Nouvelle mobilisation des agents de l'énergie sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Nouvelle mobilisation des agents de l'énergie

Date : 17/10/2019 | Mise à jour : 17/10/2019 18:48
Partager

Après une hausse de 7% en 2019, les français devraient à nouveau voir leur facture d’électricité gonfler au 1er janvier 2020 de 3,5 % à 4 %.

Photo : sur le Site Enedis de Farnier, Brives-Charensac.

Les salariés mobilisés ce jeudi revendiquent la mise en place d’un service public de l’énergie au travers d’une entreprise intégrée 100 % publique regroupant la production, le transport, la distribution et la commercialisation. L’électricité et le gaz étant des biens de première nécessité, ils revendiquent donc une TVA à 5,5 %.

Ce jeudi 17 octobre 2019, le syndicat CGT Energie 43 appelait les salariés de l’énergie à une nouvelle journée de mobilisation dans le cadre de l’appel intersyndical CGT, CFE-CGC, FO et CFDT , pour exiger le retrait du projet « Hercule ». Ce projet, demandé par le Gouvernement et porté par le président d’EDF, Jean Bernard Levy, visant à une scission de l’entreprise EDF en deux d’ici 2022. L'une serait détenue à majorité par l'Etat : "EDF bleu" comprenant le nucléaire, les barrages hydroélectriques et le transport de l'électricité, la seconde introduite en bourse à hauteur de 35% : "EDF vert" comprenant Enedis, EDF Renouvelables, Dalkia, EDF Commerce, les activités d'outre-mer et de la Corse d'EDF.

L’intersyndicale poursuit donc sa mobilisation avec une deuxième journée d’action ce 17 octobre 2019, pour assurer l’avenir d’EDF intégré et du service public de l’électricité. Après la journée de grève historique du 19 septembre 2019, l’intersyndicale avait mis en demeure le gouvernement et la direction d’EDF afin qu’ils retirent le projet Hercule d’ici le 10 octobre 2019. « À ce jour, aucune communication n’est parvenue à ce sujet ni de la part de la direction d’EDF ni du gouvernement. ». C’est pourquoi, l’intersyndicale a décidé de cette nouvelle journée d’action « pour le retrait définitif de ce projet qui consiste à découper EDF pour faire la part belle à la concurrence" en scindant production et commercialisation, an nom de la seule rentabilité financière. Les premiers chiffres de grévistes (65 % à Enedis, 69 % à EDF Hydro) prouvent l’implication du plus grand nombre dans l’action aujourd’hui. Des baisses de charge dans la production nucléaire, gazière, thermique à flamme et hydraulique ont permis aux grévistes de retirer plus de 7 000 MW du réseau. »

Sur le territoire du syndicat CGT Energie 43, plusieurs actions ont été mises en œuvre après décision des grévistes réunis en Assemblées Générales : reprise en main de l’outil de travail sur les centrales hydrauliques de Montpezat, Grangent et des Fades et rassemblement et filtrage sur le site Enedis de Farnier à Brives-Charensac.

Communiqué de presse de la CGT Energie 43.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteM le 21 octobre 2019 - 15h04
qu'ils commencent à payer leur electricite au vrai prix

Signaler un abus

img_journalisteA le 18 octobre 2019 - 14h37
C'est avance Hercule ? Bien triste société ! EDF n'est plus la société que j'ai connue il y a de nombreuses années .

Signaler un abus