Rassemblement pour des familles menacées d'expulsion sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Rassemblement pour des familles menacées d'expulsion

Date : 14/01/2020 | Mise à jour : 14/01/2020 07:07
Partager

Le Réseau éducation sans frontière (RESF 43) organise un rassemblement devant la préfecture du Puy-en-Velay ce  mercredi 15 janvier 2020 à 14h.

Des enseignants du lycée Charles et Adrien Dupuy et du collège Jules Vallès du Puy-en-Velay y participeront. Vendredi, ils ont adressé une lettre ouverte au préfet avec demande d'audience. La voici :

"Nous venons d’apprendre avec stupéfaction la nouvelle du renvoi de la famille Shatri dans son pays d’origine, le Kosovo. Nous sommes particulièrement indignés car notre élève Kujdès se retrouverait dans une situation insoutenable : sa famille serait expulsée du territoire tandis qu'il se retrouverait seul dans une situation douloureuse et précaire, et ce, à six mois du bac. Cet élève est un modèle d’intégration, il a obtenu son CAP et prépare avec assiduité son baccalauréat, avec une promesse d’embauche à la clé.
Nous tenons à souligner, M. le Préfet, que cette famille arrivée en France depuis cinq ans et installée au Puy-en-Velay depuis trois ans a montré une ferme volonté d'intégration. Son attachement à la France, à la Haute-Loire ainsi qu'aux valeurs de la République est sans équivoque. Sa vie est désormais ici.

En tant qu’éducateurs de l’Éducation Nationale, nous sommes dans l’incompréhension : l’investissement de toutes les équipes pendant cinq années auprès de ces trois enfants serait réduit à néant.
Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons imaginer que cette situation ne soit reconsidérée.
"


Ainsi que le communiqué de RESF 43 :

"Des familles sont menacées d'expulsion imminente pour l'une, prochaine pour d'autres. Lors de la dernière réunion mensuelle RESF 43, il a été acté un  rassemblement devant la préfecture mercredi 15 janvier à 14h. La situation des familles est insupportable du fait de la loi et de l'application zélée de cette loi.

Le prétexte de l'application de la loi ne peut en aucun cas légitimer le harcèlement moral, la violence qui provoque une angoisse insupportable et conduit au désespoir ou à la clandestinité. Quel avenir réserve t-on aux jeunes que l'on refuse, que l'on veut renvoyer vers un pays qu'ils connaissent à peine même s'il est celui de leurs parents ?

Quelle révolte créons-nous ?

Nous ne pouvons accepter cette violence institutionnelle, cette politique inhumaine qui détruit les personnes alors que des brèches légales existent dans le système si les autorités garantes des lois veulent bien regarder l'itinéraire de chaque famille et leur laisser enfin le droit de vivre en paix et appliquer la devise républicaine Liberté, Egalité, Fraternité ! 

Venez nombreux pour le clamer.
On compte sur votre présence en nombre.
Faites savoir sur vos réseaux amis......

N'ajoutons pas deux vers au texte du pasteur Niemoller :
Quand ils sont venus chercher les migrants
Je n'ai rien dit, je n'étais pas étranger..."





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistec le 14 janvier 2020 - 11h42
Réponse à L : il n'a jamais été dit que TOUS les migrants avaient une promesse d'embauche ! Il faut apprendre à lire le français correctement !

Signaler un abus

img_journalisteL le 14 janvier 2020 - 09h12
L : Les non migrants ont ils tous une promesse d'embauche avant de passer le bac???

Signaler un abus