Nouvelle vague de modernité sur le bassin du Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Nouvelle vague de modernité sur le bassin du Puy

Date : 24/05/2013 | Mise à jour : 27/05/2013 15:13
Partager

Orange annonce "une révolution" via le déploiement de la fibre optique pour les 28 communes de l'agglomération du Puy, avec des premiers bénéficiaires début 2018. Les plus patients devront attendre 2020 pour profiter de nouveaux usages internet et multimedia.

Les débits de la fibre optique, jusqu’à 20 fois plus rapides que ceux de l’ADSL et atteignant jusqu’à 200 Mbit/sec favorisent l’émergence de nouveaux usages internet et multimédia à la maison. La capacité inédite des réseaux en fibre optique permet de répondre aux besoins des foyers de plus en plus gourmands en débit.
En effet, avec la fibre il est possible d'utiliser plusieurs écrans – télévisions en haute définition, ordinateurs, consoles de jeux – en simultané au sein d'un même foyer sans aucun ralentissement. Par ailleurs, la fibre offre également un débit montant très élevé, ce qui facilite des usages comme l’envoi de fichiers lourds ou le télétravail. Enfin, avec la fibre, de nouveaux services comme la télévision 3D ou le Cloud gaming (jeux sans téléchargement et en réseau) deviennent une réalité.


Quels sont concrètement les avantages ?

Si le langage peut parfois paraître technique et abstrait, l'arrivée de la fibre devrait permettre aux citoyens d’accéder à de nouveaux services concrets. Les nouveaux usages du numérique tels que la TV 3D, les jeux en réseau, mais aussi les pôles de télétravail ou encore les solutions de télémédecine indispensables au maintien à domicile, devraient améliorer les conditions de vie des citoyens.
Bruno Janet, Directeur des Relations avec les Collectivités Locales Groupe France Télécom-Orange, tisse la métaphore d'une autoroute pour faire comprendre la révolution que cet aménagement devrait apporter dans le quotidien des altiligériens. Ecouter.





Des quartiers prioritaires

Les études de faisabilité et d’ingénierie ont démarré au cours du premier trimestre de 2013, pour permettre d’identifier les quartiers du Puy-en-Velay qui seront fibrés en priorité. Au total, cinq lots ont été désignés. Impossible pour l'instant de savoir précisément dans quel ordre seront desservis les quartiers mais les premiers lots ne devraient concerner que la ville préfecture. Les autres communes de l'agglomération devraient pouvoir en bénéficier au plus tard en 2020.
Seul le premier lot est déjà identifié : il comprend 3 700 logements et concerne les quartiers de Saint-Jean, de la République, du Breuil, des Carmes et surtout du Riou. Pour le député-maire Laurent Wauquiez, "c'est une juste contrepartie pour ce quartier qui a eu une longue et pénible attente, privé de couverture pour les téléphones portables ou internet". Ce premier lot devrait donc être desservi début 2018. Bruno Janet explique la façon dont le découpage en lots est réalisé. Ecouter.





Tout n'est pas gratuit ! 
Si l'opérateur assure financer 100 % du programme, sans réclamer de deniers aux collectivités, il y aura bien des frais commerciaux pour les logements individuels, à la charge du particulier, lorsqu'un raccordement est nécessaire, comme c'est déjà le cas aujourd'hui pour le gaz ou l'électricité. Le coût est estimé entre 100 et 250 euros. Ecouter les explications de Bruno Janet.




La France exemplaire en la matière

Bruno Janet estime que l'Etat français est bien positionné sur cette question du très haut débit : "quand on fait le bilan du haut débit, on voit que la fracture numérique que l'on a connu au début des années 2000 est derrière nous. Aujourd'hui, tout le monde peut avoir une solution haut débit avec un tarif qui est l'un des moins cher au monde". En effet, la France propose des accès à 35-40 euros, quand la moyenne européenne est à 80 euros. De plus, la France est le pays d'Europe qui se déploie le plus vite sur la fibre optique.
"On sera au premier rang en matière de tarifs", poursuit-il, "car Orange a décidé de commercialiser la fibre au même tarif que l'ADSL". Les premiers tarifs seront de l'ordre de 35-40 euros et là, le fossé se creuse, car aux Etats-Unis, dans les villes où la fibre est installée, comme à New-York, les tarifs sont plutôt de l'ordre 150 euros ! "On veut positionner la France car nous sommes convaincus que l'avenir, c'est le très haut débit, mobile avec la 4G , fixe avec la fibre ou d'autres technologies mais c'est bien ce qui va tirer le développement économique", conclut-il.


Les engagements pris par le groupe Orange :

* Desservir tous les locaux et tous les logements de toutes les communes de l'agglomération du Puy
* Cinq ans de travaux avant une mise en service, ce qui porte à 2018 pour les premiers lots et 2020 pour les derniers
* Pas de monopole pour que d'autres opérateurs puissent utiliser le réseau
* Des travaux discrets car les raccordements seront effectués sur tous les réseaux sous-terrains existants.

Les objectifs de l'opérateur

Orange partage l’ambition des pouvoirs publics qui vise à déployer le très haut débit, "libérateur des usages et facteur de compétitivité, sur tout le territoire". Orange souhaite donc démarrer la fibre optique d’ici 2020 dans 220 agglomérations incluant l’ensemble des grandes villes et des villes moyennes, avec un objectif de couverture de 60 % des foyers français.
C’est une enveloppe d’investissements de 2 milliards d’euros qui est consacrée à ce programme sur 2010-2015. Au total, l'enveloppe est plutôt de l'ordre de 30 milliards pour l'ensemble de l'hexagone. En conformité avec les principes édictés par l’ARCEP, l'offre d'Orange devrait permettre la mutualisation des réseaux hors zones très denses en laissant le choix à l’utilisateur final de son fournisseur de services. Elle est ouverte à tous les opérateurs et a déjà été souscrite par Free (Groupe Iliad), SFR et Bouygues Télécom.


Maxime Pitavy

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 30 mai 2013 - 17h52
En attendant que la fibre optique arrive dans les campagnes ( 2030 ? ), il serait bien qu'on ait plus que 2Mb comme débit, surtout pour une entreprise.

Signaler un abus

img_journalisteEL le 30 mai 2013 - 10h27
on nous fait le même coup que le passage au tout numérique! Oui oui, c'est gratuit! Sauf qu'il faut payer le démodulateur, l'antenniste, etc. Et tout ça pour qu'en plus on ne reçoive pas correctement les chaines concernées par la redevance quand il pleut, quand il fait du vent etc. Bref! Ca n'a pas forcément à voir avec le sujet... Mais ça m'y fait amèrement penser!!!

Signaler un abus

img_journalistea le 29 mai 2013 - 13h22
en regardant la photo, on dirait deux poules qui ont trouvé un couteau...

Signaler un abus