Sécurité routière : toujours plus d'accidents et de blessés sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Sécurité routière : toujours plus d'accidents et de blessés

Date : 11/09/2017 | Mise à jour : 11/09/2017 10:26
Partager

C'est un bilan qui exige de "renforcer la lutte contre les incivilités et la vitesse au volant", mettent en garde les services de la préfecture de la Haute-Loire. Seul le nombre de décès routiers est en baisse : huit en 2017 contre dix l'an dernier à la même époque.

- Photo d'illustration / MP - Zoomdici -

Au cours du mois d'août 2017, la préfecture de Haute-Loire recense dans le département 10 accidents corporels (contre 11 l'an dernier), 10 blessés (15 en 2016) dont 9 blessés hospitalisés (13 l'année dernière) et un décès, comme l’an dernier.
La vitesse – excessive ou inadaptée – reste le premier facteur des accidents corporels (38,3 %), devant le non-respect des règles de priorité (27,7 %) et l’alcool (13,8 %).

Plus d'accidents corporels, de blessés et d'hospitalisations

Le bilan dressé par les services de l'Etat au cours des huit premiers mois de l'année est marqué par des hausses dans tous les domaines : les nombres d’accidents corporels, de blessés et de blessés hospitalisés sont en hausse, respectivement de 38,2 %, de 51,2 % et 53,8 %.
On recense depuis le début de l'année pas moins de 94 accidents corporels (68 sur la même période en 2016), 127 blessés (84 l'an dernier à la même époque) dont 100 blessés hospitalisés (65 l'an dernier). Enfin, on compte à ce jour, 8 décès dans 7 accidents mortels contre 10 décès dans 10 accidents mortels, l’an dernier sur la même période. Seul facteur encourageant : l'année 2016 était la meilleure de la décennie. 

La mortalité routière ces dernières années

14 victimes en 2008, 29 en 2009, 18 en 2010, 21 en 2011, 16 en 2012, 23 en 2013, 19 en 2014, 27 en 2015... et "seulement" 10 en 2016.

L'an dernier, un seul décès routier au cours du second semestre

Si l'on regarde les chiffres de la mortalité routière en Haute-Loire depuis 2008, cette année 2016 permettait d'établir un record. Rappelons cependant que la faible démographie de notre département conduit à de petits chiffres. Deux accidents peuvent ainsi suffire à inverser la tendance. 
Mais pour battre le record du plus faible nombre de tués sur les routes en 2017, il faudra faire plus que maintenir le cap : l'an dernier, une seule personne a perdu la vie sur les routes du département au cours du second semestre. Il s'agissait d'un homme de 92 ans à Villeneuve, c'était le 4 août 2016.



Rappel de la mortalité routière en 2017

- Lundi 13 février, une collision entre une voiture et un poids-lourd au carrefour des routes départementales n° 15 et 42 à Araules, fait deux morts âgés de 19 et 22 ans. Un refus de priorité serait à l’origine de l’accident.
- Mardi 14 février, suite à une vitesse excessive, un motocycliste perd le contrôle de son engin dans une courbe de la route départementale n° 16 à Vézézoux. Le pilote, âgé de 28 ans, décède.
- Dimanche 19 février, un motocycliste, âgé de 24 ans, perd le contrôle de son engin dans une courbe de la route départementale n° 103 à Saint Vincent. Une vitesse excessive serait également à l’origine de ce nouvel accident mortel.
- Le mercredi 17 mai à 10h50 , au lieu-dit "La Pénide" à Charraix, deux véhicules légers circulant en sens opposé, se percutent sur la RD 585 . Un des conducteurs, âgé de 66 ans, décède quelques jours après son hospitalisation.
- Le 2 juin 2017, un jeune homme de 21 ans a perdu la vie dans un face à face sur la RN88, à hauteur du radar chantier d'Yssingeaux.
- Le motard de 41 ans qui avait percuté le 18 juin 2017 un train à Paulhac a finalement succombé à ses blessures dans les jours suivants.
- Même scenario le 12 août dernier : une femme de 70 ans a été héliportée en urgence absolue vers le CHU de Clermont après un choc frontal sur la RN 88 Sud, à la Sauvetat. Elle a finalement succombé à ses blessures le 18 août dernier.


Maxime Pitavy


* Toutes ces données, émises par les services de la préfecture, sont arrêtées au 8 septembre 2017.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 11 septembre 2017 - 20h14
Dernièrement, dans mon village, des motos cross circulaient bruyamment et à grande vitesse sur les chemins ouverts à la circulation et sur les routes même du village. J'appelle la gendarmerie et mon interlocuteur me répond que "pour les motocross sur la route, il y a quand même une tolérance" (sic) Alors que ces véhicules ne sont pas homologués ....Donc on ne tient pas compte de ces incivilités. Il faudra que l'un de ces motards s'écrase contre un tracteur ? Qu'il renverse un enfant ?

Signaler un abus