Plus que jamais, le bâtiment manque de main d’œuvre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Plus que jamais, le bâtiment manque de main d’œuvre

Date : 18/11/2020 | Mise à jour : 19/11/2020 09:55
Partager

Ce 2e confinement n’a pas stoppé les chantiers. Et ils vont bon train. A tel point que nombre d’entreprises sont obligées de refuser des chantiers faute de personnels.

Ce mercredi 18 novembre 2020, la Fédération française du bâtiment (FFB) de Haute-Loire et Pôle emploi ont convié la presse sur le chantier de la « Résidence Villa des Verveines » au début de l’avenue de Vals à Vals Près Le Puy, l’un des plus gros chantiers du département en termes de logements. Les 29 appartements de grand standing répartis sur cinq bâtiments entourés, à terme, d’aménagements paysagers, devraient être livrés fin 2021.
 
Il s’agissait pour la FFB de faire un point sur la situation de l’activité BTP en cette fin d’année et de rappeler que le secteur rencontre des difficultés à recruter avec certaines professions en tension : coffreur-bancheur, maçons, menuisier, couvreur-zingueur, plaquiste-plâtrier, installateur thermique, conducteur de poids lourds...

Christian De Oliveira est conducteur de travaux à l’entreprise de maçonnerie Bérard Roland de Saint-Pierre Eynac qui réalise le chantier de la Villa des Verveines à Vals près Le Puy. Nous lui avons demandé combien de retard le chantier des Verveines accuse suite à la crise sanitaire.

Zoomdici.fr · Christian De Oliveira

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Hervé Guillot est le président de la Fédération française du bâtiment (FFB) de Haute-Loire. Nous lui avons fait remarquer que le manque de main d’œuvre dans le BTP n’était pas nouveau.


Zoomdici.fr · Hervé Guillot

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

De son côté, Pôle emploi a fait un bilan sur les offres en cours sur le secteur et a abordé son souhait d’attirer des profils « hors Bâtiment » avec la Méthode de Recrutement par Simulation et le plan Jeunes.

Le CFA de Bains compte près de 400 apprentis, à effectifs stables mais au niveau de la région Auvergne Rhône-Alpes, cette année scolaire est passée de 6 300 à 7000 apprentis.
Le GEIQ propose aussi des formations en alternance, en collaboration avec le CFA. 20 contrats en apprentissage ont démarré en septembre. Il reste six offres à pourvoir.

Pôle emploi Haute-Loire est l’un des seuls Pôle emploi à avoir contracté un partenariat avec la FFB en France, et ce depuis deux ans. « Actuellement, nous avons 57 offres d’emploi non pourvues dans le bâtiment sur le bassin du Puy, c’est-à-dire de Craponne à Pradelles, même plus de la moitié se situe au Puy », précise Christophe Erpelding, directeur Pôle emploi du Puy. Ces offres vont de CDD de deux mois à des CDI ; 21 CDI exactement.
Lors du premier confinement, Pôle emploi avait organisé un salon de l’emploi en-ligne. Cinq apprentis avaient alors été mis en poste en alternance avec le CFA de Bains (Centre de formation des apprentis). Actuellement, 12 places sont à prendre sur une formation de plaquiste-plâtrier. Es réunions d’information avec Pôle emploi sont prévues les 26 novembre et 3 décembre.

Annabel Walker

> Lire aussi : Emploi : la frilosité des recruteurs s’estompe (09/10/2020)




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistemj le 19 novembre 2020 - 19h17
Il faut encore plus aider les gens pour rester au lit.ils gagnent plus que quelqu'un qui se lève tous les matins à 6 heures du matin pour 1200.00 € par mois avec des frais (voiture- mutuelle-loyer.......)cherchez l'erreur. !!!! si toutes ces aides étaient suspendues, les gens seraient bien obligés d'aller travailler pour vivre.

Signaler un abus

img_journalistes le 19 novembre 2020 - 17h39
Je comprend pas pourquoi le btp ne trouve personne. Un salaire un peu plus élevé que le smic, un travail au froid et l'humidité l'hiver, l'été sous la chaleur avec des cadences de plus en plus infernale au milieu de la poussière et des produits toxiques et ce jusqu'à 64 ans. Ca fait rêver non...?

Signaler un abus

img_journalisteM le 19 novembre 2020 - 17h27
Et pourtant je ne saisis pas ! Pôle emploi est bien un vivier de travailleurs !!

Signaler un abus