cumul modéré des mandats car il estime : "pour être un bon parlementaire, il faut être proche des gens et les mandats locaux le permettent".

  • La jeunesse absente du débat politique

    Adrien Gouteyron revient sur le désintérêt croissant de la jeunesse envers la politique et remet en cause la responsabilité des élus. Ecouter.

  • Historique

    En 1978, Adrien Gouteyron est élu au second tour avec 59 % des voix. Il y avait alors un seul siège pour trois candidats de la majorité.
    En 1983, il est réélu au premier tour avec 77 % des voix.
    En 1992, il est réélu au premier tour avec 65 % des voix.
    Enfin en 2001, il est réélu au second tour avec 56 % des voix.
    Maire de Rosière depuis 1989, il déclare : "c'est un mandat qui me passionne, c'est pour moi le plus beau et je n'ai pas l'intention de l'abandonner".

 

Maxime Pitavy

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisted le 28 mai 2011 - 07h37
Un homme politique digne et discret, efficace et respectueux. Merci, m le sénateur pour ces années au service du département.

Signaler un abus

img_journalister le 28 mai 2011 - 00h34
C'est fou comme certains se croient indispensable... Maire + Conseiller Général + Sénateur + président de ceci + président de cela et à chaque fois ils passent à la caisse. Et puis, 77%, 65%, 56%?, cette fois cela aurait du etre 45%... donc battu...

Signaler un abus

img_journalistefl le 27 mai 2011 - 19h45
Il me semble qu'il y a une inexactitude dans l'article puisque Mr Boit a remplacé le sénateur Gouteyron au conseil général pour le canton de Vorey, mais il n est pas son suppléant pour le Sénat. Il a plutôt été son collaborateur. Le suppléant depuis le dernier renouvellement est Mr Decolin. Il manque également une précision : quel est l'age du sénateur Boyer - qui, selon la presse, a pu connaitre dans un passé proche des problèmes de santé ?

Signaler un abus