Mines Saint-Étienne intègre le palmarès 2019 du Times Higher Education sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Mines Saint-Étienne intègre le palmarès 2019 du Times Higher Education

Date : 12/09/2019 | Mise à jour : 12/09/2019 10:14
Partager

Pour la 1ère fois de l'histoire de l'Établissement, Mines Saint-Étienne intègre le prestigieux classement THE (Times Higher Education) World University Ranking, dans le top 500 des universités mondiales (classée 401-500).

Publié par le Times Higher Education, mensuel britannique qui fait autorité dans le monde académique, ce palmarès annuel vient de classer 1396 Universités en fonction de 5 critères : enseignement, recherche, citations des publications, revenus en provenance de l'industrie, ouverture internationale. Au niveau mondial, Mines Saint-Étienne est 287e pour son ouverture à l'international, 303ème pour la qualité de ses formations et 446e pour l'impact de sa recherche sur la communauté scientifique En France, Mines Saint-Étienne est classée 5ème École d'ingénieurs et 14ème Établissement français sur les 38 classés par THE. L'École décroche enfin la 1ère place de toutes les Écoles d'ingénieurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Région Sud. Pour Pascal RAY, Directeur de Mines Saint-Étienne : « Entrer dans le classement du Times Higher Education est la 1ère étape de notre ambition qui vise à intégrer les meilleurs palmarès internationaux d'ici 2022. Je rappelle que nous avons obtenu le label CEQUINT en 2018 et le label Bienvenue en France il y a 2 mois. Désormais, nous comptons candidater à THE Impact, à QS en 2020 et enfin aux classements thématiques de Shanghai l'année d'après »

14% des publications avec des co-auteurs industriels

Le palmarès THE met en évidence l'excellence des travaux de Recherche des Mines Saint-Étienne. Il souligne la qualité des partenariats entre l'Établissement et, soit des Laboratoires de Recherche internationaux, soit des entreprises. D'ailleurs, 14% des publications des enseignants-chercheurs de l'École sont coécrites avec des auteurs industriels, 3 fois plus que la moyenne française (5,4%). La proportion des publications coécrites avec des chercheurs étrangers s'établit quant à elle à 44%. Rappelons que Mines Saint-Étienne héberge 6 Chaires de Recherche et reçoit 6,5 millions € par an au titre de la recherche partenariale. Il y a 400 publications par an et l'École a déposé 25 brevets depuis 2011.

Une école tournée à 100% international

Le palmarès publié par le mensuel britannique classe Mines Saint-Étienne à la 287ème place mondiale pour son ouverture à l'international. Parmi les critères retenus : la proportion d'élèves étrangers (25%), le pourcentage de professeurs internationaux (12,5%), et la proportion des publications cosignées avec des partenaires internationaux (44%). Pour mémoire l'École a aujourd'hui des accords d'échange avec 145 Universités réparties dans 40 pays. Cette reconnaissance de l'ouverture à l'international est le résultat d'un travail mené par Mines Saint-Etienne depuis quelques années qui consiste à internationaliser les activités de recherche et à développer des formations en anglais pour renforcer la mobilité entrante.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...