Retraites : l'appel des six partis de gauche sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Retraites : l'appel des six partis de gauche

Date : 09/01/2020 | Mise à jour : 09/01/2020 08:53
Partager

Ce jeudi 9 janvier 220, pour cette nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites qui marque le 36e jour de grève, la manifestation altiligérienne partira à 10h30 de la place Cadelade. Les tracteurs sont à nouveau interdits au Puy et sa petite couronne et à contribuer financièrement aux caisses de grève pour soutenir notamment les cheminots.

Dans un communiqué, les six partis de gauche de la Haute-Loire (le PS, la GRS, LFI, le PCF, Générations et Ensemble) appellent à participer à ces actions :

"«Macron, pas touche à nos retraites ! »

«Malgré la stratégie du pourrissement du gouvernement pendant les fêtes et la répétition des mêmes éléments de langage depuis 1 mois pour présenter la réforme comme « universelle » et les défenseurs des régimes spéciaux comme des « privilégiés », la grève dans les transports tient et l'opinion continue de soutenir majoritairement les grévistes, car elle sent bien que tout le monde sera perdant avec les nouveaux modes de calcul des pensions. Tout le monde a compris que derrière le besoin soudain de « sauver le système » et la prétendue universalité recherchée, c'est encore « travailler plus tard pour toucher moins au final » qu'on nous propose.

Nous affirmons notre solidarité pleine et entière avec les grévistes du 9 Janvier et appelons les citoyens de Haute Loire à donner aux caisses de grève pour soutenir notamment les cheminots.
Il faut aussi se mobiliser pour montrer par une participation massive aux manifestations organisées au Puy en Velay par l'intersyndicale jeudi 9 et samedi 11 janvier la détermination des salariés, des retraités, des jeunes à préserver cet acquis social essentiel qu'est depuis 1981 le droit à la retraite à 60 ans.
Chacun a droit à une retraite décente après une vie de labeur : aucune pension ne devrait être inférieure au SMIC pour une carrière complète et à 1200 € mensuels dans tous les cas. On peut financer cela facilement, par exemple en augmentant les salaires des femmes pour leur faire rattraper ceux des Hommes.

Nous refusons de sacrifier les jeunes salariés et nos enfants qui commencent leur vie active plus tard  et sont soumis davantage à des périodes de précarité ou de chômage: la retraite à points est une tombola qui risque de se traduire dans 20 ans par une baisse terrible des pensions malgré les dénégations des ministres.

Nous refusons que les salariés de plus de 45 ans subissent un nouveau recul de l'âge de départ réel sous l'effet d'un système de décote injuste alors que l'espérance de vie en bonne santé est de 62 ans en moyenne, bien inférieure pour un ouvrier que pour un cadre.

Nous refusons de sacrifier les seniors qui sont déjà expulsés souvent du marché du travail avant 60 ans et qu'on va mettre à Pôle Emploi de plus en plus tard.

Notre pays est riche et a toujours les moyens de préserver un haut niveau de protection sociale. Nous refusons de laisser l'individualisme l'emporter. Le système de retraite par répartition a fait la preuve de sa capacité à donner à chacun une sécurité pour ses vieux jours car il repose sur la solidarité entre actifs et retraités, entre employeurs et salariés, comme entre les générations. Il peut être facilement ajusté en période de chômage conjoncturel par une hausse des cotisations à condition qu'on refuse de bloquer la part du PIB qu'on consacre aux retraites à 14% comme le veut le gouvernement.

Personne ne veut de cette réforme davantage motivée par l'idéologie, celle du chacun pour soi par la constitution d'une épargne qui fera le beurre des fonds de pensions par capitalisation, que par l'intérêt général. Il faut l'abandonner pour apaiser le pays et engager avec les partenaires sociaux de nouvelles discussions pour la pérennisation du système actuel sur d'autres bases.»

LFI, PS, PCF, Gs, E !, GRS"


Une autre grève interprofessionnelle est organisée par l’intersyndicale vendredi avec rassemblement à 10h au parking poids lourds d’Aiguilhe et à 10h30 devant la gare de Brioude. Puis une autre manif’ samedi à 10h30 de la place Cadelade et à 10h place de Paris à Brioude.



Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistemj le 9 janvier 2020 - 21h34
tout ses gents qui appelle a la gréve,lorsqu'il était au pouvoir qu'on t'il fait.il y a 40 ans que cette réforme aurais dut se faire.calculer les jours de travail d'un prof sur 6 mois,enlever les week-end,les vacances scolaire,et vous aurais sur six mois le calcul de leur retraite,sachant qu'il serons a l'échelon le plus haut.on droit de rire ?

Signaler un abus

img_journalistec le 9 janvier 2020 - 19h13
Ils veulent nous faire croire qu'ils défendent la retraite à 60 ans, alors qu'ils font grève pour les régimes spéciaux: 57, 52, 45 et même 42 ans à l'opéra ! Oui au service universel et à la justice sociale !

Signaler un abus

img_journalisteL le 9 janvier 2020 - 08h30
L : C'est du n'importe quoi dans leurs revendications. On peut dire autant de choses non réalisables quand on sait que ces partis de gauche ne seront jamais au pouvoir et n'en sont pas capables en plus.....Et certains les écoutes et suivent...Ou on va.

Signaler un abus