Nouvelle galerie au Puy : ''le matériau poétique est le salut du monde'' sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Nouvelle galerie au Puy : ''le matériau poétique est le salut du monde''

Date : 06/07/2020 | Mise à jour : 09/07/2020 07:28
Partager

Si vous êtes passés rue Saint-Jacques au Puy récemment, votre regard aura peut-être été attiré par des créations artistiques autour du travail du verre. Nous avons poussé la porte…

La rue Saint-Jacques au Puy-en-Velay s’embellit avec l’ouverture de la Galerie Deux Ailes, entièrement dédiée au travail de la verrerie sur le luminaire principalement. Laurent Beyne, orfèvre du verre, présente quelques unes de ses créations : lampes à poser, lampadaires et appliques.

Laurent Beyne a commencé en intégrant une Ecole supérieure d’architecture à Paris, puis il participe à plusieurs salons, notamment à Milan. Après quelques années à Paris où il ouvre un show room d’envergure, il revient sur ses terres familiales et crée sa première boutique à Brioude. Suit l’aménagement d’un atelier relais puis la création de la Galerie Deux Ailes au Puy, dont la signification est la symbolique de l’envol. C'est aussi une référence aux prénoms de ses enfants qui débutent avec la lettre L.

"Notre culture manufacturière est issue de la tradition profonde des gestes humains originels"

La ville du Puy lui plait, confie-t-il, et l’attrait touristique qu’elle dégage lui offre les possibilités de promouvoir ses produits et de toucher un plus large public. Les amateurs semblent déjà être au rendez-vous comme le souligne Séverine, sa collaboratrice : «  Déjà les pièces phare de la collection, à savoir verre et béton, connaissent un franc succès ».
Pour expliciter sa démarche, l'artiste observe : « Notre culture manufacturière est issue de la tradition profonde des gestes humains originels ; le matériau poétique est le salut du monde. »

La différence plutôt que l’identique

Dans la boutique, le verre livre ses multiples facettes et nous fait découvrir tous ses styles. Le float, verre industriel. L’extra blanc, verre cristallisé. Et l’artisanal à tailler à froid. D’autres matériaux interviennent dans la composition de certains modèles comme le silicone, l’inox, voire le béton. La poésie, à travers cet art, est omniprésente, et la créativité de l’artiste, son ingéniosité, ne font aucun doute. Les produits sont taillés au marteau ou à la pince selon le modèle créé et les différentes couleurs dont se parent certaines pièces sont teintées dans la masse. On imagine bien la force physique dont il faut faire preuve pour l’aboutissement de quelques lampes particulièrement travaillées. Les titres des modèles évoquent d’ores et déjà la féerie, le précieux, le transmissible et le durable : Vera, Nuit blanche, Claire Lune et Chlorophylle puis M2… « Nous multiplions la différence plutôt que l’identique », explique l'artiste. Compter au moins 400€ pour une lampe à poser.

Laurent Beyne envisage de participer à de nouveaux salons prestigieux à moyen terme.

N.P.

Horaires

Jeudi et vendredi de 15h à 19h, samedi de 10h à 12h et de 15h à 19h, puis sur rendez-vous au 06 76 89 73  00.  Séverine y partage sa passion pour faire découvrir les objets signés et gravés par l’auteur.



 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...