Saint-Michel d’Aiguilhe : à la conquête des touristes sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Saint-Michel d’Aiguilhe : à la conquête des touristes

Date : 03/03/2019 | Mise à jour : 04/03/2019 11:28
Partager

Comment rendre le site du rocher Saint-Michel plus attractif qu’il ne l’est déjà ? C’est à cette tâche ardue que s’attachent, depuis plusieurs années déjà, le maire d’Aiguilhe ainsi qu’une flopée d’associations locales. Dernière action en date : la signature d’un accord de coopération transnationale pour mettre en réseau, et en valeur, les autres sites michaéliques européens.

Qu’ont en commun la Sacra di San Michele en Italie, le Rocher St Michel d’Aiguilhe à proximité du Puy-en-Velay, le Monastère de Sant Miquel de Fluvia en Espagne, ou encore l’Abbaye de Saint-Michel de Cuxa dans les Pyrénées Orientales ? Tous sont évidemment des sites religieux consacrés à la figure européenne de Saint-Michel. Mais surtout, chacune des structures qui administrent ces lieux a signé le 22 février à Lyon, un accord afin de renforcer les liens qui les unissent déjà par le biais du Réseau européen des sites et des chemins de Saint-Michel.

Michel Roussel, le maire d’Aiguilhe. détaille le long chemin parcouru pour réussir à mettre en valeur le bijou religieux et architectural emblématique de sa commune. « L’idée remonte à 2008, se souvient-il, à l’époque j’avais été invité au 13ème centenaire du Mont Saint-Michel, et j’avais été très impressionné par cette rencontre. » Ce premier contact a alors abouti à un colloque à Aiguilhe l’année suivante, où une quinzaine d’universitaires européens s’était réunie pour évoquer la figure de l’archange, puis à la création en 2013 du Réseau européen des sites et des chemins de Saint-Michel présidé par l’édile d’Aiguilhe.


(Philippe Ayat, président de l'association Autour de Saint-Michel d'Aiguilhe, Sébastien Falcon, régisseur du Rocher et de la Chapelle Saint-Michel d'Aiguilhe, ainsi que le maire d'Aiguilhe, Michel Roussel, devant l'entrée du rocher Saint-Michel. Crédit : Julia Beurq)

A la conquête du label « Itinéraire Culturel Européen »

Aujourd’hui, ce réseau réunit neuf membres répartis sur la France, l’Italie et l’Espagne, dont les quatre sites mentionnés plus haut. Mais pour l’édile, ce n’est pas suffisant. « Il faut que nous fassions des choses ensemble, que l’on s’entraide, que nous ayons une programmation culturelle commune », martèle-t-il. Car le but affiché à moyen-terme est de conquérir le « très prestigieux » label Itinéraire Culturel Européen, décerné par le Conseil de l’Europe.

Ce label permet notamment de fédérer les différents sites et territoires autour d’un projet commun d’animation et de favoriser la fréquentation touristique pour une clientèle axée sur le patrimoine européen. L’association des chemins du Mont Saint-Michel l’a obtenu en 2007, pour le perdre quatre ans plus tard, faute de n’avoir pas su s’être ouvert au niveau européen. D’où l’accord signé à Lyon entre ces quatre sites européens.


(Le site de Saint-Michel d'Aiguilhe fait partie d'un réseau de sites européens censé valoriser le patrimoine européen et la figure de l'archange Saint-Michel. Crédit : Julia Beurq)

Les Chemins de Saint-Jacques : un modèle

Le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle est le premier site à s’être vu décerné cette distinction - un modèle pour tous les acteurs qui œuvrent à la valorisation du patrimoine michaélique. D’ailleurs, l’association Autour de Saint-Michel d’Aiguilhe a récemment initié la création d’un itinéraire de randonnée balisé, le GR 300, qui reliera à terme le rocher au Mont Saint-Michel.

Avec le soutien du Comité départemental de la randonnée pédestre (CDRP), le guide du GR est en cours de finalisation. Quant à l’application téléphonique Randomobile, elle est déjà opérationnelle. « Nous avons envie de faire vivre ce chemin et d’en faire la promotion », explique Philippe Ayat, président de l’association. C’est pourquoi, celle-ci organisera en octobre un week-end afin de mettre en avant ce nouvel itinéraire auprès des prestataires touristiques.

Cycles de rencontres et modernisation des sites touristiques

Si la valorisation du patrimoine par le biais de l’itinérance est l’un des principaux axes de travail de cet accord de coopération, cela ne s’arrête pas là. « Consolider l’identité européenne autour de Saint-Michel » est aussi prévu dans le programme grâce à un cycle de rencontres. La première aura lieu à Aiguilhe entre le 3 et 6 octobre 2019, la suivante sera organisée en 2020 par les deux territoires catalans et en 2021, c’est le Piémont italien qui devrait accueillir les participants.


(Le nouvel espace touristique dédié à Saint-Michel d'Aiguilhe a été financé par des fonds européens dans le cadre du projet LEADER. Crédit : Julia Beurq)

Autre piste : promouvoir le potentiel touristique de façon croisée et coordonnée des territoires et des sites dédiés à Saint-Michel. C’est ainsi que le site du rocher d’Aiguilhe a entamé sa transformation et sa rénovation en modernisant ses espaces d’accueil destinés au public. Visite interactive, salle de projection, maquettes, peintures murales, salle pédagogique, etc. Le nouvel espace dédié au site Saint-Michel sera prêt au plus tard en mai.

Tous ces projets s’appuient sur le programme européen LEADER (Liaisons Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale) qui permet de créer du lien et de financer les actions de coopération entre les pays européens.

Julia Beurq

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...