Saint-Germain et l'agglomération du Puy à couteaux tirés sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Saint-Germain et l'agglomération du Puy à couteaux tirés

Date : 18/07/2012 | Mise à jour : 18/07/2012 15:28
Partager

« Trop c'est trop ! » Ce mercredi, la municipalité de Saint-Germain Laprade s'insurge contre ce qu'elle considère comme des diktats de la Communauté d'agglomération du Puy dans trois domaines : le ramassage du tri sélectif, les permis de construire et l'implantation refusée de Super U sur le territoire de la commune.

Dans une lettre ouverte envoyée ce mercredi 18 juillet 2012, le conseil municipal de Saint-Germain Laprade proteste contre trois décisions de la Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay. Tout d'abord, le passage aux poubelles collectives pour le tri sélectif contrairement à d'autres communes de la première couronne de l'agglomération, comme Brives-Charensac ou Vals près Le Puy, qui gardent leurs poubelles individuelles.
Selon la municipalité sangerminoise, la population pâtit de cette situation. C'est le cas de Lili Garnier, qui habite et travaille sur la commune. Si certains professionnels, comme des restaurants, ont conservé leur poubelle individuelle de tri sélectif, son salon « Actuel ' coiffure »', lui, est passé aux containers collectifs : « C'est vrai que ça me pose problème parce que ma poubelle est toujours pleine, surtout avec les cartons. Chez moi aussi, c'est pas pratique; il faut faire environ 200 mètres pour aller jeter mes recyclables aux containers et quand on est chargé, ça fait loin. En plus, quand on a sa propre poubelle individuelle, on la lave, mais quand elle est collective, c'est toujours les mêmes ».


Cette bisbille entre Saint-Germain et l'agglomération du Puy intervient après le clash avec Brives-Charensac et Chadrac (lire l'article) concernant le retrait des vice-présidences de deux représentants : Gérard Convert de Chadrac et Marie-Hélène Girbon de Brives.

Des terrains à l'avenir non constructibles?

Autre grief du conseil municipal de Saint-Germain, la réduction de la surface de terrains constructibles de 110 hectares à 18. Conséquence : certains propriétaires verront la valeur de leur terrain fortement diminuer.
Enfin, le refus définitif du projet de Super U le 28 juin dernier (lire l'article) ne passe toujours pas.


Sortir de l'agglo?

La mairie de Saint-Germain estime que l'argent qu'elle paye à la Communauté d'agglomération sert à financer les projets de la ville du Puy. Pour l'heure, elle prône l'apaisement mais, si rien ne change, elle prévient qu'elle saura « en tirer les conséquences ». En clair, elle n'exclut pas de sortir de l'agglomération à l'avenir.
Contactés par la rédaction de Zoomdici.fr, le président de l'agglomération, Michel Joubert, ne souhaite pas réagir à chaud. Il se donne au moins 24 heures pour formuler une réponse.
Quant au vice-président, Laurent Wauquiez nommément visé par la lettre ouverte, il a renvoyé la balle à Michel Joubert, estimant qu'il s'agit de problématiques relevant de l'agglomération.


Annabel Walker




Voici la lettre ouverte du conseil municipal de Saint-Germain Laprade.


« Face à l’attitude de quelques membres du bureau de la Communauté d’agglomération et plus particulièrement de son Président et Premier Vice Président à l’égard de la Commune de Saint-Germain Laprade, le Maire, les Adjoints et l’ensemble du Conseil Municipal souhaitent faire part de leur désarroi et de leur colère. Plusieurs dossiers ont été traités au mépris des observations que nous avions formulées et il arrive à un moment donné où trop c’est  trop !

Concernant la mise en place du tri sélectif


Il va sans dire que notre commune est très attachée à la préservation de l’environnement. Nous avions, d’ailleurs, mis en place une déchetterie communale bien avant l’installation des déchetteries que nous connaissons aujourd’hui. Il n’est pas question pour nous de remettre en cause ces avancées, mais nous tenons aujourd’hui à faire part de notre mécontentement.
Au cours des différentes rencontres avec l’agglomération, nous avions demandé à être traités comme les communes de la première couronne (Brives Charensac par exemple).
Compte tenu de l’étroitesse de certaines rues et le manque de place des secteurs très urbanisés de la commune, nous souhaitions conserver les poubelles individuelles afin d’éviter les nuisances. C’était peu demandé mais nous n’avons pas été écoutés. Aujourd’hui, la population est mécontente et nous avons été contraints de créer des emplacements notamment dans le centre Bourg près de l’Eglise qui vient d’être restaurée et sur la place de l’Europe où une douzaine de containers côtoient les jeux des jeunes enfants.
Le coût de l’opération, à la charge de la commune, est  plus  de 50.000€ pour l’ensemble des entourages.

Concernant le refus du transfert de Super U


Il y a presque 40 ans, la commune de Saint-Germain a fait le pari du développement économique en acceptant l’installation d’une zone d’activités sur son territoire. Sans le dynamisme et le courage politique des élus de l’époque (il ne faut pas oublier que plusieurs propriétaires ont été expropriés), cette zone d’activités ne génèrerait pas aujourd’hui plus de 2000 emplois et de considérables retombées financières pour l’agglomération, bien contente de les récupérer dans son escarcelle!

Nous pouvons comprendre que le projet initial d’un hyper U ait pu inquiéter les commerçants du bassin ponot. Toutefois, le dernier projet de 4900 m2, à dominante alimentaire, était un projet raisonnable et de consensus permettant à l’entreprise de s’agrandir dans des conditions normales et surtout de sécurité pour les salariés qui travaillent actuellement dans des espaces  exigus, manipulant les marchandises sur les voies de circulation à proximité du site.

Or, après leur refus au niveau départemental, une nouvelle fois le Président de la  Communauté d’agglomération et Monsieur le Maire du Puy ont « enfoncé le clou » en s’opposant au projet devant les membres de la CNAC, qui rappelons-le devaient se réunir le 13 Juin dernier - réunion qui a été reportée fort « judicieusement » le 23 Juin [Ndlr : le second tour des législatives, le 17 juin, a vu la réélection de Laurent Wauquiez].

Nous nous demandons comment des élus responsables peuvent refuser un projet novateur, créateur d’emplois et de richesses économiques et qui répond aux critères exigés par la loi :
en matière d’aménagement du territoire, il est desservi à proximité par la RN 88 et la nouvelle déviation de Brives Charensac, RD150.
projet novateur car résolument tourné vers le développement durable (récupération d’eaux, installation de panneaux photovoltaïques…).
projet créateur d’emplois (30 à 50) et de richesses économiques : 13 millions d’euros d’investissement sur la région et la perspective de faire travailler davantage nos producteurs locaux.

Rappelons enfin que le porteur du projet s’était engagé à conserver sur Aiguilhe un magasin de proximité à vocation alimentaire et le surplus de la surface pour des activités tertiaires.
Nous nous demandons aussi pourquoi les agrandissements de Casino, Auchan et Intermarché ont été acceptés alors que l’agrandissement est refusé à SUPER U sur un autre site.

Oui vraiment, comment laisser échapper une telle opportunité et ne pas laisser entreprendre un chef  d’entreprise indépendant et dynamique, si ce n’est pas manquer de courage politique et pour préserver un électorat  et certains corporatismes ? Personne n’est dupe….
Décidemment, rien ne bouge sur le Bassin, les commerçants du Centre Ville et les autres grandes enseignes font leur loi, l’immobilisme est toujours de rigueur. Et on se demande pourquoi tant de personnes vont dépenser leur argent sur St-Etienne !
De plus et sans aucun doute, les décideurs de l’agglomération ont-ils déjà une idée de qui installer à cet emplacement stratégique ? Nous verrons : en tout cas, le conseil municipal actuel de St Germain sera très attentif et restera vigilant. Est-il acceptable, d’ailleurs,  que les élus locaux n’aient pas leur mot à dire sur des projets implantés sur leur commune ?

Concernant le Plan Local de l’Habitat :


A ce jour, notre commune dispose de 110 ha  de terrains ouverts à l’urbanisation tels que prévus dans le Plan Local d’Urbanisme. En moyenne, 25 permis de construire sont délivrés chaque année.
Encore une fois, l’agglomération va imposer sa volonté avec la mise en place du Plan Local de l’Habitat (PLH).
Ce plan détermine l’urbanisation sur le territoire de l’agglomération pendant 5 ans en définissant des critères à respecter pour chaque commune : nombre de logements (y compris les logements sociaux) à créer et cela sur une surface constructible réduite. Ainsi, la maîtrise de l’urbanisation échappera à la commune.
Ce PLH a été adopté récemment par le conseil Communautaire : seules 9 communes ont voté contre, dont St Germain Laprade [Ndlr : sur un total de 28 communes].
Comme d’habitude, la part belle est faite aux communes de l’ancien district.
Par contre, St-Germain, comme d’autres communes voisines, verra son nombre de permis limité à environ 22 logements par an dont 13 logements sociaux. Mais, surtout, la surface constructible sera réduite de 110 hectares à environ 18 hectares sur une période de 10 ans, ce qui implique donc, d’ici 2016, de mettre le PLU en concordance avec le PLH, c'est-à-dire de  supprimer des surfaces constructibles.
Sans nul doute, ces décideurs  iront-ils expliquer aux propriétaires concernées pourquoi leurs  terrains ne seront plus constructibles avec les conséquences financières qui en découlent ?

Enfin, le conseil municipal de St Germain souhaite rappeler la solidarité dont la commune a toujours fait preuve avant même la création de la Communauté d’agglomération (adhésion à différents syndicats à vocation économique : SIVI, SIVU et Intercommunalité.
N’oublions pas que la communauté d’agglomération perçoit, chaque année, de grosses retombées financières en provenance de notre commune : cette solidarité doit continuer à exister, mais elle ne doit pas se faire au détriment des intérêts des communes.
La communauté accepte volontiers de percevoir ces importantes recettes permettant ainsi indirectement à la Ville du Puy de financer ses réalisations sans transfert de compétence  au mépris des besoins et des attentes notamment des habitants de St Germain Laprade.

Trop, c’est trop ! En conséquence, lors d’un prochain conseil municipal, les élus Sangerminois sauront en tirer les conséquences.

Le Maire, les Adjoints et l’ensemble du Conseil Municipal. »

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistecM le 26 juillet 2012 - 22h18
La raison devrait être, pourquoi n'ait elle pas, trop d'enjeux personnels ! Pourquoi monsieur le président de l'agglomération ne répond t'il pas ! Par principe et par conviction, l'attentisme ou même titre que l'inaction doivent êtres des postures a proscrire car synonyme d'incompétence voir de mépris ou d'égoïsme à l'égard de son voisin ?

Signaler un abus

img_journalisteP le 22 juillet 2012 - 23h55
Ah quand la politique politicienne touche même les personnes qui commentent! Est-ce vraiment privilégier l intérêt particulier : creer des emploies sur sa commune et dans le meme temps du service pour tous, pouvoir accueillir de nouveaux habitants via les permis de construire, vouloir que chacun puisse disposer d une poubelle accessible, se battre pour que nos enfants aillent dans écoles équipes du mieux possibles...n est-ce finalement pas cela qui nous intéresse nous citoyens ordinaires p

Signaler un abus

img_journalistecM le 21 juillet 2012 - 20h58
Petit retour en arrière, Mme BADIOU a oeuvré pour le bien de ça commune et pour bien d'autres je vous le confirme, n'étant pas toujours d'accord avec les prises de décision de ma commune, permettez moi de vous rappelez que les années passent, le monde évolue, les lois ainsi que les modes de vie et surtout l'attente de la population évoluent elles aussi. Concernant l'intégrité de mr le maire, elle est digne et sincère, personnellement je n'en doute pas, de plus il oeuvre avec vérité.

Signaler un abus