Quel avenir pour l’aéroport auvergnat ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Quel avenir pour l’aéroport auvergnat ?

Date : 27/01/2011
Partager

En dépit de conditions météorologiques très rigoureuses en 2010 et de la fermeture du trafic européen suite à l’épisode du nuage de cendres du volcan islandais, le trafic sur l’aéroport de Clermont -Ferrand/Auvergne s’est maintenu. René Souchon, Président de Région, a rencontré mercredi le Directeur Général d’Air France pour parler de l’avenir de l’Aéroport Clermont-Auvergne.

M. René Souchon, Président de la Région Auvergne et Président du Syndicat mixte de l‘aéroport Clermont-Ferrand/Auvergne a été reçu mercredi matin au siège du groupe Air France par Messieurs Pierre-Henri Gourgeon, son Directeur général et Jean-Yves Grosse, Président directeur général de Regional.

Au cours d’une heure d’entretien, ils ont pu échanger sur la situation de l’aéroport de Clermont-Ferrand/Auvergne en soulignant les atouts dont il bénéficie : un trafic aérien dit « affaires » important (il s’agit du trafic relatif au développement des entreprises clermontoises et auvergnates) ; des liaisons quotidiennes vers deux hubs mondiaux que sont Roissy Charles de Gaulle et Amsterdam, une présence toujours forte à Orly et le lien avec le hub européen de Lyon.

Dans un monde aérien en permanente évolution voire révolution, les difficultés restent nombreuses et n’ont pas été éludées. Il a été rappelé que depuis 2008, l’aéroport de Clermont-Ferrand/Auvergne a subi la suppression de nombreuses lignes aériennes en dépit de la recherche de solutions novatrices par le Syndicat mixte. Il a été évoqué des difficultés importantes liés à l’exploitation des lignes par Air France et Regional : trop d’annulations au cours des quatre derniers mois, des opérations de maintenance génératrices de délestages, voir d’annulations de vols, une qualité et une fiabilité du service nécessitant des améliorations et une présence commerciale insuffisante depuis la fermeture du comptoir.

Malgré tout, à périmètre d’activités constantes, et en dépit de conditions météorologiques très rigoureuses en 2010 (janvier, février, mars, novembre et décembre) et de la fermeture du trafic européen suite à l’épisode du nuage de cendres du volcan islandais, le trafic su r l’aéroport de Clermont -Ferrand/Auvergne s’est maintenu.

Face à l’enjeu majeur que représente l’aéroport pour Clermont -Ferrand, le Puy-de- Dôme et l’Auvergne, il a été précisé que la question de la suppression de nouvelles lignes aériennes n’étaient pas à l’ordre du jour. Bien au contraire, à la demande expresse de René Souchon, le groupe Air France a assuré fournir les efforts nécessaires à l’amélioration du service rendu à ses clients sur le site auvergnat, travailler sur une meilleure promotion, notamment touristique, du hub d’Amsterdam et réfléchir à préciser sa stratégie sur le hub européen de Lyon. Cet entretien a ainsi permis à Air France de confirmer, par la voix de son Directeur général Pierre-Henri Gourgeon, l’importance accordée à l’aéroport auvergnat et à son développement futur.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...