Roche-la-Molière propose une mutuelle communale sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Roche-la-Molière propose une mutuelle communale

Date : 13/10/2014
Partager

Roche-La-Molière est la première commune de la Loire de plus de 10 000 habitants à proposer à ses administrés une mutuelle communale en partenariat avec l’association ACTIOM.

Le dispositif "Ma Commune Ma Santé" permet de bénéficier d’une complémentaire santé communale mutualisée, à moindre coût et accessible à tous. Elaborée pour améliorer l’accès aux soins et générer du gain en pouvoir d’achat, cette association met en relation les rouchons avec des mutuelles pour favoriser le retour aux soins de santé et alléger le coût des cotisations. A partir du 1er janvier 2016, tous les salariés des entreprises bénéficieront d’une complémentaire santé négociée par leur employeur. L’objectif de "Ma Commune Ma Santé" est de protéger le reste de la population, c’est-à-dire les non-salariés en permettant aux jeunes sans emploi, aux commerçants, aux artisans, aux agriculteurs, aux professions libérales, aux chômeurs et aux retraités de bénéficier, eux aussi, d’une offre collective mutualisée et négociée au meilleur tarif.

Renseignements:
CCAS de Roche-La-Molière
Pôle de services
12 rue Pr Calmette
42230 Roche-la-Molière
04 77 90 07 07

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteG le 16 octobre 2014 - 12h05
Faut-il s'en réjouir. Si en effet, c'est une bonne chose de rendre la santé accessible au plus grand nombre, cela cache un mal plus profond : la paupérisation organisée de notre sécurité sociale. Les mutuelles ne devraient pas exister. Tout devrait être pris en charge par la sécu. Le déficit de la sécu est d'environ 20Mds. La fraude représente 40Mds. Cherchez l'erreur. Ne parlons pas des salaires trop bas, etc. sur lesquels sont assis les cotisations.

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 14 octobre 2014 - 15h11
La santé pour tout le monde ? Aujourd'hui en France, plus de 3 millions de français n'ont pas la possibilité de se payer une mutuelle. 1 français sur 3 est peu ou mal couvert. Les rendez-vous annulés pour raisons financières se font de plus en plus nombreux, et les premiers soins à être sacrifiés sont les soins dentaires et les soins spécialisés.

Signaler un abus