Saint-Etienne Smart Music City ! sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Saint-Etienne Smart Music City !

Date : 13/06/2018
Partager

Depuis un an, l’école de musique de Solaure propose un nouvel enseignement de la musique, plus connecté, plus en phase avec les nouvelles technologies.

Non, les écrans ne sont pas forcément si nocifs pour les jeunes. C’est en tout cas ce qu’estime Marie-Aline Bayon, la directrice de l’école de musique de Solaure, qui a mis en place l’école de musique connectée à la rentrée 2018. Loin d’elle l’idée de se séparer complètement des instruments traditionnels. « C’est un autre type d’enseignement, où la production est plus instantanée, assure-t-elle. Mais il ne faut pas se leurrer. Pour faire de la musique, il faut aussi des connaissances qui prennent du temps à maîtriser. »

Des tablettes et des smartphones pour faire de la musique

L’objectif de sa formation est de privilégier un apprentissage mixte, où l’élève touche autant à un instrument traditionnel qu’à des objets connectés ou des logiciels informatiques. Marie-Aline Bayon rappelle que « la mémoire de ce qu’ils ont appris en cours est fragile. Il s’agit aussi de leur permettre de revoir les gestes sur un écran à la maison. » « La tablette ou le smartphone, que tous les jeunes ont dans leur poche, doivent être considérés comme des instruments de musique », certifie-t-elle. À l’école, comme au centre social, de Solaure, elle a pu travailler sur des applications pour produire du son « sans connaissance préalable, ce qui permet de dépasser des barrières culturelles ou sociales ».

Un réseau à travers le pays

Pour l’instant, la directrice de l’école de musique de Solaure admet que « les professeurs ne sont pas vraiment formés à l’enseignement des ressources électroniques et ont parfois peur de les utiliser, alors même que les élèves qui poussent les portes d’un conservatoire sont souvent déjà allés voir sur internet pour se former. » Elle souhaite donc créer un réseau dans tout le pays, pour réunir les différentes structures d’enseignements de la musique qui veulent développer cette musique connectée. Les conservatoires de Croix (Nord), de Meyzieux (Rhône) et de Châlons-en-Champagne (Marne), ainsi que les écoles de musiques de Neuville-sur-Saône (Rhône) comme de Douarnenez (Finistère) seraient déjà partants.

Le ministère intéressé

Marie-Aline Bayon a été reçue au ministère de la Culture il y a deux semaines. Elle espère obtenir, de l’Etat et de la Région, une « force de frappe plus importante pour ce projet ». Elle a déjà reçu une subvention de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles). Une collecte de financement participatif est toujours en cours sur Helloasso. Par ailleurs, la directrice de l’école de musique compte bien poursuivre sa recherche de partenariats avec des entreprises de nouvelles technologies. Cette année, l’école a déjà pu bénéficier de produits connectés innovants comme des logiciels d’enregistrement ou de développement de l’oreille musicale. Les jeunes ont aussi pu placer des capteurs sur le manche de leur guitare classique, reliés à des lumières qui indiquent comment placer les mains. Dans un futur proche, un nouvel équipement pourrait enrichir la collection d’instruments de musique nouvelle génération : un gant connecté qui permettrait de jouer de la musique sans instrument entre les mains.

P.S.

Plusieurs cours de musique 2.0 à la rentrée Pour les plus jeunes:

-La Fabrique musicale, un cours pour les élèves de CP, proose de découvrir des grandes notions de la musique via des applications et des objets connectés, ainsi que les traditionnels instruments. L’objectif est de produire du son, durant cette année « dense à l’école qui n’est pas forcément la plus propice pour être sûr de l’instrument qu’on veut choisir ». Le choix d’un instrument n’en sera que plus serein à partir du CE1

-En primaire : Deux formations seront ouvertes pour un apprentissage exclusivement numérique, à destination des enfants dès 7 ans. Un atelier de Musique assistée par ordinateur (MAO) permettra de créer sur ordinateur, dans un environnement de studio, d’écrire de la musique digitale. Par ailleurs, un atelier Tablette Academy livrera une approche de la musique réalisée sur tablette. Toute la chaîne (composition, enregistrement, mix voire DJ) sera abordée

-Jusqu’en 3e : Le parcours d’apprentissage mixte Cyber’orchestra s’adresse aux élèves de CP jusqu’à la fin du collègue. Dans ce cours, ils pratiquent un instrument traditionnel toute l’année, lors des sessions hebdomadaires d’1h45. Mais un travail de groupe privilégie l’apport du numérique sur la production musicale. Par ailleurs, ils bénéficient des ressources numériques pour approfondir leur maîtrise de leur instrument (vidéo, tutoriels…) sur l’espace en ligne

EN SAVOIR +

L’école de musique connectée sera présente, dans le cadre du Festival Paroles et Musiques de Saint-Etienne, samedi 30 juin, sur la place Jean-Jaurès.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAnonyme le 14 juin 2018 - 08h23
Bravo à cette jeune femme pour cette magnifique initiative à la fois très anticipatrice et démocratique ! Saint Etienne doit se saisir de cette innovation tout à fait dans le vent de la culture musicale , elle qui est la capitale d'un territoire tournée vers l'innovation et l'humanisme ! Si tel n'est pas le cas , c'est à désespérer de cette Ville et de ses élus . Bonne chance à Marie Aline créatrice de cette unique nouveauté !

Signaler un abus