logo_zoom

Saint-Etienne Métropole n'a jamais aussi bien porté son nom

Date : 16/02/2017 | Mise à jour : 16/02/2017 15:10
Partager

Le Parlement a donné ce jeudi 16 février son feu vert définitif, par un ultime vote de l'Assemblée, au projet de loi sur la création de 7 nouvelles métropoles dont l'agglomération stéphanoise.

Le Parlement vient d’adopter définitivement la loi permettant à la Communauté urbaine Saint-Etienne Métropole d’accéder au statut de Métropole.

Réaction du maire et président de la communauté urbaine Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau:


"Saint-Etienne et son agglomération sont désormais reconnues au plus haut sommet de l'Etat, comme un territoire majeur de notre pays en termes d'attractivité en devenant l'une des 22 métropoles françaises. Je le rappelle, ce nouveau statut favorisera un développement harmonieux de notre agglomération dans des domaines tels que l'économie, les infrastructures, la santé publique, l'enseignement supérieur ou encore l'aménagement du territoire, tout le territoire, qu'il soit en zones urbaine, rurale ou péri-urbaine, au bénéfice de l'intérêt général, des quelque 403 000 habitants, et de l'ensemble des acteurs du monde économique. Je participerai d'ailleurs, répondant à une invitation de monsieur le premier Ministre, Bernard Cazeneuve, à une première réunion des présidents de Métropoles, le 1er mars prochain".

Réaction à gauche:


"Cette décision constitue une avancée majeure pour l’agglomération stéphanoise et le département de la Loire", explique le sénateur de la Loire, Maurice Vincent. "Elle a été obtenue de haute lutte face à l'opposition de la droite et à l'impuissance de M. Perdriau à convaincre ses amis politiques qui se sont, une nouvelle fois encore aujourd’hui, opposés à cette loi (ndlr, le Sénat avait rejeté cette loi à plusieurs reprises)". Et au sénateur socialiste de la Loire de poursuivre dans un communiuqé: "c’est à la suite de l’un de mes amendements à la loi MAPTAM, en 2012, que Saint-Etienne Métropole a pu devenir Communauté Urbaine. Puis ma proposition de loi sur le statut des Métropoles, en 2016, a été à l’origine de l'intégration par le Gouvernement d'un article à sa loi sur "Paris et l'aménagement métropolitain" permettant à 7 agglomérations, incluant Saint-Etienne et Clermont-Ferrand, d'accéder à ce statut. Je souligne par ailleurs que cette adoption définitive de la loi permettra d’améliorer la représentation des communes à Saint-Etienne Métropole puisque l’amendement que j’ai déposé dans ce but est adopté conforme (sans aucune modification). Cet amendement consiste à permettre aux communes ne disposant que d’un seul siège au conseil communautaire de disposer d’un conseiller communautaire suppléant, ce qui constituait une demande forte des 44 communes de Saint-Etienne Métropole qui sont concernées".

 
Partager

Vous aimerez aussi

Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...