Saint-Etienne: le quartier de Montreynaud va perdre ses 4 policiers nationaux sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Saint-Etienne: le quartier de Montreynaud va perdre ses 4 policiers nationaux

Date : 09/08/2019 | Mise à jour : 09/08/2019 08:19
Partager

La décision, prise par le ministère de l’Intérieur la semaine dernière, fait réagir le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau. Ce dernier ne comprend pas que l’Etat délaisse un quartier en zone de sécurité prioritaire.

Ces 4 policiers vont intégrer une nouvelle brigade qui patrouillera sur les 4 quartiers sensibles stéphanois, dont Montreynaud. Le quartier de Montreynaud qui conservera son bureau de police nationale à la rentrée malgré cette réorganisation des effectifs de la police chargée de la voie publique.

Réaction de Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole:

"Si on attendait depuis plus d’un an le fameux déploiement des forces de police sur la Ville de Saint-Etienne, nous attendions également les résultats concrets. En voilà un situé aux antipodes des effets d’annonce du gouvernement sur la sécurité du quotidien. En effet la décision de procéder à la dissolution du bureau de police de Montreynaud va dans le sens contraire. Cette annonce intervient un mois après la remise du rapport de la commission d’enquête sur les moyens de force de sécurité présidé par M. Jean-Michel Fauvergue (LREM, ex patron du Raid). Comment le gouvernement entend assurer la sécurité du quotidien si le lien entre les policiers nationaux et la population est rompu ? La disparition des patrouilles des policiers nationaux sur le quartier de Montreynaud va entrainer une dislocation du lien de confiance qu’ils avaient créé. Leur mission quotidienne était appréciée de la population. Ils rencontraient les habitants, connaissaient leur difficulté, visitaient les commerces, s’assuraient de la sécurité des nombreux chantiers et travaux. Leur présence assurait un sentiment de sécurité indéniable pour la population. Ils s’avaient apaiser les situations complexes et travailler en profondeur sur les difficultés du quartier. Une fois encore, le gouvernement oublie nos quartiers alors que les enjeux de sécurité sont au cœur des préoccupations de nos concitoyens, Cela est encore plus incompréhensible que c’est l’Etat qui a reconnu Montreynaud comme une zone de sécurité prioritaire (ZSP). La Police de sécurité du quotidien (PSQ) puis sécurité du quotidien (SQ), présentée comme la solution de proximité produit donc une conséquence inverse. Je l’avais d’ailleurs dénoncé dès la présentation en urgence de ce nouveau dispositif dont la mise en place repoussée à plusieurs reprises ne laissait rien augurer de bon. Nous en avons, malheureusement, la confirmation aujourd’hui. Je le regrette vivement. Certes le bureau reste présent mais n’aura pour tâche que de prendre les plaintes comme c’est le cas à la Cotonne. On va donc se retrouver dans une posture où les agents de police nationale vont s’enfermer dans leur bureau brisant le lien population/ police sur le territoire. L'unité elle-même sera ventilée au profit du nouveau dispositif de SQ qui interviendra sur les différents secteurs dits sensibles de la ville à savoir, Montchovet, Cotonne, Beaubrun et Montreynaud. Sans augmentation conséquente des effectifs, aucune mesure ne pourra porter ses fruits. En agissant de la sorte, l’Etat ne fait que disperser ses moyens, je l’avais déjà dénoncé à l’époque..."

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire