Retour sur les incidents avant ASSE/OM sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Retour sur les incidents avant ASSE/OM

Date : 06/02/2020
Partager

"Des heurts ont éclaté entre supporters des deux clubs, et avec la police bien entendu qui est intervenue", a d'abord expliqué Xavier Thuilot, directeur général de l'AS Saint-Etienne, au micro de la chaîne Canal+. La police a dû utiliser des gaz lacrymogènes ce qui a propagé le nuage dans le stade" et occasionné un retard du coup d'envoi de quinze minutes.

Dans un communiqué publié dans le soirée, l'OM affirme lui que les cars de ses supporters "ont été la cible d'individus cagoulés qui les ont violemment attaqués". Arrivés sur le parking du stade, "nos supporters ont été confinés sur place et ont subi des jets d'objets multiples de la part des supporters stéphanois et des réactions particulièrement violentes des forces de l'ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes, un canon à eau mais aussi visiblement des flash-balls", écrit l'OM. Mais à la fin de la rencontre, la préfecture de la Loire a indiqué qu'"il est rapidement apparu que de nombreux supporters marseillais étaient détenteurs d'objets pouvant servir de projectiles et d'armes par destination". "Ces éléments risquaient de compromettre gravement la sécurité du match. Il a donc été décidé d'interdire l'accès au stade Geoffroy Guichard aux supporters marseillais et de les reconduire dans leur ville d'origine sans attendre la fin de la rencontre", ajoute-t-elle. Le carré visiteur, dont le nombre avait été limité à 400 par arrêté préfectoral, est donc resté vide.

Vers 21h45, soit environ un quart d'heure avant la fin de la première mi-temps, les supporters de l'OM sont repartis à bord de leurs autobus, sous escorte des forces de l'ordre.

Bilan: 11 policiers blessés mais pas d'interpellation.

Enedis va porter plainte car des supporters ont fait des dégâts sur leur parking jouxtant le stade.

 
Partager

Vous aimerez aussi