Occupation nocturne partielle au lycée Léonard de Vinci sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Occupation nocturne partielle au lycée Léonard de Vinci

Date : 20/02/2020 | Mise à jour : 20/02/2020 07:25
Partager

Au lycée Léonard de Vinci à Monistrol-sur-Loire, des professeurs ont occupé l’établissement jusqu’à 23h ce mardi 18 février 2020.

Allongés sur des tapis de sol, pancartes à la main, ils ont réclamé le maintien des deux classes menacées à la rentrée. Selon eux, des classes passeraient à 37 élèves. Et si le rectorat a rendu des heures nécessaires à la survie de certaines options, le compte n’y est pas les enseignants, mobilisés depuis quatre semaines. Mardi, avec des élèves et des parents, ils ont empêché la tenue du conseil d’administration, faute de réunir le quorum. Ils promettent d’autres actions dans les prochains jours.

Voici leur communiqué :

"Cela fait maintenant un mois que les enseignants soutenus par les élèves et les parents d’élèves protestent contre la dotation des heures d’enseignement allouée pour la rentrée prochaine.
Mardi 18 février, enseignants et élèves se sont donc encore retrouvés devant le lycée pendant la pause méridienne afin de protester contre la fermeture de deux classes à la rentrée prochaine alors que les effectifs restent constants, voire augmentent. Des classes à 37 sont prévues sans aucun moyen pour dédoubler certains cours.
En fin de journée, le conseil d’administration n’a pas pu tenir car le quorum n’était pas atteint : les élèves, les parents et six professeurs sur sept ont refusé de siéger. Une grande partie de l’équipe pédagogique et des parents d’élèves étaient venus les soutenir et exprimer leur mécontentement. Si le rectorat a accepté de donner les heures nécessaires à la survie d’options que l’établissement prévoyait de fermer à la rentrée prochaine, il n’y a aucune avancée sur l’annulation de la fermeture d’une classe de Seconde et d’une classe de 1ère.
Les professeurs, déterminés à se battre pour des conditions d’apprentissage décentes pour leurs élèves, sont venus détailler au chef d’établissement les actions qui seront menées dans les jours et les semaines à venir afin de se faire entendre, avec le soutien des parents d’élèves.
Le collectif d’enseignants non résignés a ensuite décidé d’occuper les lieux jusqu’à 23 h et s’est organisé pour les actions futures pour demander le maintien de ces deux classes dès à présents."



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...